Offres

Chambres

Depuis quelque temps, ma fille Aude et moi recevons et acceptons avec plaisir des invitations à partager notre expérience de repreneur qui, dans notre cas, concerne le passage de nos entreprises des mains d’une génération à la suivante. Nous avons ainsi participé au Sommet international du repreneuriat en mai dernier et nous serons présents en octobre et en février prochains à deux activités tenues par le Club Rotary de Québec et par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec sur le sujet de la relève et du repreneuriat.

Pourquoi ce sujet est-il devenu si important? C’est que le départ à la retraite de nombreux chefs et propriétaires d’entreprise de ma génération amène inévitablement à s’interroger sur la relève. Au Québec, les entreprises familiales comme la nôtre sont nombreuses et cette étape du transfert de l’entreprise est loin d’être simple. C’est un sujet dont il faut absolument discuter et planifier pour s’assurer du succès de cette étape et de ce fait, de la survie des entreprises et du maintien des emplois qu’elles créent.

Aude et moi avons vécu tous les deux cette expérience, mais de façon très différente. Je peux témoigner de la façon et des conditions dans lesquelles j’ai repris l’entreprise des mains de mon père. La mentalité de cette époque voulait qu’on n’en parle peu et qu’on reporte les discussions au dernier moment; en fait, il a fallu attendre le décès de mon père pour commencer à régler la succession de l’entreprise. Et nous venons à peine d’en terminer avec tous les aspects légaux, fiscaux et autres que cela a pu générer.

Heureusement, cette expérience m’a convaincu que nous devions agir différemment pour le transfert de l’entreprise de ma génération à la suivante. En effet, nous avons discuté du transfert de l’entreprise en conseil de famille avec mes frères et sœurs, afin de clarifier les intentions de chacun et de nous assurer de la pérennité de l’entreprise avant même que je sois prêt à me retirer.

Pour Aude, son témoignage vise à partager son cheminement personnel et à expliquer comment sa personnalité et son approche de gestion, différentes des miennes, ont influencé ses choix et ses décisions. Comment prendre sa place alors que je suis toujours présent et actif dans l’entreprise ? Comment gagner le respect de l’équipe de direction? Comment communiquer et partager ses valeurs avec le personnel et les fournisseurs ? Aude peut répondre à ces questions et faire profiter les repreneurs potentiels de son expérience actuelle.

Lorsque l’on parle de transfert d’entreprise, on réfère nécessairement à trois niveaux d’implication. Le premier niveau est celui du transfert des pouvoirs : le changement de personne et de personnalité à la tête de l’entreprise implique nécessairement que les pouvoirs vont s’exercer de façon différente. Aude a une approche sûrement plus collaborative que la mienne; elle demande aux gens qui l’entourent de se responsabiliser et de s’impliquer dans les décisions à prendre et croit à la délégation de pouvoirs. Ce changement de vision a impliqué une période d’adaptation de la part de tous, en m’incluant.

Le second niveau de transfert est celui du savoir. Mon savoir provient essentiellement de mon expérience forgée sur le terrain alors que celui d’Aude a été acquis dans le cadre de formations plus spécialisées en tourisme, en hôtellerie et en gestion. Ma participation à ce transfert de savoir en est surtout une de mentorat et d’accompagnement. Je ne m’implique pas dans les opérations, mais je suis présent pour la soutenir si elle a besoin de mes conseils ou si elle désire connaître mon point de vue et échanger sur un sujet plus spécifique.

Enfin le troisième niveau de transfert est celui des avoirs. Vous vous demandez peut-être pourquoi je ne l’ai pas mentionné en premier lieu, car pour plusieurs, le transfert d’entreprise est avant tout un transfert de propriété. Eh bien pour moi, ce transfert est le moins important de tous, car il est loin de garantir la survie de l’entreprise, contrairement aux deux autres.

Alors comment se passe ce transfert au quotidien à l’Hôtel Château Laurier Québec? Je crois qu’Aude et moi avons heureusement deux atouts importants qui nous aident à passer au travers de cette étape importante de notre vie personnelle, familiale et professionnelle : une confiance mutuelle et une belle complicité. Je crois que cette confiance et cette complicité nous aident à aplanir bien des difficultés et à planifier le futur avec beaucoup de sérénité.

Je ne peux pas terminer ce blogue sans partager avec vous ma fierté devant les succès remportés récemment par Aude. En juin dernier, elle a reçu deux distinctions importantes, soit :

  • le titre de Repreneur de l’année décerné par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec;
  • le prix Reconnaissance de l’organisme Femmes en affaires de la Capitale nationale.

Bravo Aude!

Au plaisir de vous voir prochainement à Québec!

Mon coup de coeur musical: « 12 belles dans la peau » de Stefie Shock. Un disque dans lequel il rend hommage à Gainsbourg en imitant le personnage à merveille en compagnie de douze chanteuses avec qui il a déjà travaillé.

Offres

Chambres

L’une des merveilles naturelles les plus saisissantes de la région de Québec est sans contredit la chute Montmorency. D’une hauteur spectaculaire de 83 mètres, soit 30 mètres de plus que les chutes du Niagara, elle attire les visiteurs par milliers. Nous vous avons préparé un petit florilège des sept raisons pour lesquelles vous pourriez avoir envie d’aller voir cette superbe attraction de plus près, lors de votre séjour à l’Hôtel Château Laurier de Québec!

1. Une structure géologique très ancienne

Il y a plusieurs centaines de millions d’années, pendant ce qu’on appelle le Paléozoïque, ou ère primaire, toute la région de Québec était située aux abords d’une marge continentale. La chute est considérée comme un vestige de cette période très ancienne: elle résulte d’une faille où se précipite la rivière Montmorency.

Même s’il serait plutôt sympathique d’imaginer une famille de diplodocus faisant trempette au pied de la chute, on sait que les animaux qui fréquentaient la région étaient alors de gros poissons et des types de calmars géants!

2. Les fantômes du passé

Les Premières nations (peuples autochtones du Canada) qui fréquentaient la région connaissaient la chute depuis longtemps, mais c’est le fondateur de Québec en personne, Samuel de Champlain, qui l’a baptisée chute Montmorency. Il a choisi ce nom pour honorer l’amiral de France et de Bretagne Charles de Montmorency-Damville, duc de Damville. Celui-ci n’a jamais vu la chute portant son nom, puisqu’il meurt en 1612 sans avoir mis les pieds au Canada.

Plus de 150 ans plus tard, en prévision des affrontements armés, les Britanniques conduits par le général James Wolfe ont construit des fortifications de terre. L’emplacement est choisi car il permet d’observer les défenses installées par le marquis de Montcalm et l’armée française, de l’autre côté de la rivière jusqu’à Québec. Des traces de ces ouvrages militaires datant de 1759 ont subsisté : ils se trouvent dans la partie orientale du Parc de la chute.

Le contexte de la guerre a aussi donné naissance à une légende : celle de la Dame blanche. Deux jeunes amoureux, Mathilde et Louis, se fréquentaient et devaient se marier en juillet 1759. Quelques jours avant la noce, les Britanniques lancèrent une attaque aux environs de la chute. Engagé dans la milice coloniale, Louis dut partir se battre… et fut tué. Hébétée de tristesse, Mathilde retourna chez elle, enfila sa robe de mariée et se jeta dans le vide de la chute. Il arrive, encore de nos jours, qu’on semble apercevoir une forme blanchâtre se jeter dans les remous de la chute…

Chute Montmorency
Timbre «La Dame Blanche, QC», série «Canada hanté», émis par Postes Canada en 2016.

3. Une ou plusieurs chutes?

On emploie habituellement le singulier, mais il y a bel et bien trois chutes qui forment la chute Montmorency. Le Parc de la Chute-Montmorency est aménagé en fonction du Grand Sault, la portion principale et la plus impressionnante. Les deux autres chutes sont beaucoup plus modestes et rarement montrées en images: l’une est naturelle et l’autre résulte de la conduite forcée de l’ancienne centrale hydroélectrique, dont les ruines sont encore visibles.

Vue de chute Montmorency à partir des escaliers

4. Sensations fortes

Si les promenades paisibles en nature ne sont pas votre tasse de thé, sachez que la chute Montmorency peut vous procurer une bonne dose d’adrénaline. Au départ de la gare située au pied de la chute, il est possible de faire l’ascension en téléphérique. Rendu en haut de la falaise, le pont suspendu permet de traverser la chute dans toute sa largeur, avec le grondement sourd de l’impressionnant débit d’eau juste au-dessous. Si vous ne souffrez pas de vertige, vous apprécierez la descente par l’escalier panoramique de 487 marches arrimé à même la falaise.

Pour les plus intrépides, une autre manière de profiter du site est la Via Ferrata. Activité hybride entre la randonnée pédestre et l’escalade, elle consiste à se déplacer sur la paroi rocheuse au moyen de prises métalliques et d’un câble d’acier. Il y a trois parcours : l’Explorateur (débutant, 8 ans et plus, 200 m, durée de 2 h), le Torrent de Montmorency (intermédiaire, 12 ans et plus, 260 m, durée de 2 h 30) et l’Ascension Tyro 120 (intermédiaire, 14 ans et plus, 120 m de tyrolienne et 130 m de via ferrata, durée de 2 h 15). Tous les parcours sont encadrés par des guides certifiés.

Si ça ne vous suffit pas, il y a aussi une tyrolienne double de 300 mètres qui traverse toute l’anse de la chute… Oserez-vous l’essayer?

5. Amour interdit

Tout en haut de la falaise se trouve le Manoir Montmorency, qui héberge un centre d’interprétation, une boutique et un service de restauration. L’édifice actuel est en fait une reconstitution à l’identique du manoir Montmorency qui a disparu dans les flammes en 1993, lors de travaux de rénovation.

Le manoir initial était la maison de campagne que le gouverneur, Frederick Haldimand, s’était fait construire en 1780. Par la suite, ce manoir a abrité les amours d’un couple étonnant : celui du duc de Kent (qui n’était autre que le prince Edward, fils du roi Georges III et père de la future reine Victoria) et d’une femme mariée, Thérèse-Bernardine Montgenet, qui se faisait appeler Julie de Saint-Laurent. Selon certaines rumeurs, cette relation hors normes aurait duré 27 ans.

En haute saison (printemps et été) ainsi que pendant le temps des Fêtes, le Manoir est ouvert tous les jours. Vérifiez bien avant de vous déplacer ou demandez-nous de le faire pour vous.

6. Prendre du recul pour mieux voir

Plusieurs moyens de transport sont possibles pour vous rendre à la chute Montmorency. Le plus simple est de s’y rendre en voiture en empruntant l’autoroute Dufferin-Montmorency. Si vous aimez ce type de formule, il y a également un tour guidé en autobus de luxe, au départ de Québec, qui inclut un arrêt à la chute Montmorency.

Pourtant, saviez-vous que c’est à partir de l’Île d’Orléans que l’on contemple le mieux la superbe chute? Suivez l’autoroute jusque devant la chute, puis empruntez le pont de l’île : en partant de Québec, vous y serez en une vingtaine de minutes. Profitez de l’occasion pour faire le tour complet de l’Île d’Orléans (66,5 km) en vous arrêtant pour manger une crème glacée, du fromage frais ou flâner dans les boutiques d’artisanat traditionnel.

7. Le «pain de sucre»

Eh non, nous ne parlons pas ici d’une friandise ou autre petite douceur. Si la brume rafraichissante qui se dégage de la chute est fort agréable lors des chaudes journées d’été, ces embruns gèlent en hiver et se déposent tout autour, sur la falaise mais aussi au pied de la chute, où l’accumulation finit par former ce qu’on appelle le «pain de sucre». Certaines années, cet amas glacé peut atteindre des proportions impressionnantes. Déjà au 18e et au 19e siècle, on se déplaçait pour aller le voir! En voici d’ailleurs une charmante illustration, datant d’environ 1870.

Chute Montmorency
Pain de sucre des chutes Montmorency, aquarelle de John B. Wilkinson, vers 1870.

Si vous voulez admirer cette formation éphémère en personne, et en profiter pour jeter un coup d’œil aux téméraires adeptes d’escalade sur glace, il faudra revenir nous voir l’hiver prochain!

* * * * *

N’hésitez pas à faire appel à nos services à l’Hôtel Château Laurier Québec pour bonifier votre séjour parmi nous : qu’il s’agisse de vous conseiller un restaurant, de vous offrir des recommandations pour faciliter vos déplacements ou encore de vous aider à dénicher un cadeau original, nous nous ferons un point d’honneur de vous révéler le meilleur de la ville de Québec.

Offres

Chambres

Si j’affirme que Québec est une belle ville, vous serez sûrement d’accord avec moi. D’ailleurs, les lecteurs du magazine de voyage Travel and Leisure l’ont de nouveau désignée comme meilleure ville au Canada devant Vancouver et Toronto. Mais si je vous dis que Québec est une ville intelligente, vous vous demandez peut-être ce que je veux dire et sur quoi se base mon affirmation? Voici quelques explications.

Qu’est-ce qu’une ville intelligente?

On parle de plus en plus de villes intelligentes; cette expression réfère aux villes qui ont pour objectif d’améliorer leur attractivité en réduisant leur empreinte écologique et en offrant une meilleure qualité de vie à leurs citoyens ainsi qu’aux autres utilisateurs de la ville, comme les voyageurs. La ville intelligente est celle qui se donne une vision de son futur et la réalise par une meilleure intégration de ses services et par une plus large participation de tous pour y arriver.

Dans une ville intelligente, du développement de son territoire et de son économie à la gestion des déplacements, en passant par l’amélioration du cadre de vie, tout est intégré et se fait afin de réalise cette vision du futur. De plus, dans une ville intelligente, tous les acteurs impliqués qu’ils soient citoyens, entreprises ou organisations, sont invités à s’impliquer dans cette démarche.

Enfin, la ville intelligente fait appel aux nouvelles technologies pour capter, traiter et interpréter les données relatives à la santé environnementale, économique et sociale de la ville afin de mieux comprendre les comportements, les besoins et les aspirations de ses citoyens pour atteindre ses objectifs.

Québec, une ville touristique et d’affaires intelligente

La ville de Québec a identifié deux priorités pour le futur : améliorer le quotidien des citoyens et améliorer sa performance comme organisation. Elle désire y parvenir en stimulant l’innovation et la création collaborative grâce à la participation des citoyens et des acteurs économiques de la Ville, tout cela en s’aidant des technologies de l’information.

En développement économique, Québec désire créer un contexte favorable aux initiatives et soutenir la création d’entreprises, tout particulièrement dans les secteurs d’avenir pour lesquels elle détient déjà des forces comme : les technologies, les sciences, la recherche, les assurances et les produits financiers. Certains projets sont de nature à rehausser l’attractivité de Québec comme ville touristique comme celui du développement d’artères commerciales innovantes. On peut croire aussi que le développement de ces secteurs d’avenir sera propice à la tenue de rencontres de toutes natures (congrès, hackathons, conférences, compétitions) entre les développeurs et les organisations impliquées d’ici et d’ailleurs.

Aujourd’hui, une destination touristique et d’affaires de classe mondiale doit pouvoir compter sur des infrastructures technologiques et physiques robustes et performantes. Réseaux, bande passante, fibre optique, gestion optimale de la circulation, traitement écologique des eaux et des déchets, tout cela fonctionne sans que l’on s’en rende compte. Toutefois, ces sujets et bien d’autres soulèvent des enjeux au quotidien car la demande de services pour y faire face tend à augmenter rapidement. En plus, tous ces nouveaux besoins en infrastructures génèrent non seulement des coûts financiers, mais aussi des coûts écologiques alors que la ville de Québec désire réduire son empreinte écologique.  C’est pourquoi la Ville soutient des projets d’aménagement urbain intelligents et novateurs tant par leur capacité à desservir efficacement les utilisateurs que de le faire en respectant un haut niveau d’exigences environnementales. La création d’écoquartiers et le projet de réseau structurant de transport en commun en sont des exemples.  Les touristes comme les résidents en seront les bénéficiaires.

Un autre domaine qui passe souvent inaperçu, jusqu’à ce qu’une catastrophe n’arrive, est celui de la sécurité publique. Une ville intelligente, si elle ne peut prédire les catastrophes, doit pouvoir anticiper la façon d’y faire face. Les événements climatiques extrêmes, les crises de santé publique ou les accidents industriels commandent des interventions rapides et intelligentes pour réduire au maximum les impacts que génèrent de tels événements et apprendre pour mieux y faire face dans le futur. Divers projets sont en cours de réalisation dans ce domaine, dont le Projet K qui vise à préparer la population (dont les entreprises) à faire face à divers sinistres.

Québec parmi les finalistes du défi canadien des villes intelligentes

En juin dernier, la Ville de Québec annonçait avec fierté que sa candidature avait été retenue par Infrastructure Canada dans la liste des 20 finalistes du Défi des villes intelligentes.

Ce défi incite les municipalités à régler un problème touchant les résidents par l’établissement de nouveaux partenariats et l’utilisation de données et de technologies connectées.

La proposition de la ville de Québec vise à mieux comprendre les inégalités sociales en santé afin d’intervenir autrement. La proposition finale doit être déposée l’hiver prochain et l’annonce des gagnants devrait avoir lieu au printemps 2019. Une ville plus égalitaire et en santé est sûrement une ville où il fait bon se retrouver.

MON COUP DE CŒUR!

Il y a quelques mois, j’emménageais dans le quartier St-Roch. Depuis, j’ai eu l’occasion de me familiariser avec les nouveaux commerces et boutiques qu’on y retrouve et j’aimerais partager avec vous quelques-uns de mes coups de cœur.

Si vous êtes amateur de saucisse, vous voudrez passer chez William J. Walter Saucissier sur la rue St-Joseph Est pour découvrir toute la créativité qui leur permet d’offrir plus de 60 variétés de saucisses fraîches et fumées. Saucisse au fromage, au sanglier bleuet et cidre de Glace ou au canard et fines herbes, il est certain d’y trouver ce qui fera notre bonheur du jour. Sandwich européen et bière artisanale pourront aussi combler votre besoin d’un lunch rapide, mais savoureux.

Si vous êtes plutôt à la recherche d’un restaurant de style pub définitivement britannique, je vous conseille le London Jack pour son Fish’n Chips bien sûr, mais aussi son décor… royal! Martinis, bière en fût, salades, poissons, boudin noir, Yorkshire Pudding, le choix est vaste et le menu original.

Enfin, mon gros coup de cœur, Accro Cuisine et dépendances toujours sur la rue St-Joseph Est. En fait, j’en suis devenue réellement dépendante car je m’y rends plusieurs fois par semaine. J’adore cette boutique pour les produits fins d’ici et d’ailleurs qu’on y retrouve en pot, en conserve, séchés ou congelés. Si vous êtes à la recherche de crème à 45 %, de légumes marinés, de tartes Fauchon, de pizzas spécialisées, d’eaux aromatisées et de plein d’autres produits dont je pourrais vous parler durant des heures, vous êtes à la bonne place. On y trouve aussi une belle section d’accessoires de cuisine; les marques Ricardo, Trudeau, Revolt, Émile Henry y sont présentes, mais aussi des couteaux japonais, des casseroles Mauviel, des gaufriers Lagrange, de la vaisselle La Rochelle et même des accessoires pour la cuisine moléculaire. Un vrai paradis pour amateurs de belles et bonnes choses.

Offres

Chambres

Quel plaisir de recevoir un accueil amical et chaleureux lorsque l’on voyage à l’étranger. C’est d’autant plus vrai lorsque le décalage culturel s’ajoute à la traversée de plusieurs fuseaux horaires et aux longues heures passées à l’aéroport et dans l’avion.

Conscients de cette réalité, nous nous sommes efforcés de bien comprendre les attentes des clientèles qui séjournent à notre hôtel. Quel que soit le pays dont ils proviennent, nous désirons qu’ils s’y sentent un peu comme à la maison malgré la distance parcourue. C’est pourquoi nous sommes assez fiers des petites et grandes attentions que nous leur portons; en voici quelques-unes.

1. Une arrivée personnalisée

Pour nous, l’accueil est une étape primordiale du séjour de nos clients. C’est pour cette raison que tout groupe qui arrive à l’Hôtel Château Laurier Québec est accueilli par Roxanne, notre coordonnatrice aux Tours et voyages. En son absence, le directeur adjoint qui est de service se fait un plaisir de la remplacer afin de bien orienter les clients dans l’hôtel et leur présenter les espaces, les lieux et les services dont ils pourront bénéficier tout au long de leur séjour.

Pour nos clientèles asiatiques (japonaises, chinoises et coréennes), une lettre de bienvenue leur est remise dans leur langue. Tout cela se fait efficacement et avec le sourire afin de leur permettre de regagner rapidement leur chambre; ils ont le plaisir d’y retrouver de petites attentions adaptées à leurs besoins comme du thé vert, des nouilles repas et une carte de bienvenue, elle aussi rédigée en japonais, en mandarin et en coréen.

Nos efforts de communication auprès des clientèles chinoises se sont d’ailleurs grandement améliorés. La traduction de notre site internet en mandarin et notre présence dans les médias sociaux WeChat et Weibo, parmi les plus populaires de Chine, nous permettent de mieux les rejoindre. Nous sommes aussi désireux de mieux leur faire connaître la ville de Québec, ses attractions et les lieux qui pourront tout particulièrement leur plaire; pour y parvenir, un blogue sera rédigé en mandarin par Shaoyu, notre partenaire originaire de Chine et résidente amoureuse de la ville de Québec depuis maintenant 5 ans. Shaoyu sera une rédactrice très impliquée dans le choix des contenus et pourra y faire ses propres recommandations afin de s’assurer que ce blogue réponde bien aux attentes de nos clientèles originaires de Chine.

2. Une cuisine qui s’ajuste aux papilles!

Nous savons que l’un des plaisirs en voyage est celui de goûter aux spécialités de la destination. Et nous pouvons combler nos clients car nous avons le privilège de pouvoir compter sur l’équipe du George V service de banquets et traiteur, reconnu pour la qualité de sa cuisine, l’originalité de ses mises en table et sa capacité à offrir du sur mesure à ses clients. Cet avantage nous permet de garantir que le matin, nos groupes quittent l’hôtel heureux car ils auront eu le loisir de goûter aux spécialités du Québec dès le petit-déjeuner. Mais s’ils le désirent, ils pourront aussi conserver certaines de leurs habitudes car le repas aura été pensé et adapté en fonction des traditions de leur pays d’origine. Qu’ils préfèrent le potage miso avec shiitake et oignon de vert, le gruau au riz, le pain baguette rôti avec confiture maison, les œufs brouillés avec saucisse et pommes de terre rissolées ou les fèves au lard et le fromage Bergeron, tout est disponible, il n’y a qu’à demander!

Pour les repas réguliers du midi et du soir, notre Chef est attentif aux spécificités de la cuisine nationale de nos clients et se fait un devoir d’y ajouter une touche personnelle qui fait toujours plaisir à nos convives. Cela exprime notre façon d’être sensible à leur culture, tout en leur offrant l’occasion de goûter aux saveurs d’ici.

3. Des soirées thématiques qui font fureur

Il est bien sûr possible de pousser l’expérience gourmande plus loin à l’occasion de soupers et de soirées thématiques. Chacune de ces soirées thématiques propose un menu et une animation spécifiques au thème retenu.

Si certaines offres sont personnalisées en fonction de l’origine de nos visiteurs, ces soirées le sont selon des sujets qui leur permettent d’en apprendre un peu plus sur la culture québécoise, dans une atmosphère conviviale et joyeuse. L’humour de type britannique légèrement épicé accompagne ainsi très bien le repas offert sur le thème de la canneberge; il plaît d’ailleurs beaucoup au public français. Pour les amateurs d’histoire, qui de mieux que Samuel de Champlain (fondateur de la ville de Québec) pour s’inviter à leur table et leur raconter la vie au temps de la Nouvelle-France. Pour ceux et celles qui recherchent une soirée plus animée, c’est l’incarnation de Céline Dion qui leur fait vivre beaucoup de bons moments en chantant ses plus grands succès; cette soirée fait toujours fureur auprès des clientèles asiatiques qui vouent une dévotion sans limite à cette québécoise au public planétaire.

Comme on peut le constater, de l’étape des communications préalables à la visite jusqu’aux repas en salle, en passant par l’accueil dès la sortie de l’autobus et ce, jusqu’à la chambre, tout est fait pour offrir à nos groupes provenant de l’extérieur du Canada un séjour personnalisé. Vous auriez des questions à nous poser? N’hésitez pas à communiquer avec nous et à nous faire savoir ce que nous pourrions faire pour vous et vos clients afin de rendre leur séjour agréable et mémorable.

MON COUP DE CŒUR!

Le fait que ma fille travaille tout l’été au Marché du Vieux-Port de Québec m’a donné l’occasion d’y retourner récemment. J’avais un peu oublié la belle ambiance et le dynamisme qui y règnent.

Localisé au cœur du Vieux-Port tout près de la marina, son site est facilement accessible à pied. Il attire autant les résidents de Québec, qui viennent s’y procurer légumes, fruits, fleurs et fines herbes de saison, que les visiteurs qui y trouvent un large éventail de produits locaux et régionaux à déguster sur place ou à rapporter. Que ce soit pour l’achat de fromages, de charcuteries, de pains et de pâtisseries, de confitures, de boissons ou de nombreux autres produits fins, les producteurs présents sur place répondent avec plaisir à nos questions et peuvent nous donner de très bons conseils sur la façon d’utiliser leurs produits.

Le Marché du Vieux-Port, c’est aussi un magnifique lieu d’échanges et de détente où se retrouvent agréablement mélangés les gens de partout et de tous les milieux; même les gens connus du milieu artistique viennent y flâner régulièrement. Cet endroit est un incontournable pour tout visiteur qui désire plonger dans le quotidien des québécois et se faire plaisir !

En mon nom et au nom du personnel de l’Hôtel Château Laurier Québec, je vous souhaite à vous aussi de beaux coups de cœur lors de votre séjour à Québec. Et n’oubliez pas de mentionner aux responsables de groupe qui séjournent à notre hôtel de demander à me voir à leur arrivée…car, j’ai un cadeau pour eux!

 

Offres

Chambres

Quelle que soit la principale raison qui vous a amené à Québec, découvrez maintenant toutes les autres raisons pour lesquelles vous allez adorer votre séjour estival chez nous! En effet, avec son heureux mélange de nature et de culture, de raffinement et de divertissement, Québec s’avère riche en activités de toutes sortes pendant l’été. Nul besoin de rouler des heures sur des routes achalandées pour apprécier le meilleur de la saison. Pourquoi ne pas en profiter en vous laissant inspirer de ces quelques propositions de l’équipe de l’Hôtel Château Laurier Québec?

En roue libre

Vélo QuébecLes amateurs de vélotourisme sont particulièrement choyés. Reliés au cœur de la ville, faites votre choix parmi le Corridor de la Rivière-Saint-Charles, un circuit de 9 km longeant les berges de la rivière, le Corridor des Cheminots, avec ses 22 km reliant notamment le Domaine Maizerets à Wendake (village Huron-

Wendat), ou encore le Corridor du Littoral, long ruban de 50 km jouxtant le fleuve Saint-Laurent.

Toujours à vélo, il est possible de réaliser le tour complet de l’Île d’Orléans (66,5 km) et même, si le cœur vous en dit – et si les jambes le permettent! – de pousser à l’Ouest avec la Véloroute portneuvoise ou encore vers l’Est, jusqu’au Cap Tourmente, en empruntant la Véloroute Marie-Hélène Prémont. Magnifiques panoramas et savoureuses haltes gourmandes seront au rendez-vous! Vous y rencontrerez nos producteurs agricoles et maraîchers.

Si vous disposez de moins de temps, les célèbres Plaines d’Abraham vous attendent, juste à côté de l’Hôtel Château Laurier Québec. Que fait-on dans cet immense parc urbain? On s’adonne au vélo, mais aussi à la promenade, au patin à roues alignées… ou bien on profite tout simplement du paysage en savourant un pique-nique concocté à partir de produits locaux. N’hésitez pas à demander conseil à votre Concierge.

Un peu de fraîcheur

Kayak parc jacques cartier

Les activités aquatiques sont très courues dans la région. On trouve aussi plusieurs lacs et rivières où il est possible de se baigner ou de pratiquer des sports nautiques. Par exemple, à quelques kilomètres du centre-ville, le Parc national de la Jacques-Cartier permet de s’adonner au canot et à la descente de rapides, tandis que la Plage Lac Saint-Joseph offre la baignade et plusieurs modules flottants dont la trampoline et la pyramide. Fait à noter, l’eau du lac a reçu la cote A du Ministère de l’environnement.

Bora parc

Également en banlieue de Québec, le Village Vacances Valcartier est un véritable complexe récréatif : glissades d’eau, piscine à vagues, espaces de détente, descente en kayak et restaurants permettent de passer une excellente journée. La météo est moins clémente? La sortie n’est pas vaine puisqu’on peut profiter des installations couvertes du Bora Parc, à l’abri de la pluie ou du temps frais!

L’un des attraits incontournables de la région est le Parc de la Chute-Montmorency. La chute, d’une hauteur spectaculaire, fait 30 m de plus que les chutes du Niagara! Il est possible de profiter de cette attraction naturelle de plusieurs manières : sentiers pédestres, téléphérique, escalier panoramique, tyrolienne double et pont suspendu offrent des points de vue saisissants sur la chute. Et la brume rafraichissante qui se dégage est fort agréable lors des chaudes journées de juillet…

Songe d’une nuit d’été

La ville de Québec propose une riche programmation artistique et musicale tout au long de la saison estivale. Artistes en tournée, théâtres d’été, spectacles d’humour satisfont bien des publics!

FEQL’incontournable Festival d’Été de Québec, du 5 au 15 juillet, propose de nombreux spectacles en plusieurs lieux de la ville. Signalons aussi la 8e édition du Festival d’opéra de Québec, du 24 juillet au 6 août 2018, qui permettra de vibrer aux plus beaux airs classiques. Outre les productions à grand déploiement présentées en salle, une sympathique brigade lyrique répand ses arias et ses arpèges dans les jardins publics, égayant petits et grands.

Même sans préméditation, Québec vous réserve bien des ravissements. Une simple promenade sur la rue Saint-Jean et ailleurs dans le Vieux-Québec vous permettra sans peine de trouver une prestation de jazz, de folklore ou de musique contemporaine.

Manger et sortir

Terrasse Québec

Enfin, les terrasses sont l’un de ces plaisirs qu’on aime s’offrir pendant les quelques mois de beau temps. On se promène en amoureux ou en famille sur la terrasse Dufferin, aux pieds du Château Frontenac, avec la vue à couper le souffle sur le fleuve, l’île d’Orléans et la Côte du Sud. On mange un repas inspiré de la gastronomie française à la terrasse du Lapin Sauté, ou bien on découvre une nouvelle bière de microbrasserie à la Cour arrière du Festibière, située à l’Agora du Vieux Port. Pour découvrir les vies de quartier et leurs artères animées, vous pouvez aussi vous attabler à l’un des nombreux restos de la rue Cartier, du boulevard René-Lévesque ou de la rue Maguire.

* * *

En tout temps, les concierges de l’Hôtel Château Laurier Québec sont disponibles pour répondre à vos questions et vous offrir des suggestions. Faites-nous part de vos envies : nous serons heureux de vous conseiller et de vous aider à les satisfaire. À présent, il est temps de fermer ordinateur, tablette ou téléphone… afin d’aller profiter des attraits de notre belle ville!

Offres

Chambres

Je savais que je pouvais compter sur une équipe de personnes compétentes et responsables. C’est lorsque l’on fait face à un défi de taille que l’on peut toutefois réellement mesurer la chance que l’on a de faire partie d’une équipe exceptionnelle. Et l’ouverture du Manège militaire Voltigeurs de Québec a été cette occasion.

Nous avions bien sûr planifié avec soin cette soirée officielle d’ouverture du 26 avril 2018, en croyant avoir les clés de cet espace plus d’un mois avant l’événement. Mais plus le temps passait et plus la date de livraison retardait. Et ce n’est pas 40 jours, mais bien 4 jours avant l’événement que nous avons pu finalement prendre possession des lieux.

Les enjeux étaient pourtant importants. Nous savions que plusieurs centaines de personnes avaient répondu positivement à notre invitation de participer à cette soirée, dont 80 % étaient des clients potentiels. Il était hors de question de les décevoir, ainsi que les commanditaires de l’événement.

Le défi que nous avions était de prendre très rapidement conscience des capacités de la salle, de ses équipements, de ses espaces fonctionnels, dont ses capacités d’entreposage, pour nous installer sans perdre un seul instant et faire un succès de cette soirée.

En 4 jours, nous devions créer un décor magnifique et mettre en scène les 52 artistes participants, monter bars et stations (incluant vaisselle et verrerie) mettant en vedette des créations culinaires surprenantes et goûteuses pour les quelque 850 invités. Il fallait aussi planifier le déroulement de la soirée de façon à maintenir l’attention et la magie, tout en mettant en vedette tous les potentiels de cet espace, dont l’ouverture et la fermeture de la porte répartissant l’espace en deux sections en un temps record.

Ce défi impliquait surtout de faire travailler en équipe et sans avoir le temps de pratiquer au préalable un grand nombre de partenaires et de collaborateurs. Pour en saisir la mesure, mentionnons à titre d’exemple la présence de BGIS, le gestionnaire de l’immeuble, celle d’Expert’ease responsable de tout le volet audiovisuel, une foule d’artistes aux besoins très diversifiés tel que la parade de la Musique des Voltigeurs de Québec, les numéros originaux et saisissants de la famille Painchaud, la fougue du groupe rock The Vinyls, alors que Verreault Événements assurait la coordination des prestations de la soirée. Nous mentionnons également la participation de tous les autres complices de la soirée : Location Gervais, Décorum, Noctura, Groupe Voyages Québec, Éklosion, des musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec, Corby, Heineken, Château Souverain et Alex Coulombe.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais ma plus grande reconnaissance va aux employés de tous les secteurs de l’Hôtel Château Laurier Québec et à ceux de notre service traiteur le George V  qui ont su allier leurs efforts à ceux du service traiteur du Fairmont Le Château Frontenac.

De l’orientation vers les stationnements, au service en salle, en passant par l’accueil jusqu’à l’offre de parapluies, car le mauvais temps s’était aussi invité à la fête, chacun et chacune a fait plus que son travail. Ils se sont donné corps et âme pour s’assurer du succès de cette opération charme.

Bien sûr, je savais pouvoir compter sur eux et sur leur professionnalisme, mais leur dévouement, leur capacité à se répartir les responsabilités et à prendre des initiatives de façon à anticiper les problèmes qui risquaient de se présenter, leur présence proactive auprès des commanditaires et des invités, la qualité de leur travail non seulement lors de la journée d’ouverture, mais lors des journées portes ouvertes, bref ils m’ont tous et toutes ébloui du début à la fin. Et il faut mentionner que trois événements se sont tenus dans la même semaine, dont le Women in Travel Summit qui a eu lieu du 3 au 5 mai.

La récompense est que nous voyons déjà le résultat de cet effet WOW car, à ce jour, les événements qui se tiennent au Manège militaire Voltigeurs de Québec attirent en moyenne 25 % plus de participants que le nombre prévu par les organisateurs; un événement a même vu le nombre de ses participants doubler. Lors d’une récente rencontre avec les employés, je leur ai dit combien j’étais fier de faire partie de leur équipe. Oui, de leur équipe, car ce sont eux les vrais responsables de ce succès. Et je leur en suis très reconnaissant.

Je vous invite à consulter la vidéo de la soirée en cliquant ici.

En ce début d’été 2018, je vous souhaite de passer de bonnes vacances. Que ce temps de repos et de découverte entre amis et en famille soit à la hauteur de vos souhaits. On se retrouvera en août pour échanger sur un autre sujet qui me tient à cœur, celui de la relève en entreprise.

Bon été et bon séjour à Québec!

Mon coup de cœur musical: Amour chien fou de Arthur H. Son dernier disque est très impressionnant. Pour l’occasion, il signe un double album,  un disque plus rythmé et l’autre plutôt atmosphérique. C’est du Arthur H tout craché!

Offres

Chambres

Dans mon blogue de février dernier, je vous parlais de ce projet d’un livre qui raconte l’histoire de différents hôtels. Je vous partage ici notre histoire qui s’intitule « La Dame de l’appartement 40 ».

Les gens disent toutes sortes de choses à propos des fantômes. Entre autres, que ce sont des esprits qui hantent des lieux. Mais c’est exactement l’inverse qui est vrai. Les fantômes sont en réalité des esprits qui sont hantés par des lieux. Je sais de quoi je parle. J’en suis un.

Vous connaissez des histoires d’endroits marqués par des tragédies, où errent des âmes tourmentées qui y sont mortes violemment ou qui y ont souffert terriblement. Certes, cela existe. Les âmes reviennent aux lieux qui les ont marquées entre tous. Oui, elles pleurent. Oui, elles peuvent faire peur. Mais l’on ne dit rien des âmes heureuses, celles qui retournent pour l’éternité – ou une partie d’éternité, mais qu’en dire, dans l’état où nous sommes, le temps n’existe plus – là où elles ont été bien, là où elles ont vécu dans une dignité à nulle autre égale. Là où elles ont pu toucher un morceau de ce que les vivants appellent « bonheur ». C’est mon cas.

La première fois que je suis venue au Château Laurier, c’était au début des années 1990. J’avais, oh… autour de la quarantaine, je ne sais plus très bien. Je fuyais. Je fuyais Toronto, son bruit, sa poussière, sa façon de pousser son orgueil et d’étendre son ombre sur le lac Ontario. Je fuyais aussi – surtout – ma fille. Ma fille qui criait à qui voulait l’entendre que ma santé mentale était trop fragile pour m’occuper de la fortune de son père. Ma fille qui me forçait à consulter des médecins qui établissaient des rapports prédéterminés, des médecins qui voulaient m’envoyer à l’hôpital pour que j’y croupisse dans le bruit des chariots et des civières. Ma fille qui lâchait des notaires à mes trousses pour me faire signer des procurations et des déclarations d’inaptitude. Ah, elle était rusée, ma fille. Elle était déterminée. Mon mari n’était malade que depuis peu quand elle a commencé à insinuer ces épouvantables faussetés à mon sujet. Elle en farcissait les oreilles de ma belle-soeur, de son époux, de mes amies. Les gens se sont mis à me parler d’une voix douce, comme s’ils avaient peur que je m’emporte et que je leur saute dessus telle une harpie. On a commencé à m’éviter, à me regarder en biais. Dépressive, disait-elle à qui voulait l’entendre, dépressive chronique. Psychose névrotique, brandissait-elle comme un épouvantail à corbeaux. Mais c’était elle, l’oiseau de malheur. C’était elle.

Alors j’ai pris mes dispositions. J’ai quitté cette ville après m’être assurée qu’elle ne toucherait pas un sou. Pas un. Jamais. Je m’étais trompée, bien sûr. Mais ça ne compte plus, maintenant. Elle peut bien faire ce qu’elle veut. Que le diable l’emporte.

Je suis arrivée à Québec par le train et me suis fait conduire en taxi sur la Grande-Allée. J’avais lu un article sur le Carnaval dans le Maclean’s, je crois, et l’on y voyait en photo cette belle avenue enneigée, illuminée, remplie de visages rieurs aux joues rouges. Un ami de mon mari m’avait raconté, un jour, qu’il s’agissait de la plus belle ville du Canada et je l’avais choisie pour cela. On m’avait aussi parlé d’une ville tranquille, sans grabuge, une ville où il faisait bon vivre, juste assez petite pour échapper au bruit et juste assez grande pour y demeurer anonyme.

Le taxi m’a déposée devant l’église St-Patrick. J’ai marché toute la rue vers l’est jusqu’à l’Assemblée Nationale avec ma petite valise et je me suis arrêtée pour contempler l’édifice, qui surplombait les fortifications anciennes. La pluie d’automne qui mouillait la chaussée amplifiait l’écho des pas d’un cheval qui menait une calèche où souriait un jeune couple visiblement très amoureux. Tout me paraissait aller au ralenti. Les voitures, tellement moins nombreuses que dans la Ville-Reine, les touristes, les fonctionnaires, les grands ormes, tout me disait : ça y est, c’est ici que tu seras bien. Pour la première fois depuis ce qui me semblait toute ma vie, je me suis sentie légère. J’ai pivoté sur moi-même, lentement. Un cocher se tenait debout près de sa calèche, grattant le cou de son cheval, qui se reposait, un picotin d’avoine accroché au licou. La porte Saint-Louis s’ouvrait sur la vieille ville, figée dans sa propre carte postale. De l’autre côté de la rue, le manège militaire exposait sa façade néo-gothique. On entrevoyait, derrière, l’herbe encore verte de ce que je devinais être les plaines d’Abraham. Et, juste au coin de cette rue, se dressait un petit édifice Queen Anne dont l’allure, je ne saurais dire pourquoi, me plut instantanément. Étaient-ce ces briques au charme apaisant? Cette mignonne tourelle? Ces fenêtres en encorbellement? Cet escalier menant à une porte de bois joliment ornée? Comment reconnaître ce qui cause les coups de foudre? Une enseigne affichait : « Hôtel Château Laurier ». J’ai aimé l’idée d’un château. J’ai traversé la rue, gravi les marches de bois et suis entrée.

J’y suis restée cinq ans. Les cinq années les plus heureuses de ma vie.

Bien sûr que je n’ai pas donné mon véritable nom. Pas de carte de crédit non plus. J’ai offert un substantiel dépôt. On m’a installée dans une jolie chambre avec vue sur la rue. Une chambre modeste : je ne savais pas combien de temps je serais là et, même si mon pécule était considérable, il n’était pas éternel. J’ai déposé mon bagage sur le lit et je suis redescendue pour manger. L’ambiance qui régnait là, calme et feutrée, m’emplissait d’une paix que je n’aurais pas cru connaître de mon vivant. Cette nuit-là, j’ai dormi comme jamais auparavant. La peur, la peur qui m’avait toujours poursuivie, comme une gargouille hideuse, m’avait quittée.

Le lendemain, je suis allée faire quelques courses. Vêtements, cigarettes. Et un cahier. J’en ai rempli, de ces cahiers, je ne sais plus combien. Quand j’en avais terminé un, je sortais en acheter un autre. Je savais bien que les femmes de chambre les zyeutaient, mes cahiers. Cela les intriguait de me voir y écrire toujours, chaque fois qu’elles venaient pour faire le ménage ou pour apporter serviettes propres. Ce n’étaient pas des choses importantes pourtant. Des pensées, ce qui me passait par la tête. Je couchais sur le papier tout ce que je n’avais osé dire à personne durant toutes ces années.

Elles étaient gentilles, ces femmes. Tout le personnel était gentil. On sentait que ces gens étaient bien traités, dans cet endroit. Que leur travail était estimé. L’une d’elles, particulièrement, m’a plu. Elle s’appelait Michelle. Une belle grande fille au sourire radieux, aux yeux brillants, intelligente et vive. Toujours discrète, toujours chaleureuse sans être familière. On voyait tout de suite qu’elle était de l’étoffe des battantes, celle- là. J’aurais aimé être comme elle, vaillante et courageuse. Le seul courage que j’ai eu dans ma vie a été ce voyage vers Québec. Et plus que le courage, je crois que c’est la frayeur qui m’y a conduite. Mais passons. Maintenant je sais tout de Michelle. Je sais tout, aussi, de la mémoire de ce lieu dont j’ai fait ma demeure.

Je sais que la directrice actuelle, une belle jeune femme de trente ans, est la petite-fille du fondateur et qu’elle a pratiquement grandi dans cet hôtel. Je sais que Michelle l’a vue pousser, elle qui y est depuis trente ans maintenant, justement. La gentille Michelle, la vaillante et courageuse et intelligente fille, elle occupe maintenant un poste important à la direction. On a fait confiance à celle qui est entrée là pour faire les chambres à l’âge de dix-sept ans. Il y a de l’amour entre les patrons et les employés de cet endroit. Les gens y sont fidèles, ils y travaillent longtemps. Je crois que l’apaisement que l’on y ressent tient en grande partie à cela.

Les murs me racontent tout. Depuis la construction de l’édifice, à la fin des années 1800, jusqu’aux grands travaux d’agrandissement des mdernières années. Je vois l’arrivée de cette famille, au milieu des années 1970, aussi. Il fallait voir grand pour acheter cette bâtisse après avoir quitté le Lac Saint-Jean, dont la prospérité forestière ne suffisait plus à faire vivre tout le monde à l’aise. Ils étaient partis, homme, femme et enfants, et s’étaient installés à Québec avec leurs économies. L’homme a travaillé dans l’immobilier, s’est découvert du flair et hop ! il a acheté le Château-Laurier, qui n’était alors qu’un modeste établissement, du genre que l’on voit dans les films noirs, avec le comptoir de bois et les petits casiers à messages derrière, au-dessus des crochets pour les clés. Avec les années, ils ont acheté des maisons adjacentes, ont fait de nouvelles chambres et même de petits appartements. Le fils a repris l’affaire, et enfin la petite- fille. Lorsque j’y vivais, il arrivait que le fondateur, désormais décédé, revienne y faire sa sieste d’après-midi, dans une chambre gardée pour lui. Les membres du personnel le traitaient avec affection. Cela me touchait.

Je ne  sortais pas souvent de  ma  chambre. J’y étais bien. Protégée. Je lisais chaque jour dans le regard de Michelle que j’étais là chez moi,  et qu’on ne me dérangerait pas. Personne ne  chercherait à troubler ma  paix ni  à percer mon secret. J’allais chaque matin chercher mon paquet de cigarettes au  petit dépanneur, puis je rentrais chez moi pour écrire. Il arrivait que j’aille manger dehors, mais c’était plutôt rare. J’étais bien dans mon Château. Je m’y sentais comme une princesse retirée en ses  terres.

Au bout de quelques mois, on m’a offert d’emménager dans un des petits appartements, au rez-de-chaussée. C’était moins cher qu’une chambre à la journée. J’ai calculé qu’ainsi, en effet, mon pécule durerait plus longtemps. Je me suis donc installée dans l’appartement 40, du côté des plaines. Oh, je n’avais pas une vue à tout casser. Mon logis donnait sur une cour intérieure toute simple où je pouvais, quand l’envie m’en prenait, aller faire quelques pas. Michelle et les autres employés continuaient d’assurer mon bien-être et ma tranquillité. Les soirs d’été, je pouvais entendre par ma fenêtre ouverte les pas des chevaux fatigués qui rentraient à l’écurie, à la fin d’une journée passée à répéter le même itinéraire pour les touristes émerveillés. Ils étaient mon lien avec l’extérieur, ces chevaux. L’écho de leurs pas me menait dans tous les coins de cette vieille ville que je n’ai jamais visitée autrement.

Puis, un jour, ma fille m’a retrouvée. Elle avait mis un détective privé sur mon cas, je pense. Combien de temps m’a-t-elle cherchée partout dans le pays avant de me trouver là? Par quel moyen a-t-elle réussi à flairer ma piste? Je me souviens d’avoir éprouvé un étrange sentiment de victoire d’avoir été capable de la tenir loin de moi durant toutes ces années. Elle est arrivée avec ses papiers de notaires et de médecins, a demandé la dame de l’appartement 40 et m’a ramenée à Toronto. Je n’ai pas résisté. J’étais fatiguée. On m’a conduite dans une maison très bien, où des gens compétents se sont occupés de moi jusqu’à la fin. Je ne sais pas ce qu’elle a fait de mes cahiers. Les a-t-elle lus? Les a-t-elle brûlés? À vrai dire, cela ne me fait rien.

L’appartement 40 n’existe plus. L’hôtel a été agrandi et modernisé. Il y a des salles de réception, des chambres neuves et celles qui ont conservé un cachet plus vieillot. Il n’y a plus de restaurant, mais on y trouve tout de même un service de traiteur et l’on peut commander, à la chambre, d’un établissement adjacent qui sert du poulet rôti.

J’ai élu domicile dans la suite présidentielle. Ne me demandez pas comment j’y suis arrivée, je ne saurais le dire. Tout ce que je sais, c’est qu’à un moment donné mon esprit a quitté mon corps pour se retrouver ici, où j’ai été si bien. La suite accueille toutes sortes de gens, des dignitaires, des vedettes, des personnes ordinaires aussi. Je m’amuse beaucoup à les regarder vivre, mais je ne les dérange jamais. J’ai assez souffert qu’on ne respecte pas ma tranquillité, c’est la moindre des choses que je respecte celle des autres. C’est un endroit ravissant, très éclairé, dont les grandes baies vitrées donnent sur les plaines d’Abraham que je n’ai que devinées de mon vivant et que je peux désormais contempler à loisir. On y voit des familles, des gens qui font du sport, des pique-niques. L’hiver, les silhouettes sombres des grands ormes veillent, comme des aïeux bienveillants, sur le sommeil des clients.

Il arrive que Michelle vienne s’assoir sur le divan de cuir de la suite, quand il n’y a personne. Elle se pose là quelques minutes, le temps de souffler dans la lumière généreuse des grandes fenêtres. Elle médite, refait en pensée le plan de la semaine, réfléchit à telle décision à prendre, ou simplement fait un peu le vide avant de reprendre le travail. C’est elle qui a la responsabilité des autres employés. Elle veille à tout. Et moi je veille sur elle.

Parfois je m’assois à ses côtés et j’écoute ses souvenirs. Elle a tout vu, depuis trente ans qu’elle est là, Michelle. Les folles soirées de Saint-Jean, lorsque les badauds revenaient du grand feu avec le diable au corps, les émeutes, les sommets politiques, les parades du Carnaval et les sculptures de neige devant le manège militaire. Elle l’a vu brûler aussi, le manège militaire, elle a contemplé le triste spectacle des pierres fumantes au petit matin. Elle a entendu les cris et senti les fumigènes du Sommet des Amériques. Elle a géré des fêtards et des bruyants, sans cesse soucieuse de préserver la quiétude des gens qui choisissaient de venir poser leurs bagages ici pour quelques jours, quelques mois, quelques années. Toujours elle a fait ce qu’elle avait à faire avec la force paisible et patiente de celle qui connaît la valeur du travail bien fait. Moi qui suis née dans la ouate, je l’admire. Je vois cette femme qui est venue ici toute jeunette offrir sa vaillance, et ce qu’elle est devenue. Un être sage sur qui l’on peut compter sans faille. Tous ici lui vouent un grand respect et, je dirais, énormément d’affection. Elle qui possède maintenant toutes les clés de toutes les portes, je sais qu’elle se souvient très bien du temps de sa jeunesse où les femmes de chambre jetaient les draps souillés par la fenêtre dans la cour intérieure, trop gênées de sortir sur la Grande-Allée avec ces paquets de linge sur les bras pour se rendre à la vieille buanderie. Elle se souvient des moments où on l’a laissée emmener ses enfants dans sa tournée de ménage, lorsqu’ils ne pouvaient pas aller à l’école. Elle se souvient de la petite fille de deux ans qui lui offrait ses bras et son rire, et qui est maintenant sa patronne.

Elle est bien, Michelle. Lorsque je me tiens à ses côtés, sur le divan de la suite présidentielle, je le sens. Elle est en paix. Comme moi.

 

 

Marie Christine Bernard est écrivaine et professeure de littérature. Ses livres la font voyager un peu partout dans le monde, ce qui l’amène visiter toutes sortes de lieux d’hébergement, des plus modestes au plus chics, dont elle est en mesure d’apprécier l’accueil puisque, élevée à Carleton-sur-mer, en Gaspésie, haut lieu du tourisme depuis les années 1850, elle en connaît un rayon sur le sujet. D’ailleurs, sa famille y possède un hôtel depuis 1979 et y a opéré durant une vingtaine d’années un restaurant reconnu parmi les cent meilleures tables au Canada. C’est dire que sa participation à ce recueil allait de soi !

Offres

Chambres

Nos voitures nous assistent dans notre conduite. Nos téléphones répondent à nos questions. Nos montres nous incitent à marcher et surveille notre sommeil. Les outils technologiques sont partout dans notre quotidien. Mais qu’en est-il du secteur du tourisme de congrès et de réunion? Comment l’intelligence artificielle est-elle utilisée et quel sera son impact dans les années à venir?

En 2018, les nouvelles technologies intégrant de l’intelligence artificielle comptent parmi les principales tendances qui influencent notre environnement de travail.

Aussi, j’aimerais réfléchir avec vous sur l’une des applications de l’intelligence artificielle qui est de plus en plus proposée à nos clients, soit l’assistant virtuel. Ces assistants changent la façon de concevoir l’expérience de voyage et changeront sûrement la façon d’offrir des événements afin de mieux répondre aux attentes de participants de plus en plus exigeants et connectés à leur téléphone intelligent.

Des robots pour simplifier le parcours client

À la manière d’Alexa (Amazon) et de Google Home, Sam, Louis et Carla sont des assistants virtuels. Ces logiciels robots permettent de dialoguer avec une personne dans un langage naturel et de façon continue par le biais d’un service de messagerie (comme WhatsApp ou Messenger) ou de conversation automatisée (comme l’Assistant Google).

Ces «chatbots» ont toutefois la caractéristique d’avoir été développés pour les besoins spécifiques d’entreprises associées au secteur du voyage; Sam est un assistant de voyage mobile développé par FCM Travel Solution, Louis est au service des clients d’Air France alors que Carla  est l’une des versions de l’assistant virtuel proposé par Carlson Wagonlit Travel (CWT).

Ces assistants virtuels ont comme principal objectif de simplifier la vie des voyageurs.

L’état actuel de leur développement les confine pour l’instant à répondre à des questions courantes; toutefois, il est prévu qu’à relativement court terme, ces assistants virtuels deviendront de plus en plus «intelligents» et aptes à guider les voyageurs à chacune des grandes étapes de leur parcours de consommation, c’est-à-dire :

  • En inspirant le voyageur potentiel et en l’assistant dans sa prise de décision au tout début de son parcours;
  • En l’aidant dans l’organisation de son voyage;
  • En optimisant ses réservations et ses achats de transports, d’hôtels et de services connexes;
  • En améliorant son expérience de voyage tout au long de son séjour.

Quelle est la température prévue à destination? Est-ce qu’il y a un changement d’horaire du vol réservé? Quels services de navettes sont disponibles à l’aéroport? Où se situe l’hôtel? Quel est le choix de restaurants à proximité? Ces «bots» pourront dorénavant intégrer toutes ces informations et répondre à des questions 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. En fait, ils feront bien plus, car leur capacité d’apprentissage leur permettront d’être proactifs, d’anticiper les questions et de proposer des solutions aux problèmes rencontrés.

Ces assistants virtuels ne sont pas les seules applications de l’intelligence artificielle en tourisme puisqu’il en existe plusieurs qu’on utilise déjà au quotidien sans même en soupçonner l’existence; pensons à ceux employés par les agences en ligne pour trouver et renégocier en continu le meilleur tarif d’un billet d’avion. Ces assistants virtuels ont toutefois la caractéristique d’être en contact direct avec nos clients et, avec leur permission, de pouvoir accéder à une foule de données et les intégrer en quelques fractions de seconde ce qui leur permet d’être présents, utiles et pertinents à toutes les étapes du voyage.

Hyper personnaliser l’offre de services pour se démarquer

Le choix du bulletin météo, la suggestion de prendre un taxi pour éviter d’être en retard à la réunion notée à l’agenda, la proposition d’un restaurant italien à moins d’un kilomètre de l’hôtel ne seront pas le fruit du hasard. Toutes les interactions entre l’assistant virtuel et son utilisateur auront ont été sélectionnées en fonction de ses habitudes, de son horaire et de ses préférences personnelles.

En plus d’apprendre continuellement par l’intermédiaire des milliers de réponses faites aux autres utilisateurs, les assistants virtuels pourront accéder à une quantité imposante d’informations provenant de nombreuses sources : le dossier de l’agence de voyages, la réservation auprès de la compagnie aérienne, la carte de fidélité de l’hôtel, les agendas électroniques personnel et professionnel et éventuellement, le programme personnel des activités choisies et rendu accessibles en temps réel par l’organisateur du congrès. Les choix personnels exprimés en ligne par l’utilisateur et dans ses pages personnelles sur Facebook ou d’autres réseaux sociaux pourront éventuellement contribuer à approfondir la connaissance des préférences de l’utilisateur et ainsi mieux orienter les services offerts, comme le choix du restaurant italien préférablement à d’autres.

Le développement de tels services d’assistance hyper personnalisés a pour objectif ultime de se démarquer de la concurrence, de créer un lien de confiance avec le voyageur, de le fidéliser et d’en faire un ambassadeur auprès de ses réseaux personnels et professionnels. C’est ce qui explique la course actuelle dans le développement de ces assistants virtuels par plusieurs compagnies aériennes, groupes hôteliers, agences de voyages et consolidateurs.

Quelle influence aura l’intelligence artificielle sur notre travail?

Nous sommes encore au début de cette révolution technologique et de son impact sur le service à la clientèle. Doit-on se méfier de Sam, Louis ou Clara? Qu’est-ce que cela implique pour nous et notre travail?

Les technologies et applications qui reposent sur l’intelligence artificielle sont et seront de plus en plus présentes dans toutes les dimensions de notre vie.  On peut donc croire que la demande pour des assistants virtuels qui facilitent les déplacements professionnels, qui optimisent la participation à un congrès ou qui enrichissent le séjour à destination, ira en croissant dans les prochaines années.

Il faut voir les assistants virtuels comme des ressources vers lesquelles on peut déléguer des tâches à remplir auprès de nos clients. Leur capacité à répondre avec exactitude et sans délai à des questions de logistique demandant peu d’expertises spécialisées est souvent mentionnée comme une occasion d’enrichir les tâches du personnel qui sera soulagé de ces interventions répétitives et peu valorisées. Ces solutions technologiques se veulent une façon de libérer du temps et des ressources qui pourront être consacrés à des responsabilités plus complexes, plus créatives et plus rentables pour les organisations, comme celles de développer de nouveaux produits ou d’offrir des services mieux adaptés à des clientèles spécifiques à la recherche de nouveauté et d’exclusivité.

On peut croire, par exemple, que le coût élevé de participation à des congrès internationaux devra de plus en plus se justifier par la possibilité d’accéder à des contenus exceptionnels ou l’opportunité d’entrer en contact direct et planifié avec d’autres participants partageant des intérêts communs. Les formules offertes devront probablement évoluer afin de compenser un temps de présence physique plus court; pensons à une participation à distance tout en conservant les avantages du direct et la possibilité d’interagir avec les gens sur place.

Les capacités des assistants virtuels, qui reposent sur l’existence et l’accessibilité à des mégadonnées (Big Data), évolueront au fil du temps et pourraient nous offrir une connaissance plus approfondie des attentes de nos propres clients. Mais tout cela soulèvera sûrement des questions de confidentialité et de sécurité des informations collectées.

Intelligence artificielle ou intelligence émotionnelle?

Le World Economic Forum identifiait récemment l’intelligence émotionnelle comme un facteur critique de réussite. Cette capacité à bien maîtriser ses émotions et à composer avec celles des autres est essentiellement humaine; aussi, l’une des principales craintes face à l’apparition des assistants virtuels est justement celle de perdre le caractère humain des relations avec la clientèle.

Si la transmission d’informations relatives au changement d’une salle de réunion ou au début retardé d’une conférence ne nécessite pas nécessairement une intervention humaine, le règlement d’un conflit avec un fournisseur ou la correction d’une erreur majeure nécessitant des excuses et un règlement satisfaisant seront toujours mieux servis par une intervention en face à face et de vive voix.

Dans un secteur comme le tourisme, les rencontres et les échanges demeureront toujours au cœur du succès des entreprises. Si le recours à des applications technologiques peut améliorer le service à la clientèle sur certains aspects, il demeure que rien ne pourra remplacer la relation humaine qui seule peut créer ce lien émotif que tout voyageur recherche avec la destination, les gens qui l’habitent et les professionnels du voyage qui croisent son chemin.

C’est d’ailleurs la taille humaine et l’ambiance amicale de Québec qui expliquent son succès. Et il en est de même pour l’Hôtel Château Laurier Québec dont le caractère familial et chaleureux se fait ressentir dès l’accueil.

MON COUP DE CŒUR!

Je déménage! Et lorsque vous lirez ces lignes, je serai probablement occupée à faire des boîtes pour changer de lieu de résidence. Je vais quitter le quartier Montcalm pour m’établir dans le quartier St-Roch. Et je suis très fébrile à l’idée de vivre dans ce nouvel environnement. Bien sûr, je connais déjà les avantages de vivre dans ce quartier toujours en évolution, mais je suis certaine qu’il me réserve encore plein de surprises.

Le quartier St-Roch regorge de restaurants, de cafés et de boutiques originales.  Vous en voulez quelques exemples?

Le bar à bulles La Champagnerie Québec offre la possibilité de goûter à divers vins effervescents dont plusieurs variétés de champagnes. Si vous désirez sabrer votre première bouteille, c’est l’endroit tout désigné. De plus, la cuisine y est de très bonne qualité et sait mettre à l’honneur la fraîcheur des produits régionaux.

Vous êtes plus «cocktails »? En bien pourquoi ne pas suivre un cours en soirée en formule 5@7  chez Ateliers et Saveurs? Les cours accueillent jusqu’à 18 personnes. Vous y apprendrez à réaliser 3 cocktails que vous dégusterez accompagnés de 3 tapas surprises!

Vous désirez rapporter à vos enfants un souvenir de votre passage à Québec ? Je vous suggère d’entrer chez Benjo. Vous aurez un seul problème une fois entré dans cette boutique, faire un choix parmi dans cet univers de livres, de jouets, de jeux de société de toutes sortes, de figurines, d’articles de bricolage, de poupées et doudous pour bébé. Seulement par curiosité, la visite en vaut la peine!

Au plaisir de vous recevoir prochainement à Québec et de vous croiser dans le quartier st-Roch!

 

Offres

Chambres

En voyage, rien de tel que de relever un défi entre amis, collègues ou membres d’un groupe pour développer des liens d’amitié et créer des souvenirs durables!

Un défi peut mettre en jeu le sens de l’observation, faire appel au goût d’apprendre ou provoquer le désir de se dépasser intellectuellement ou physiquement. Quelle que soit la motivation des participants, Québec est une destination qui sait très bien répondre à ce besoin de mettre du piquant et de l’originalité dans le séjour de ses visiteurs.

Je vous propose ici cinq activités qui apportent non seulement du plaisir à ceux et celles qui y prendront part, mais qui mettent aussi l’accent sur les habiletés de travail en équipe. Dans un monde où le partage d’informations et la coopération prennent de plus en plus d’importance, ces défis plairont autant aux clientèles en vacances qu’à celles d’affaires qui désirent joindre l’utile à l’agréable.

1) Des mystères à résoudre…

Comme toute ville historique qui se respecte, Québec recèle son lot de secrets qui ont donné naissance aux plus folles légendes. Devant l’intérêt de plus en plus grand du public pour la résolution d’intrigues et de mystères, l’entreprise Avacture a su habilement mêler réalité et fiction pour offrir des activités originales qui proposent de résoudre une énigme digne du populaire «Code Da Vinci» dans le superbe décor de la ville de Québec. Ces activités de découverte peuvent se réaliser seul ou en petit groupe, de façon autonome ou accompagnée d’un guide, autant de jour que de nuit. Et elles sont offertes en plusieurs langues.

Faire travailler ses méninges, nourrir son imaginaire, devenir le héros de cette aventure et en apprendre plus sur l’histoire de Québec en marchant dans ses rues étroites emplies de mystère, quel beau défi! Mais surtout quelle belle façon de passer du temps de qualité en couple, entre amis ou en groupe!

2) Testez vos connaissances!

Pour certains, les visites guidées peuvent sembler un peu passives, surtout s’ils ont préparé leur voyage en lisant sur la destination avant leur départ. Pour ces curieux, quoi de mieux que de les mettre au défi de tester leurs connaissances.

Vous connaissez peut-être l’entreprise Tours Voir Québec pour la qualité de ses visites guidées et ses tours privés; mais Tours Voir Québec offre aussi des rallyes pédestres historiques qui sauront répondre plus spécifiquement au besoin de dépassement des amateurs d’histoire.

Appuyés par des animateurs et des coordonnateurs dès la ligne de départ et tout au long de leur parcours, les participants regroupés en petites équipes de 3 à 5 personnes sont équipés de tout le matériel nécessaire pour bien s’orienter, consigner leurs observations et tenter de gagner ce rallye. Car les résultats sont compilés, les efforts sont récompensés et l’équipe gagnante pourra célébrer fièrement sa victoire!

Humour, visite des principaux sites patrimoniaux du Vieux-Québec, encadrement professionnel et remise de prix symboliques, tout est là pour faire de cette activité un événement dont on se souviendra longtemps.

3) Des défis pimentés de techno?

De plus en plus, défi rime avec technologie pour bien des visiteurs. Pour ces amateurs de techno, le géorallye offre le meilleur des deux mondes, car il nourrit à la fois leur passion pour l’histoire, l’intrigue et le mystère alors que l’utilisation d’un GPS ajoute cette petite touche moderne qui les motive à relever activement le défi proposé.

Les Géo Rallyes offerts par l’Ilôt des Palais exploitent plusieurs thèmes et répondent ainsi à des attentes très diverses. À titre d’exemple, mentionnons le géo rallye sous la neige ou celui inspiré du géocaching avec caches réelles et virtuelles qui met en valeur les caractéristiques de Québec comme ville du patrimoine mondial. Il y a aussi le géorallye axé sur l’histoire brassicole de Québec qui inclut la dégustation de bière en fin de parcours; une belle récompense, non?

Outre ces géorallyes, l’Ilot du Palais offre une activité de fouilles archéologiques virtuelles qui fusionne la passion pour l’histoire et l’attrait pour les technologies du 21e siècle. Les participants utilisent à la fois la géolocalisation pour repérer les artefacts là où les archéologues les ont mis à jour et une tablette numérique leur permet ensuite de les afficher et de les interpréter.

4) Forêt enchantée pour combler votre cœur d’enfant!

Niché dans une vallée secrète de St-Raymond dans le comté de Portneuf, à moins de 60 km de l’Hôtel Château Laurier Québec, un monde imaginaire peuplé de gnomes et de lutins attend votre visite. L’aventure en plein air qui y est proposée saura plaire autant aux adultes qu’aux enfants. Chapeau de gnome sur la tête, carte, compte-nains et clés en main, vous réalisez un parcours en forêt à la recherche du code secret vous donnant accès à un monde magique. Vos hôtes Gustave et Rosie, deux lutins sympathiques, vous  proposent aussi un spectacle inusité!

Mais attention, ce défi est réservé à ceux et celles qui ont su conserver leur cœur d’enfant!

5) Plus ou moins d’adrénaline?

Pour certains voyageurs, un défi implique nécessairement une dose d’adrénaline. Qu’à cela ne tienne, voici trois défis qui sauront plaire aux amateurs de sensations fortes. Ces défis se tiennent tous au Canyon Sainte-Anne sur la Côte-de-Beaupré à quelque 40 km de notre hôtel.

Le premier permet de braver sa peur des hauteurs en faisant l’expérience du Air Canyon. Cette activité vous transporte, à toute vitesse et à 90 mètres de hauteur, au-dessus d’un gouffre formé par la marmite du Géant et l’imposante chute qui gronde au cœur du Canyon Sainte-Anne. C’est toutefois bien assis dans des chaises que vous profitez de points de vue spectaculaires sur un paysage unique de la région de Québec.

Le second défi est plus sportif, car il s’agit de faire l’expérience de la tyrolienne du Canyon. La présence rassurante de guides expérimentés et l’utilisation d’équipements bien adaptés (casque, harnais et longes de sécurité) vous laissent le loisir de profiter pleinement du paysage alors que vous êtes suspendu à 60 mètres au-dessus du sol et des chutes.

Le troisième défi s’adresse aux plus aventureux qui voudront réaliser un des parcours de Via ferrata. Essentiellement une activité de randonnée pédestre sur paroi rocheuse, cette activité répond aux attentes du débutant comme à celles de l’initié selon la durée et le niveau de difficulté du parcours. À chacun de choisir son défi! Vues spectaculaires sur les chutes et sensations fortes assurées!

Comme vous le constatez, la région de Québec offre toute une gamme de défis qui sauront plaire au plus sage comme au plus aventureux. Et ce n’est qu’un échantillon ! Aussi n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de plus d’informations sur les défis que je vous propose ici ou sur toute autre idée dont vous aimeriez discuter afin de mieux répondre aux attentes de vos clients.

MON COUP DE CŒUR!

Connaissez-vous Où tu vas quand tu dors en marchant? Ce spectacle extérieur est offert par le Carrefour international de théâtre (Québec). Il invite le spectateur à se déplacer pour entrer dans des univers fabuleux, très différents les uns des autres, mais qui suscitent tous à la fois des émotions vives et une réflexion profonde.

La version offerte en 2017 et 2018 nous immerge tour à tour dans un continent où habitants et artistes sont costumés de matières recyclées; dans une manufacture d’objets étonnants créés par des femmes de toutes origines; dans un mouvement perpétuel et lumineux; dans une manifestation politique assourdissante et dans un monde imaginaire et poétique.

Je suis sortie de cette expérience très impressionnée, en me questionnant sur nos conditions de vie et celles vécues ailleurs, sur nos comportements de consommation et sur nos responsabilités de citoyen et d’être humain. L’environnement de la colline parlementaire, l’accessibilité facilitée par des tableaux très visuels, la créativité de la mise en scène et des décors, tout nous incite à réfléchir et à prendre conscience de nos gestes et de nos valeurs. Un vrai coup de cœur!

En mon nom et au nom du personnel de l’Hôtel Château Laurier Québec, je vous souhaite beaucoup de coups de cœur lors de votre séjour à Québec. Et n’oubliez pas de mentionner aux responsables de groupe qui séjournent à notre hôtel de demander à me voir à leur arrivée…car, j’ai un cadeau pour eux!

Quelques mots sur Danielle…

Les collègues de Danielle Talbot la décrivent comme une personne attachante, efficace et fiable. Danielle croit que le plaisir qu’elle a à travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec provient en bonne partie de l’esprit de famille qui y règne. Maman d’une grande fille, elle est à même de constater combien chaque employé de l’hôtel cherche à offrir au visiteur l’attention qu’il offrirait à un membre de sa propre famille.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs‑de‑Bataille et la Grande Allée, le bureau de Danielle est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la joindre pour plus d’information sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos commentaires! Elle adore ça!

Écrivez à ou composez le 418 522‑3848, poste 675 (sans frais : 1 866 822‑9222).

Offres

Chambres

Vous avez planifié des rénovations ce printemps? Eh bien, j’ai le plaisir de vous informer que les miennes sont terminées. Pas les miennes personnellement, mais celles qui étaient en cours à l’Hôtel Château Laurier Québec. Et le résultat final est que nous avons réduit le nombre de chambres!

Comme hôtelier, nous devons régulièrement rafraîchir les chambres et les espaces communs de l’hôtel. Mais il vient un temps où il faut s’attaquer plus sérieusement à la structure, aux équipements et au mobilier afin de s’adapter aux nouvelles exigences de nos clients.

Et c’est ce que nous avons fait avec la portion de l’hôtel qui se situe en bordure de la Grande-Allée. Débutés il y a 13 semaines, ces travaux ont permis de remodeler complètement cet espace. Et quand je dis complètement, je veux dire que les 42 chambres existantes ont été transformées en 31 chambres plus grandes, plus luxueuses, plus modernes et beaucoup plus confortables. Une nouvelle salle de réunion, avec pignon sur la Grande-Allée et terrasse extérieure, a aussi été ajoutée.

Toiture en tôle à baguette pour uniformiser la façade du bâtiment, fenêtres et murs insonorisés, plomberie, électricité et climatisation à la fine pointe, revêtement de plancher, équipements, tout est neuf et répondra aux besoins des clients.

Bien sûr, tout le mobilier a aussi été renouvelé et nous sommes à la fois fiers et heureux d’avoir de nouveau fait affaire avec Saint-Damase Mobilier Hôtelier. Si vous n’êtes pas du milieu hôtelier, vous ne connaissez probablement pas cette entreprise québécoise; et pourtant, elle est l’un des principaux leaders mondiaux en matière de fabrication de meubles sur mesure pour hôtels de luxe. En fait, nous sommes maintenant un petit client pour cette entreprise, mais un lien s’est créé depuis que nous avons été leur tout premier client dans les années 1980 et depuis, nous grandissons ensemble.

Souvent, les gens me demandent combien coûtent les rénovations d’une chambre d’hôtel. Pour vous donner un ordre de grandeur, cette rénovation qui a permis de transformer les 42 chambres existantes en 24 chambres «classiques» (lits double ou grand lit), 4 chambres «contemporaines» (lit extra grand), 3 chambres «ultra» (lit double) et une suite luxueuse sur 2 étages (avec mezzanine et lits extra grands), excluant la salle de réunion, s’élèvera à environ 2,5 millions $, soit une moyenne de 75 000 $ par chambre.

Tout hôtelier sérieux doit faire de tels investissements non seulement pour demeurer en affaires, mais pour faire évoluer son produit au rythme des attentes de ses clients.

C’est pourquoi nous avons réduit le nombre de chambres afin qu’elles correspondent plus adéquatement aux désirs des clients qui veulent circuler plus librement dans leur chambre, avoir plus d’espace pour ranger leurs bagages, profiter d’une salle de bain plus fonctionnelle et au design actuel et pouvoir travailler confortablement lors d’un séjour d’affaires.

Nous avons aussi pris soin d’améliorer l’insonorisation des chambres, car si nos clients adorent participer aux événements et à l’animation qui se déroulent tout près de l’hôtel, ils aiment aussi pouvoir se détendre et dormir paisiblement. Tout a été pensé pour rendre leur séjour confortable, quelle que soit la saison et le niveau d’animation sur la Grande Allée.

Quel sera le prochain chantier ? Disons que le lobby de l’hôtel est dans notre mire afin d’en faire un véritable espace moderne de rencontre et de socialisation. Mais ce sera probablement ma fille Aude, directrice générale de l’hôtel, qui aura le plaisir d’y mettre son empreinte!

Je vous souhaite donc un bon début de printemps et n’hésitez surtout pas à me donner votre avis sur nos chambres fraîchement rénovées!

 

Mon coup de cœur musical: Dix pianos une voix d’Annie Poulain. Je fais partie de ceux qui croient toujours au jazz en français. Cet album se démarque vraiment avec ses différentes symphonies de piano.

 

Offres

Chambres

Avec l’arrivée du printemps et d’une météo plus clémente, les possibilités d’explorer la ville se multiplient. À Québec, les circuits guidés sont très populaires auprès des visiteurs, aussi bien pédestres qu’en autobus. Il faut dire que la ville et sa région ne manquent pas d’attraits. Les friands d’espaces naturels sont bien servis et, bien sûr, les amoureux d’histoire et de patrimoine raffolent de l’arrondissement historique du Vieux-Québec, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Une balade, ça vous dirait?

Apparition du tourisme à Québec

Il y a déjà plusieurs siècles que Québec est une destination recherchée. Avant même l’apparition du tourisme, des visiteurs prenaient plaisir à venir y séjourner pour s’imprégner de son caractère à la fois européen et nord-américain. Les fortifications contribuent à donner une image romantique à la ville. À l’occasion d’une visite en 1842, l’écrivain anglais Charles Dickens surnomme même Québec le «Gibraltar d’Amérique», fasciné par la beauté époustouflante du cap aux Diamants.

Le saviez-vous?

C’est dans la seconde moitié du 19e siècle que les touristes commencent véritablement à affluer dans la Vieille Capitale. Cela est dû à l’amélioration des moyens de transport, notamment l’arrivée du chemin de fer et du tramway, ainsi que la construction d’infrastructures touristiques, de promenades, d’hôtels de luxe et de restaurants. Les grands paquebots à vapeur font escale au port. De nombreux guides de voyage illustrés vantent la beauté pittoresque de Québec et de ses principaux attraits. La ville acquiert alors un rayonnement international!

Les premières visites guidées remontent au début des années 1900, moment où des caléchiers commencent à offrir des balades commentées dans les rues du Vieux-Québec. Les décennies suivantes ont permis de structurer, d’améliorer et de raffiner l’offre touristique de Québec, aboutissant à un très bel éventail de possibilités… dont vous pourrez profiter pleinement, nous l’espérons, grâce aux quelques conseils qui suivent.

Quelques idées pour découvrir la ville

Plusieurs types de circuits touristiques coexistent à Québec, tant à pied qu’en véhicule motorisé, en passant par les calèches tirées par des chevaux.

VISITES PÉDESTRES

Une vingtaine de tours guidés à pied sont offerts à Québec dès le mois de mai. Certains de ces tours sont accessibles tout au long de l’année.

Pour une découverte des principaux attraits de la ville, plusieurs visites professionnelles sont disponibles auprès des Tours Voir Québec et des Tours du Vieux-Québec.

Les épicuriens adorent les forfaits combinant découvertes et dégustations, notamment les Broue-Tours comprenant la visite de trois microbrasseries et neuf verres de dégustation accompagnés de grignotines (formule aussi disponible en vélo-tour), tandis que les férus de patrimoine se laisseront tenter par les Tours Cicérone animés par des personnages de la Nouvelle-France ou encore par les Visites Mendel offertes par un historien professionnel amoureux de sa ville. On peut aussi découvrir les facettes mystérieuses et inquiétantes de la ville grâce aux visites à la lanterne offertes par les Visites Fantômes de Québec.

Enfin, si vous êtes plutôt du genre autodidacte, vous apprécierez sans doute l’application mobile Les Sentiers du Vieux-Québec, qui génère des parcours touristiques sur mesure en fonction des goûts, des capacités et du temps disponible.

VISITES EN CALÈCHE

En rappel à la riche histoire de Québec, les visites en véhicule hippomobile ajoutent une touche très pittoresque. Précisons que les chevaux sont traités avec toute l’attention et le respect qu’ils méritent, alors le service peut être annulé lors de conditions météorologiques trop difficiles, tant en été qu’en hiver.

La compagnie les Calèches du Vieux-Québec [http://calecheduvieuxquebec.com] propose trois tours différents (40, 80 ou 120 minutes) toute l’année, de 9 h à 24 h : en prime, on vient vous chercher directement à l’hôtel! Calèches Québec sert aussi bien les couples ou les familles que les groupes plus nombreux, grâce à son tramway hippomobile.

VISITES EN AUTOBUS

Il existe plusieurs tours guidés en autobus de luxe, qui permettent notamment de passer à proximité des principaux sites historiques de Québec : l’Assemblée nationale, les plaines d’Abraham, les remparts, le Château Frontenac, la Basilique, la Place Royale, la Citadelle et bien d’autres encore. D’autres circuits de type «ville et campagne» même une excursion vers la Côte-de-Beaupré, l’Île d’Orléans, la Basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré et bien sûr la saisissante chute Montmorency.

Comme dans la plupart des grandes villes occidentales, Québec a ses autobus rouges en formule «montez et descendez» à volonté, ce qui facilite les visites… mais aussi le magasinage! L’un des arrêts se trouve à 90 secondes de marche de l’Hôtel Château Laurier Québec. Plusieurs options disponibles notamment une ligne permettant de se rendre au village huron-wendat de Wendake. Si vous souhaitez vous installer au niveau supérieur à ciel couvert (les enfants adorent), prévoyez un écran solaire et même un couvre-chef. Le Bus rouge est en fonction d’avril à octobre. En haute saison, les départs se font à toutes les 20-30 minutes de 8h30 à 16h00. Si vous séjournez plus longtemps et souhaitez profiter au maximum des avantages de ces circuits, il existe un forfait 2 jours combinant 18 points d’arrêt et une croisière guidée gratuite, permettant de créer vos itinéraires en fonction de vos envies.

L’estuaire du fleuve Saint-Laurent est un écosystème unique au monde qui permet notamment d’admirer les bélugas et les rorquals. Le forfait Bus-Baleines Express  favorise cette exploration très recherchée par les familles et par les amoureux de la nature. L’autobus de luxe emprunte le chemin du Roy, qui traverse de pittoresques villages comme Baie-Saint-Paul et Pointe-au-Pic, jusqu’à Baie Sainte-Catherine, puis un guide-naturaliste accompagne le groupe pour une excursion de 3 heures à bord d’un navire spécialement conçu pour l’observation des mammifères marins. Le départ se fait à 9h de la Place d’Armes et le retour est prévu à 20h, avec service de navette pour revenir à l’Hôtel Château Laurier Québec. Ce forfait est disponible de la fin mai à la fin octobre

* * * * *

En tout temps, n’hésitez pas à poser des questions ou à informer les concierges de l’Hôtel Château Laurier Québec de vos envies de sorties : notre équipe se fera une joie de vous offrir des conseils, de faire vos réservations de visites guidées et, au besoin, vous aidera à planifier vos déplacements dans la ville. Nous vous souhaitons un excellent séjour à Québec!

Offres

Chambres

Avez-vous visité le quartier Limoilou récemment? Si ce n’est pas le cas, ça ne saurait tarder, car une nouvelle génération de commerces et de services attire l’attention et fait parler d’elle plus que positivement. Mais le plus beau, c’est que ce renouveau se produit dans le respect du quartier, sans en dénaturer l’âme.

Quartier ouvrier situé tout juste de l’autre côté de la rivière St-Charles au nord du quartier St-Roch, c’est dans Limoilou que j’ai passé une bonne partie de ma jeunesse. Et j’y reviens continuellement, car j’y retrouve toujours cet esprit communautaire et cette vie de quartier qui en font le charme. Il suffit de marcher sur ses grandes artères que sont la 1re et la 3e avenue ainsi que le chemin de la Canardière pour constater que ce quartier est un véritable espace de rencontre. Sur la rue, on croise les résidents de longue date comme les nouveaux arrivants et les jeunes familles nouvellement installées. Sur l’heure du midi, on observe le personnel de l’hôpital Saint-François-d’Assise et celui du Cégep Limoilou attablés dans les cafés et les restaurants du coin. Et on devine de plus en plus la présence de visiteurs qui, sortis des sentiers battus, se mêlent à cette foule à la recherche d’une vie locale authentique et des nouveautés du quartier. Limoilou a l’avantage d’être encore accessible, ce qui en fait un environnement idéal pour ceux et celles qui recherchent un milieu de vie simple, ouvert, propice à la réalisation de projets qui s’intègrent bien au milieu.

Je vous ai déjà parlé de CKRL 89,1 , la radio communautaire localisée dans Limoilou. Permettez-moi de partager avec vous quelques-uns de mes autres coups de cœur, tous situés sur la 3e avenue.

Si vous êtes amateur de café, je vous conseille d’arrêter au Café Sobab pour y savourer un café de qualité ou revenir avec l’une des 50 variétés disponibles. Vous pourrez aussi vous faire conseiller sur l’achat d’une machine ou d’un moulin à café en boutique ou encore questionner le personnel de l’atelier si votre équipement actuel fait défaut, car on y répare plusieurs marques.

Un autre de mes incontournables, la boulangerie La Fournée Bio pour leurs pains bien sûr, mais aussi pour leurs croissants et leurs viennoiseries. Si vous êtes à la recherche d’idées originales pour un gâteau qui fera le bonheur et l’admiration de vos invités lors d’un événement spécial, discutez-en avec leurs pâtissiers qui ne manquent pas de créativité.

Si vous désirez offrir des fleurs ou simplement vous entourer de la couleur et de la beauté, je vous suggère d’arrêter chez José Fleuriste; cette entreprise a pignon sur rue à Québec depuis plus de 60 ans et ses fleurs coupées, comme ses montages, sont un plaisir pour les yeux.

J’ai une autre bonne adresse à vous faire connaître, et elle m’est très chère personnellement : il s’agit de Dana Coiffure. En fait, c’est plus spécifiquement de Rosy Lepage dont je veux vous parler, car elle est celle qui a pris soin de ma coupe de cheveux avec professionnalisme, patience et gentillesse pendant plusieurs années. Rosy prend sa retraite le 28 avril prochain, aussi je désire la remercier et lui souhaiter mes meilleurs vœux de bonheur pour cette nouvelle étape de vie.

Une façon particulière de « goûter » aux produits locaux, essayez la formule « Mon quartier en boîte ».

Je me rends compte que je ne vous ai même pas parlé d’une foule de bars, de restaurants, de boutiques gourmandes et d’ateliers d’artistes qui se sont implantés dans le Vieux-Limoilou. Ni de deux espaces verts magnifiques à découvrir en toutes saisons, soit le parc linéaire de la Rivière-St-Charles et le Domaine Maizerets.

En fait, il y a tellement de bonnes adresses dans Limoilou que vous devrez venir passer quelques jours à Québec pour prendre le temps de les découvrir. Et si vous séjournez à l’Hôtel Château Laurier Québec, n’hésitez pas à poser des questions et à vous faire orienter vers Limoilou!

Je vous souhaite un bon début de printemps et de belles découvertes dans les nombreux quartiers de Québec!

Mon coup de cœur musical: L’album L’attrape-rêves de Christophe Maé. J’ai adoré le quatrième disque de ce chanteur et auteur-compositeur français sorti en mai 2016. Il aborde des thèmes personnels touchants tout en présentant des facettes de sa personnalité telle qu’elle est aujourd’hui.  

Offres

Chambres

Dans mon billet de l’automne dernier, je vous racontais qu’il y avait une fin heureuse au tragique incendie qui a presque complètement détruit le Manège militaire de Québec, le 4 avril 2008. Eh bien, nous y voilà.

Dix ans plus tard, presque jour pour jour, ce bâtiment emblématique de l’histoire et du paysage de la ville de Québec revivra. Si cette réouverture est attendue avec impatience par la population de Québec, elle l’est encore plus pour nous puisque le George V service de banquets et traiteur de l’Hôtel Château Laurier Québec assure la gestion de la superbe salle multifonctionnelle du Manège militaire Voltigeurs de Québec. Cette nouvelle offre de prestige s’ajoute ainsi au portefeuille des lieux uniques où l’on peut tenir un gala, accueillir une conférence ou célébrer un mariage dans ce joyau du patrimoine mondial qu’est le Vieux-Québec.

L’OUVERTURE OFFICIELLE!

Pour marquer l’événement, une soirée festive aura lieu à la fin avril. Au programme, plusieurs prestations d’artistes locaux qui feront valoir le talent, le dynamisme et la créativité si caractéristique de la scène artistique de Québec. On peut croire que leurs performances sauront inspirer les professionnels de l’industrie touristique présents puisque ces artistes invités proposent régulièrement leurs services lors de la tenue d’événements à Québec.

Trois journées portes ouvertes sont prévues les 27, 28 et 29 avril pour offrir au grand public l’occasion de venir admirer le résultat des travaux majeurs de restauration et de rénovation apportés à l’ensemble du bâtiment. Bien sûr, tous les visiteurs présents à Québec durant ces journées auront le loisir de se mêler aux résidents pour partager avec eux ce moment tant attendu de la réouverture de ce bâtiment iconique de la ville de Québec.

Enfin, le 12 mai 2018 aura lieu un grand dîner gala au profit de la Fondation Les Voltigeurs (9e Bataillon) pour souligner le retour des Voltigeurs au Manège . Rappelons que le hall d’entrée de la partie est du bâtiment en sera un à la mémoire de l’histoire des Voltigeurs de Québec, le plus vieux régiment canadien-français des Forces armées canadiennes. Saviez-vous que ce régiment basé à Québec est aussi bien connu pour sa « Musique des Voltigeurs de Québec« . Ce corps de musique remplit de nombreuses fonctions, dont celle de fournir plusieurs musiciens pour la Relève de la Garde en Rouge à la Citadelle de Québec.

DES ESPACES ET DES SERVICES DE GRANDE QUALITÉ

Maintenant que les travaux tirent à leur fin, on peut mesurer l’ampleur, la beauté, la chaleur et l’authenticité des espaces offerts par le Manège militaire Voltigeurs de Québec.

Il y a bien sûr cette splendide Salle d’Armes de 2 000 mètres carrés (plus de 21 000 pieds carrés) d’une capacité de 1 300 personnes. Ce vaste espace, qui mélange cachet d’époque et confort contemporain, peut se diviser en deux sections permettant d’accueillir simultanément deux événements : l’espace situé à l’est a une superficie de 800 mètres carrés (capacité d’environ 500 personnes) et celui situé à l’ouest offre 1 200 mètres carrés de superficie, soit une capacité d’environ 800 personnes.

Une autre caractéristique intéressante de cette salle est son dégagement de l’ordre de 8,6 mètres de hauteur (près de 30 pieds), ce qui offre plusieurs possibilités quant à son utilisation, d’autant plus que les 168 ancrages disponibles peuvent supporter une tonne (1 000 kg) de charge chacun. Si on ajoute ses détails architecturaux d’origine, ses murs de brique, sa fenestration généreuse, son aménagement moderne avec éclairage fonctionnel, la qualité exceptionnelle de son acoustique, toutes ces particularités font de cette salle un espace unique qui donnera une grande valeur aux événements qui s’y tiendront.

Outre la salle multifonctionnelle, le Manège militaire Voltigeurs de Québec propose un grand foyer largement fenestré qui offre non seulement une vue exceptionnelle, mais un accès direct sur les plaines d’Abraham par l’intermédiaire d’une superbe terrasse extérieure. Ce foyer est l’endroit idéal pour la tenue de cocktails, l’accueil de plus de 25 exposants ou toute autre fonction à la recherche d’un espace remarquable.

Enfin, le Hall commémoratif de l’entrée située à l’est ajoutera au plaisir des visiteurs en leur racontant l’histoire impressionnante du régiment des Voltigeurs de Québec.

DES SERVICES EXCEPTIONNELS POUR LES ORGANISATEURS D’ÉVÉNEMENTS

Bien sûr, il y a la valeur patrimoniale et historique du Manège militaire Voltigeurs de Québec. Bien sûr il y a sa localisation stratégique dans le Vieux-Québec, à deux pas de la porte St-Louis. Bien sûr, il y a cet avantage d’être à quelques minutes à pied des plus grands établissements hôteliers de Québec, dont le voisinage immédiat de l’Hôtel Château Laurier Québec avec ses 271 chambres et nombreuses salles pouvant servir de 10 à 400 personnes. Bien sûr, il y a la qualité des espaces offerts pour ébahir les invités et participants aux événements qui s’y dérouleront. Mais il y a plus, soit la qualité des services qui y seront offerts.

Si les organisateurs d’événements peuvent choisir leur fournisseur de services audiovisuels, nous sommes convaincus qu’ils seront heureux d’apprendre que l’entreprise Expert’ease  sera le partenaire officiel du Manège militaire Voltigeurs de Québec et de l’Hôtel Château Laurier Québec. L’expérience, la créativité et le professionnalisme d’Expert’ease ont été plus que démontrés à plusieurs occasions, dont tout récemment lors de la conférence de madame Michelle Obama à Montréal le 6 février dernier. Plusieurs seront heureux d’apprendre la récente nomination de monsieur André Cauchon à titre de directeur général du bureau de Québec d’Expert’ease, un gage supplémentaire de qualité et de compétence compte tenu du haut taux d’appréciation de ses clients pour son honnêteté et sa transparence lors de leurs échanges.

Tel qu’annoncé l’automne dernier, les services de traiteur au Manège militaire Voltigeurs de Québec seront assurés par le George V service de banquets et traiteur et par le Traiteur du  Château Frontenac ; l’originalité de leurs créations et leur savoir-faire respectif font de ce partenariat un gage de succès supplémentaire pour tout événement prenant place au Manège militaire Voltigeurs de Québec.

Plusieurs autres équipements et avantages complètent cette offre de services; pensons au débarcadère facilement accessible, à un réseau Wi-Fi performant et gratuit, aux quelques 1 000 espaces de stationnement situés à moins de 300 mètres du Manège.

Et que dire de la Place George V, qui fait le lien entre la Grande Allée et le Manège, qui redevient un espace public! Son retour comme lieu de rassemblement populaire a déjà débuté avec l’accueil de l’International de sculpture sur neige lors du Carnaval de Québec en janvier dernier.

Toutes ces facilités et bien d’autres témoignent des avantages évidents de choisir le Manège militaire Voltigeurs de Québec pour la tenue d’un gala, d’une conférence, d’une exposition, d’un mariage ou de tout événement voulant se démarquer.

Vous êtes intéressé et voulez savoir si votre événement pourrait se tenir au Manège militaire Voltigeurs de Québec?

N’hésitez-pas à communiquer avec moi pour en discuter, soit par courriel à l’adresse suzannevoisine@vieuxquebec.com, soit par téléphone au 418 522-3848 poste 649 ou sans frais au 1 866 822-9222.

MON RÉCENT COUP DE CŒUR!

Il n’est pas nécessaire d’aller dans les Caraïbes pour s’offrir une semaine de rêve en hiver! Voici ce que j’ai planifié pour ma semaine de vacances ici au Québec au début du mois de mars.

Au programme, un séjour spa et ski dans une auberge de Saint-Sauveur dans la région des Laurentides. Sur le chemin du retour, arrêt dans les magasins d’usine (outlets) de Mirabel. Pour nourrir le corps et l’esprit, visite des galeries d’art et souper à Baie-Saint-Paul dans la magnifique région de Charlevoix. Enfin, la grande finale dans la région de Québec avec une visite de l’exposition Alberto Giacometti qui se tient au Musée national des beaux-arts du Québec jusqu’au 13 mai prochain. De belles vacances au grand air, dans la chaleur douillette des auberges et restaurants du Québec, entourée de beauté et de la créativité offertes par des artistes d’ici et d’ailleurs… Que demander de plus!

Quelques mots sur Suzanne…

Les collègues de Suzanne Voisine la décrivent comme une personne créative qui se tient au courant des tendances, toujours disponible et très active… Pas facile de la suivre à vélo, en randonnée ou lorsqu’elle court  Suzanne se dit particulièrement fière de travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec du fait qu’il offre, en plus d’un produit de grande qualité, un service à la clientèle inégalé.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs-de-Bataille et la rue Grande  Allée, le bureau de Suzanne est au cœur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la rejoindre pour de plus amples informations sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos questions et commentaires! Elle adore ça! 

Offres

Chambres

Quel est le lien entre les endroits suivants:

La fresque des Québécois,  la promenade Samuel-De Champlain et l’Observatoire de la Capitale?

Ce sont tous des lieux visités par bon nombre de touristes en séjour à Québec. Mais ce sont aussi des lieux aménagés ou animés en tout ou en partie par la Commission de la capitale nationale du Québec.

Par le passé, en tant que membre de son conseil d’administration, j’ai eu le privilège de voir de près les actions et projets réalisés par la Commission de la capitale nationale du Québec. Essentiellement, ces actions avaient, et ont toujours, pour objectifs d’embellir, de faire découvrir, de préserver et de mettre en valeur la ville de Québec en tant que capitale du Québec.

J’ai été agréablement surpris de constater que ces actions sont très diversifiées. Les plus évidentes et connues du grand public sont les grands travaux d’aménagement réalisés sur les rives du fleuve, dont la promenade Samuel-De Champlain. Mais on oublie souvent que la Commission intervient en partenariat avec d’autres organisations, comme la ville de Québec et le ministère de la Culture, sur plusieurs fronts; pensons seulement aux activités de découvertes offertes aux étudiants, à la mise en lumière de plusieurs sites et bâtiments, à la préservation de sites historiques et à l’animation de l’espace public par le dévoilement régulier de monuments, plaques commémoratives et oeuvres d’art.

Si on regroupe toutes ces interventions, on peut constater combien elles ont participé et participent plus que jamais à l’attractivité de Québec comme destination touristique. Et si nos visiteurs trouvent que la ville s’est embellie avec les années et qu’ils peuvent découvrir continuellement de nouveaux lieux et de nouvelles activités à faire, ce sont souvent par l’intermédiaire des citoyens de Québec qui sont les premiers à en profiter. Car ce qui est admirable, c’est que la majorité des interventions de la Commission a pour but premier de desservir la population de Québec, qui partage ensuite ses trouvailles avec les parents et les amis en visite. Ainsi, je vous incite à vous rendre avec vos invités à la cabane à sucre traditionnelle qui se tient les samedis de la fin mars et du début avril dans le cadre magnifique du Bois-de-Coulonge.

D’autres lieux ont aussi été mis en valeur de façon remarquable par la Commission comme le site archéologique Cartier-Roberval, le domaine Cataraqui ou le domaine de Maizerets; ces endroits demeurent moins connus et peu visités par les touristes de passage. Je crois pourtant que la promotion de sites et de lieux exceptionnels situés un peu en périphérie du Vieux-Québec devrait être améliorée, car elle permettrait à la fois de mieux les faire connaître des résidents de Québec, mais aussi d’offrir des alternatives pour protéger l’authenticité et la viabilité touristique du Vieux-Québec à moyen terme.

De notre côté, nous nous engageons à mettre des efforts pour faire connaître ces lieux à notre clientèle à chaque opportunité.

Cette stratégie de mise en valeur de lieux et sites exceptionnels localisés hors du Vieux-Québec, mais offrant un intérêt certain pour diverses clientèles touristiques, ne devrait pas seulement reposer sur les épaules de la Commission de la capitale nationale du Québec. Toutes les organisations soucieuses de la pérennité de Québec comme ville du patrimoine mondial et destination touristique de premier plan, comme l’Office du tourisme de Québec et ses membres, devraient faire partie de la réflexion.

Si vous planifiez de venir très prochainement à Québec pour découvrir ces endroits magnifiques de la capitale, je profite de l’occasion pour vous faire connaître la promotion Mars à rabais en cours à l’Hôtel Château Laurier Québec !

Bonne fin d’hiver et de joyeuses Pâques à vous et à vos proches! 

Mon coup de coeur musical: L’album La Vraie vie de Bigflo et Oli. Moi qui ne suis pas adepte de rap français, je l’ai écouté au complet à deux reprises. J’ai adoré leurs textes sincères qui démontrent la réalité de la vie, celle que l’on vit tous.

Offres

Chambres

Dans quelques jours, comme dans toutes le grandes cités occidentales, la ville de Québec se parera de vert, se couvrira de trèfles et vibrera au son de la gigue irlandaise!

Pour vous aider à profiter pleinement de la fête de la Saint-Patrickexternal link, voici quelques suggestions d’activités dans la Vieille Capitale. Mais avant, vous aimeriez mieux connaître la communauté irlandaise de Québec?

Un héritage celtique

Même si la langue la plus parlée à Québec est le français, les habitants de la région ne sont pas uniquement des descendants de souches francophones : une grande partie de la population a aussi des ancêtres irlandais.

Au 19e siècle, chassés par la famine qui accablait leur terre natale, d’innombrables navires remplis d’immigrants irlandais ont mis le cap vers l’Amérique. On estime qu’environ 600 000 irlandais sont entrés au Québec… Si plusieurs ont repris la route vers Montréal ou les États-Unis, une part importante s’est installée ici, s’intégrant parfaitement aux habitants de la ville. En 1861, ils forment même la majorité de la population de certains secteurs de notre ville, dont Sillery.

Les irlandais de Québec participeront pleinement au développement de la ville. Leurs descendants ouvrent des commerces, s’impliquent dans les syndicats, la presse et la politique, exercent des professions libérales, s’illustrent dans le sport… Ils étaient notamment renommés pour leurs élevages de chevaux.

Le saviez-vous?

C’est à un Irlandais qu’on doit la présence, encore aujourd’hui, des célèbres fortifications de Québec. Alors qu’il était gouverneur-général du Canada entre 1872 et 1878, lord Dufferin (de son vrai nom Frederick Temple Blackwood) est intervenu pour éviter la démolition des portes et des murs fortifiés, alors considérés comme des entraves au progrès! Heureusement qu’il s’en est soucié!

L’héritage irlandais est donc bien vivant à Québec.

Nourrir la fibre irlandaise

Pour célébrer dignement la culture de la verte Erin (l’ancienne désignation celte de l’Irlande), rendez-vous dans l’un des pubs pour déguster une pinte de bière accompagnée de quelques spécialités. Une part d’irish stew, peut-être? Des prestations de groupes folks celtiques égaieront irrésistiblement votre passage.

Plusieurs autres lieux proposent des activités spéciales pour la Saint-Patrick. Par exemple, le Griendel Brasserie Artisanale, au 195 rue Saint-Vallier Ouest, organise une dégustation spéciale de scotchs avec accords de fromages britanniques, tandis que le Pub Saint-Alexandre, au 1087 rue Saint-Jean, a concocté plusieurs soirées musicales pour l’occasion.

En déambulant dans la ville, ne manquez pas de passer par le Parc de l’Artillerie afin  d’admirer la grande croix celtique. Cette structure de calcaire bleu de 14 mètres de haut commémore fièrement l’héritage irlandais à Québec. Demandez à notre Concierge de vous indiquer la localisation sur une carte.

Le défilé

Le point culminant des festivités est bien entendu le grand défilé de la Saint-Patrick, qui en est à sa 9e édition cette année! Regroupant plus de 1000 participants arborant écharpes, chapeaux ou lunettes d’un beau vert vif, il attire environ 50 000 visiteurs.

Le saviez-vous?

À Québec, le tout premier défilé en l’honneur du saint patron des Irlandais a eu lieu en 1837. Il s’est tenu tous les ans, presque sans interruption, jusqu’en 1926. C’est en 2010, après 84 ans d’absence, qu’on a remis sur pied le défilé de la Saint-Patrick dans la Vieille Capitale.

Cette année, le défilé aura lieu le samedi 24 mars 2018 dès 14h, une semaine après la date officielle, afin d’avoir la participation de différents partenaires.  Une ambiance joyeuse sera assurée par la présence de plusieurs groupes ou ensembles de percussions et cornemuses réputés, dont le «Pipes & Drums Of The Emerald Society of the New York City Police Department», mais aussi par des troupes de danse celtique, des artistes de cirque, des animateurs historiques, et même des farfadets…

Source : site officiel de la Saint-Patrick à Québec http://saintpatrickquebec.com/external link

Veuillez noter que le défilé passera sur la Grande Allée, juste en face de l’Hôtel Château Laurier Québec.

Une petite excursion?

La saison touristique n’est pas encore débutée, mais toute cette immersion dans la culture celtique pourrait bien vous donner envie de faire une excursion à la Grosse-Île lors de votre prochain séjour dans la région… Faisant partie de l’archipel de L’Isle-aux-Grues, Grosse-Île a servi pendant longtemps de station de quarantaine, particulièrement au plus fort de l’immigration irlandaise, alors que des dizaines de milliers d’immigrants y ont transité.

Il s’agit d’un site géré par Parcs Canada et offrant des visites guidées. On peut notamment y voir le lazaret, le cimetière des Irlandais, une croix celtique d’une quinzaine de mètres de haut, ainsi qu’un mémorial. Il vous faudra environ 50 minutes de voiture pour vous y rendre depuis Québec.

Les bateaux seront en fonction du 2 mai au 8 octobre 2018.

En savoir plus :

Et n’oubliez pas : quelles que soient les activités qui vous intéressent, les concierges de l’Hôtel Château Laurier Québec se feront un plaisir de vous aider à planifier vos déplacements dans la ville ou de vous faire d’autres recommandations. Nous souhaitons vous aider à passer un excellent à Québec nous à l’occasion de la Saint-Patrick!

Offres

Chambres

Depuis quand êtes-vous venu à Québec par avion, par train ou par autocar interurbain?

Quand avez-vous pris un autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) pour la dernière fois ? Si cela fait longtemps, vous risquez d’être très agréablement surpris car de grands changements ont eu lieu récemment. Et c’est pour le mieux !

Pour profiter et faire profiter pleinement vos clients de leur séjour à Québec, voici 4 suggestions sur les façons d’accéder à Québec et de vous déplacer efficacement sur le territoire de la ville.

 

 

UN ATTERRISSAGE EN DOUCEUR DANS UN AÉROPORT DE CLASSE MONDIALE !

En décembre 2017, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB)  ouvre les portes de YQB 2018 au grand public et dévoile ainsi le résultat d’un investissement de près de 280 millions $. L’aéroport est maintenant prêt à accueillir avec classe les deux millions de passagers qui devraient franchir ses portes d’ici 2020.

Ce qui devrait plaire aux utilisateurs ? Le respect des principes de développement durable (géothermie, éclairage automatisé, récupération de chaleur et contrôle de l’apport d’air neuf), un parcours intuitif et une expérience à la fine pointe de la technologie. Les bornes d’enregistrement et de dédouanement automatisées libre-service, les stations de recharge pour les téléphones intelligents, les aires de restauration agrandies, plus de carrousels à bagages pour les vols internationaux, une boutique hors taxes quatre fois plus grande, les dépôts de bagages automatisés, des systèmes de communications et d’affichage dynamiques, dont l’application mobile YQB, toutes ces améliorations ne sont que quelques-unes des nouveautés à découvrir lors de votre prochain vol vers Québec.

Saviez-vous que l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec croît à un rythme moyen de 6,3 % par année depuis l’an 2000 ? Elle compte maintenant plus de 420 vols par semaine, une trentaine de liens directs avec des villes canadiennes, américaines, d’Amérique centrale, des Caraïbes, du Mexique et d’Europe, dont la desserte quotidienne des plaques tournantes du nord-est de l’Amérique.

Il est facile de rejoindre le centre de Québec par taxi à partir de l’aérogare principal de l’aéroport Jean-Lesage. Prenez note que la desserte par taxi de la zone A (qui correspond au centre-ville de Québec) et celle de la zone B (qui correspond au secteur de Ste-Foy) font l’objet de tarifs fixes décrétés par règlement. Les territoires en question et les tarifs en cours doivent obligatoirement être affichés dans la voiture et peuvent être préalablement consultés sur les sites internet des compagnies de taxi.

L’Hôtel Château Laurier Québec est inclus dans la zone A, soit celle de Québec centre-ville puisqu’il est situé au coeur du secteur touristique (Vieux-Québec) et d’affaires (colline parlementaire) de Québec.

Se déplacer de centre-ville à centre-ville

Un des avantages de se transporter par train et par autocar interurbain, outre le coût plus abordable que celui de l’avion, est le fait d’arriver directement au centre-ville.

À Québec, il existe trois gares qui accueillent les voyageurs; deux se situent dans l’ouest de la ville  (la gare Via Rail de Ste-Foy et la gare d’autocars de Ste-Foy) alors que la superbe gare du Palais (construite en 1916) abrite à la fois la gare de train et celle des autocars interurbains dans le Vieux-Québec.

Ces deux réseaux de transport par train external link et par autocar external linkrayonnent pour offrir plusieurs connections entre Québec et le reste du Canada, les provinces maritimes et aussi les principales villes du Québec. Les compagnies Via Rail et Orléans Express proposent plusieurs liaisons quotidiennes entre Montréal et Québec.

La paix de l’esprit en utilisant les transports en commun

Tout le secteur du Vieux-Québec, à l’intérieur comme à l’extérieur des fortifications, se visite très bien à pied. Mais si vous désirez revenir au bercail sans effort après une longue journée de visite ou de travail ou encore que vous voulez simplement sortir des sentiers battus sans trop vous perdre, pourquoi ne pas utiliser les transports en commun ?

Le réseau de transport de la Capitale (RTC) external linkavec son application Trajecto permet très facilement de planifier son déplacement.

L’autobus est la solution idéale pour profiter pleinement du paysage, éviter les coûts de stationnement et le stress créé par les déplacements dans une ville que l’on connaît peu. À Québec, c’est le mode de transport parfait pour visiter des quartiers forts agréables mais localisés en retrait du Vieux-Québec. On peut opter pour le bus afin de faire les boutiques de la rue Cartier, se rendre dans l’un des nombreux restaurants qui ont récemment élu domicile dans le secteur Limoilou, déambuler sur la rue Maguire et poursuivre vers la promenade Samuel de Champlain ou encore faire la tournée des centres commerciaux. Les parcours «800» à haute fréquence sont très efficaces pour se rendre dans le vieux Charlesbourg ou le vieux Beauport; et pourquoi ne pas pousser l’aventure jusqu’à la chute Montmorency? Le parcours 11 est lui aussi fort intéressant car il relie la place d’Youville au secteur du traversier et dessert une foule de lieux et d’attractions majeures, dont les deux grands musées nationaux.

L’autobus ne vous convient pas ? Vous avez plusieurs autres options external linkque la voiture individuelle! Du taxi traditionnel au vélo en passant par le bateau-taxi, le traversier, la calèche, l’hélicoptère, le ski-bus… Comme vous voyez, il y a bien des façons originales et agréables de se déplacer à Québec !

 

 

Vous avez votre propre transport par autobus nolisé ?

Québec reçoit annuellement quelque 45 000 autobus. La taille du Vieux-Québec et son statut de patrimoine mondial de l’Unesco impliquent de gérer cette affluence afin de réduire les impacts de bruit, de pollution et d’engorgement du réseau routier, tout en préservant la qualité de visite et de séjour des touristes ainsi que la qualité de vie des résidents.

Diverses consignes ont donc été établies par la ville de Québec à l’endroit des autobus touristiques external link; elles touchent les tours de ville (visites guidées), les débarcadères (endroits et temps d’arrêts permis), le stationnement sur rue et le stationnement hors rue. Une carte fournie par la ville de Québecexternal link facilite l’orientation des chauffeurs et permet de visualiser les divers débarcadères; on peut y repérer le débarcadère de l’Hôtel Château Laurier Québec, ainsi que le seul stationnement d’autobus hors rue de la haute ville qui est situé à quelques pas de l’hôtel sur l’Avenue Wilfrid Laurier.

 

MON COUP DE CŒUR !

Mon coup de coeur de cette édition va à la rue St-Joseph et au quartier St-Roch. external link

Premier faubourg ouvrier de la ville de Québec au 17e siècle, puis coeur commercial et manufacturier de la ville dans les années 1950, ce quartier a par la suite connu une période difficile avant que des interventions originales de revitalisation ne lui redonnent son dynamisme d’autrefois.

Je ne connaissais pas très bien ce secteur de la ville, mais une sortie récente avec des amis a été pour moi une révélation. Différente des rues commerçantes de la haute ville, la rue St-Joseph regorge de nouveautés culinaires et de boutiques originales. Que ce soit pour bien manger, pour trouver un objet déco qui se démarque, pour prendre un cours de cuisine, s’habiller ou acheter un jouet dans une boutique spécialisé, cette rue répond à tous nos souhaits et plus.

Il faut dire que le quartier accueille des espaces de travail dédiés à la recherche et à la production en art visuel et en métiers d’art. Cette caractéristique explique probablement la créativité et l’effervescence qu’on y retrouve. N’hésitez donc pas à sortir des sentiers battus et à explorer le NOUVO ST-ROCH ! Je vous recommande de pousser un peu plus loin vers le 82 rue St-Joseph ouest pour prendre un repas au bistro`de style européen Patente et Machinexternal link où l’on mange divinement bien !

PSITTT…Si vous avez des groupes qui séjournent à l’hôtel Château laurier Québec prochainement, dites aux responsables de groupe de me demander à leur arrivée car… J’ai un cadeau pour eux !

Quelques mots sur Danielle…

Les collègues de Danielle Talbot la décrivent comme une personne attachante, efficace et fiable. Danielle croit que le plaisir qu’elle a à travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec provient en bonne partie de l’esprit de famille qui y règne. Maman d’une grande fille qui vient tout juste d’obtenir son diplôme, elle est à même de constater combien chaque employé de l’hôtel cherche à offrir au visiteur l’attention qu’il offrirait à un membre de sa propre famille.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs‑de‑Bataille et la Grande Allée, le bureau de Danielle est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la joindre pour plus d’information sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos commentaires! Elle adore ça!

Écrivez à ou composez le 418 522‑3848, poste 675 (sans frais : 1 866 822‑9222).

Offres

Chambres

Le 12 mars prochain aura lieu le lancement officiel d’un livre très spécial. Tellement spécial qu’il sera impossible de l’acheter en librairie.

Mais vous pourrez le lire bien au chaud dans votre chambre lors de votre prochain séjour à l’Hôtel Château Laurier Québec. Vous pourrez même l’acheter ici même, à moins que, trop absorbé par ces histoires captivantes, vous ayez passé la nuit entière à le lire.

Ce livre s’intitule Histoires d’hôtels et autres lieux. Il regroupe quinze histoires originales, racontées par ceux et celles qui côtoient la clientèle au quotidien, soit des membres du personnel de plusieurs hôtels ou autres lieux touristiques. Ces histoires ont été romancées par des auteurs qui connaissent bien le milieu touristique d’ici afin d’en dynamiser la lecture.

L’idée originale de ce livre revient à Sylvain Drouin et Jean-Thomas Henderson, deux professeurs de gestion hôtelière à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec – ITHQ (lien : http://www.ithq.qc.ca/ecole/external link ). Ces messieurs se sont associés sous le nom de Groupe Henderson-Drouin inc. en se donnant pour mission de valoriser le milieu hôtelier québécois en imaginant des projets qui sortent des sentiers battus; on peut dire que ce livre en est un bel exemple.

Les quinze histoires du livre conservent l’anonymat des lieux d’où elles proviennent. Les établissements qui ont précommandé les quelque 2000 exemplaires de ce premier tome avaient toutefois la possibilité d’ajouter une 16e histoire propre à leur établissement. Ce que nous avons fait! Voici donc, sans tout dévoiler, l’histoire de la dame de l’appartement 40.

 

 

 

 

 

 

Cette histoire commence il y a environ 25 ans, par une journée pluvieuse d’automne, avec l’arrivée à l’Hôtel Château Laurier Québec d’une dame d’âge moyen. Sans réservation et sans vouloir s’identifier, elle demande une chambre avec vue sur la rue Grande-Allée et offre un dépôt en argent comptant pour s’y installer sans date précise de départ. Son séjour s’allonge de jour en jour. Puis les semaines deviennent des mois au point où on lui propose d’emménager dans un petit appartement situé au rez-de-chaussée de l’hôtel, l’appartement 40 qui donnait sur une cour intérieure. Cette solution offre toute la tranquillité qu’elle recherche.

Ses sorties étaient principalement motivées par l’achat de cigarettes au dépanneur du coin et de cahiers. En fait, sa principale activité était l’écriture; c’est du moins ce qu’elle faisait à chaque visite des femmes de chambre et dès qu’elle terminait l’écriture d’un cahier, elle sortait pour s’en procurer un autre. Cette dame, originaire de Toronto, semblait être venue à Québec pour fuir une situation difficile et l’hôtel semblait être devenu son refuge.

Au fil du temps, un lien s’est créé entre cette dame et l’une des femmes de chambre qui savait à la fois lui manifester de l’intérêt et de la sympathie tout en respectant son intimité et ses secrets. On peut croire que cette présence chaleureuse, le caractère familial de l’hôtel et un environnement devenu familier lui auront permis de mener sa vie comme elle le désirait puisqu’elle est demeurée à l’hôtel durant cinq ans.

Cette histoire de la dame de l’appartement 40 nous a été racontée par cette femme de chambre qui est aujourd’hui devenue notre directrice de l’entretien ménager, madame Michelle Bégin. Je sais. Vous vous posez plein de questions sur cette dame de l’appartement 40. Qui est-elle? Que fuyait-elle? Comment et où est-elle partie? Comme tout bon livre ou film, je ne vais sûrement pas vendre la mèche et tout vous raconter! D’autant plus que cette histoire vous est livrée avec sensibilité et finesse par son auteure, Madame Marie-Christine Bernard. En plus, il y a 15 autres anecdotes tout aussi captivantes à lire, alors pourquoi vous gâcher le plaisir de les découvrir par vous-même!

Enfin, vous vous demandez peut-être pourquoi un hôtel s’associe à la parution et à la distribution d’un livre ? Pour plusieurs raisons. La première est notre engagement francoresponsable et le fait d’être partenaire de cette initiative nous est apparu naturel. Ensuite, raconter cette histoire est une merveilleuse façon de mettre en relief le travail, la personnalité et le dévouement de Michelle Bégin qui a célébré ses 30 ans au service de l’Hôtel Château Laurier Québec le 14 février dernier. Comme elle est encore toute jeune, nous ne pouvons qu’espérer la voir prolonger sa présence parmi nous pour plusieurs années encore! Enfin, ce livre démontre que le travail en milieu hôtelier est tout sauf banal et qu’il mérite d’être envisagé comme carrière par des jeunes curieux et désireux d’être en contact au quotidien avec des gens d’ici et d’ailleurs qui leur feront vivre mille et une histoires.

Je vous invite donc à lire et pourquoi pas à acheter ce livre d’histoires d’hôtels. Et n’hésitez pas à saluer Michelle lors de votre passage!

Mon coup de coeur musical: L’album Pour Rosie  de Valérie Carpentier. J’ai découvert cette jeune auteure-compositrice-interprète de grand talent tout récemment. Elle a un énorme potentiel pour l’avenir.

Offres

Chambres

Même si on souhaite faire plaisir à l’être aimé 365 jours de l’année, la Saint-Valentin est une occasion privilégiée pour faire les choses en grand!

Pendant votre séjour à l’Hôtel Château Laurier Québec, de nombreuses options s’offrent à vous. Voici ma sélection qui vous aidera à trouver le cadeau idéal ou l’activité parfaite pour bonifier votre séjour dans notre magnifique ville.

Prendre la clef des champs

Que ce soit pour se rendre au restaurant ou simplement pour errer en amoureux dans la ville, une balade en limousine peut s’avérer formidable. Les tours en calèche dans le Vieux-Québec sont aussi une expérience des plus agréables et totalement romantique!

Les plus aventureux pourront même consentir à faire une petite demi-heure d’auto pour s’offrir une randonnée en motoneige… ou en traîneau à chiens. Nous serons heureux de vous guider avec votre sélection.

En scène

Pourquoi ne pas surprendre l’élu(e) de votre coeur en l’invitant à un spectacle? La programmation du Théâtre de la Bordée, du Théâtre Périscope, du Théâtre du Trident et de Premier Acte comporte sans doute le spectacle qui saura vous toucher, vous étonner, vous faire rire ou réfléchir, à travers les mots d’auteurs classiques ou actuels.

Plusieurs humoristes se produisent à Québec dans les prochaines semaines, dont Louis-José Houde, Katherine Levac, les Denis Drolet, Marianna Mazza et bien d’autres encore.

Pour les amateurs de concerts classiques, il reste encore de bons billets pour aller entendre la Première de Mahler à l’Orchestre symphonique de Québec.

Demandez à notre équipe de concierges de vous assister.

Belles joues rouges assurées!

Faire du ski de fond sur les plaines d’Abraham, patiner main dans la main sur la splendide patinoire d’Youville, marcher au clair de lune dans le Petit Champlain ou encore arpenter en raquette les sentiers de l’un des nombreux parcs de Québec : voilà de belles idées de sorties pour les amoureux de plein air, au coeur même de la ville!

Si vous n’avez jamais tenté l’expérience de la pêche blanche (pratiquée à travers un trou percé dans la glace), le Village Nordik du Port de Québec vous permettra d’expérimenter cette activité excitante, le nez au vent ou abrité sous un igloo. Aucun permis de pêche n’est requis et c’est ouvert jusqu’au 11 mars.

Pour terminer le tout en beauté, offrez-vous un bon chocolat chaud. De bonnes adresses peuvent vous être conseillées : adressez-vous à la conciergerie.

Faire trempette

Québec et sa région immédiate comptent plusieurs spas haut de gamme. Avec leurs aménagements extérieurs, les spas nordiques comme le Sibéria ou le Spa Duchesnay permettent même de se tremper le bout des orteils dans une rivière naturelle, voire de se risquer sous une cascade glacée, avant de revenir s’immerger dans une cuve d’eau bien fumante. Un contraste chaud-froid des plus audacieux.

Certaines installations sont dédiées à la détente silencieuse, comme le Sento Spa, d’inspiration japonaise, alors que d’autres autorisent les conversations, par exemple le très urbain Skyspa. Perché au 17e étage d’un édifice, ce dernier offre d’ailleurs un panorama hors du commun sur la ville et les environs.

Nourrir la flamme

On ne vit pas que d’amour et d’eau fraîche. Plusieurs excellents restaurants de Québec offrent un menu spécial pour la Saint-Valentin. Que vous préfériez la cuisine européenne, les saveurs orientales ou la gastronomie québécoise, permettez-nous de vous suggérer le meilleur endroit en fonction de vos goûts.

Quelles que soient les options que vous retiendrez, notre équipe se fera un plaisir de vous informer, de vous recommander de bonne adresses et de vous faciliter les choses au maximum, afin de rendre ce séjour de Saint-Valentin des plus mémorables.

Offres

Chambres

Les citoyens sont les meilleurs ambassadeurs de la ville de Québec auprès de nos visiteurs.

Mieux qu’une campagne de publicité et plus que n’importe quelle vedette engagée pour faire la promotion de Québec, ils sont ceux vers qui les visiteurs se tournent pour décider d’une activité à faire, confirmer le choix d’un restaurant, s’orienter dans les rues de Québec ou mieux comprendre qui nous sommes. Il est important d’en prendre conscience et de leur prêter attention.

Souvent, nous, de l’industrie touristique, prenons pour acquis que nos concitoyens appuient notre travail par la fierté (certains diraient la passion) qu’ils démontrent pour leur ville. Puis, on les oublie. Et on ne se souvient d’eux que s’ils sont moins présents à un événement que l’on voudrait populaire ou s’ils se plaignent de certains débordements. Pourtant, la population de Québec est, avec la beauté et l’histoire de la ville, un facteur très important de notre succès touristique et de notre réputation.

Depuis que l’Office du tourisme de Québecexternal link sonde systématiquement l’opinion des visiteurs, on observe que l’accueil des résidents est non seulement apprécié, mais qu’il est perçu comme une caractéristique de la destination, un caractère distinctif. Récemment, le long sondage réalisé par la firme Léger Marketing auprès de 2500 touristes ayant visité la région le confirmait à nouveau. Lorsque l’on demandait à ces touristes quelles étaient les principales forces de la région de Québec comme destination touristique, 23 % des répondants ont identifié l’accueil et l’amabilité de la population comme principale force, tout juste après la richesse des sites patrimoniaux. Ce pourcentage atteignait même 42% chez les visiteurs provenant des États-Unis et de l’extérieur du Canada. Pour eux, la gentillesse de la population est la principale force de la destination. Étonnant? Pas pour moi car nos clients en témoignent régulièrement.

Cette amabilité est appréciée des visiteurs car elle leur permet de se sentir en sécurité. Elle facilite aussi leurs déplacements, mais elle ajoute du plaisir dans leurs échanges au quotidien non seulement avec les employés de l’hôtel, mais avec leurs voisins de table au restaurant ou les personnes qu’ils croisent au hasard de leurs activités. Cette proximité avec les locaux les incite aussi à être plus curieux, à mieux comprendre notre ville et son histoire, à mieux saisir les particularités de notre culture, à essayer de nous parler un peu en français pour nous remercier de leur offrir des services dans leur langue.

Dans un monde de plus en plus petit où les témoignages et références, bons comme mauvais, voyagent à la vitesse des réseaux sociaux et des sites de partage, la population de Québec joue un rôle majeur d’influenceur. Mais nous de l’industrie touristique, en sommes-nous assez conscients?

Loin d’être des figurants dans un décor de rêve, nos concitoyens sont l’âme de Québec. Et c’est pourquoi nous devons en prendre soin. Prendre leur bien-être en considération lorsque nous planifions le développement du tourisme, lorsque nous programmons la tenue d’activités, lorsque nous prenons pour acquis leur patience ou que nous sous-estimons leur rôle d’ambassadeur.

Certaines destinations sont plus avancées que nous dans leur façon d’intégrer l’activité touristique et la vie citoyenne. Par exemple, en France, plusieurs bureaux de tourisme facilitent le contact entre visiteurs et locaux par l’intermédiaire des greeters external link, ces résidents qui participent à faire sortir les touristes des sentiers battus. En Suède, un citoyen est responsable chaque semaine de gérer le compte Twitter officiel @sweden de la destinationexternal link, ce qui permet aux voyageurs d’entrer en contact direct avec un véritable expert au quotidien de la destination. Au Japon, lors de grands événements internationauxexternal link, certains citoyens qui parlent une langue autre que le japonais, offrent bénévolement leurs services afin d’aider les visiteurs à trouver réponses à leurs questions.

Ces exemples servent bien sûr l’industrie touristique, mais on peut se demander comment nous pourrions mieux servir nos concitoyens? Comment mieux intégrer leurs besoins, leurs attentes, leur bien-être dans nos activités et nos décisions, car une destination touristique qui plaît aux visiteurs est avant tout un milieu de vie qui plaît à ses résidents.

Si vous avez des idées, je vous invite à me les partager. Nous en prendrons bonne note et celles-ci influenceront nos gestes et actions.

En ce début d’année 2018, je vous renouvelle mes meilleurs voeux de santé, de bonheur et de sérénité. Que cette année réponde à vos souhaits personnels et professionnels et aux souhaits de ceux qui vous sont chers! Bonne année!

Mon coup de coeur musical : La Grande nuit vidéo de l’auteur-compositeur interprète Philippe B. Quel beau 5e album! Cet artiste québécois se démarque vraiment des autres avec ses chansons riches aux sonorités uniques.

Offres

Chambres

On est bien à Québec! Les résidents sont habitués d’entendre cette remarque de la part des parents et amis venus leur rendre visite. Nous qui travaillons dans le secteur de l’hôtellerie, l’entendons aussi régulièrement.

Comment expliquer ce sentiment de bien-être et le fait qu’un séjour à Québec est souvent perçu comme une véritable cure antistress.

Bonjour ! Je me nomme Suzanne Voisine. Je suis déléguée commerciale auprès de la clientèle du secteur associatif pour l’Hôtel Château Laurier Québec.

Je vais vous  expliquer ce que j’appelle «l’effet Québec» et vous suggérer quelques sorties qui permettront à vos clients d’en profiter pleinement!

UNE POPULATION ACCUEILLANTE? CE SONT LES VISITEURS QUI LE DISENT!

C’est vrai que la ville de Québec est belle, propre et qu’elle conserve une taille humaine. Mais son ingrédient secret est… sa population. Et ce n’est pas moi qui le dit, ni des gens polis qui veulent me faire plaisir!

Un sondage a été réalisé en 2016 par la firme Léger Marketing pour le compte de l’Office du tourisme de Québec auprès de 2 500 touristes ayant visité la région. À la question : «Selon vous, quelles sont les principales forces de la région de Québec en tant que destination touristique? » 23 % des répondants ont identifié «l’accueil et l’amabilité de la population» comme principale force, tout juste après «la richesse des sites  patrimoniaux» qui a été choisie par 33 % d’entre eux. Pour les visiteurs provenant de l’extérieur du Canada et des États-Unis, l’amabilité de la population a même été identifiée comme LA principale force de la destination par 42 % d’entre eux.

En fait, les Québécois ressentent une immense fierté pour leur ville et c’est pourquoi ils n’hésitent pas à prêter main-forte aux visiteurs qui les abordent sur la rue pour leur demander de l’aide ou leur poser une question; ils aiment aussi tout simplement partager cette fierté en discutant avec les visiteurs lorsque l’occasion se présente.

UNE ville que l’on visite sans AUCUNE restriction

Cette réputation de convivialité n’est donc pas qu’une simple impression. Mais il y a un autre facteur qui explique que les visiteurs circulent en confiance partout sur le territoire de la ville, à toute heure du jour ou de la nuit : Québec est l’une des villes les plus sécuritaires au Canada.

Il suffit de consulter l’indice de gravité de la criminalité (IGC)external link des régions métropolitaines du Canada pour le constater. Cet indice, qui renseigne tant sur le volume de crimes déclarés que sur la gravité de ces crimes, indique que la région métropolitaine de recensement de Québec a présenté l’IGC le plus bas au pays en 2016, soit une valeur de 45,2 alors que l’IGC moyen au Canada est de 71,0 (la référence de 100 étant la moyenne canadienne observée en 2006). Si la criminalité a baissé en moyenne de 29 % au Canada entre 2006 et 2016, elle a régressé de 38 % dans la région métropolitaine de Québec depuis 10 ans.

Population accueillante et faible criminalité, voici deux bonnes raisons pour déambuler à son propre rythme partout en ville. Les visiteurs peuvent donc socialiser non seulement avec leurs collègues lors de l’événement auquel ils participent, mais profiter de chaque occasion qui se présente pour échanger avec les résidents. Vous verrez, vous aussi, vous vous sentirez comme chez vous à Québec.

Choisir Québec signifie souvent plus de participants aux événements

À titre d’organisateur d’un événement, vous recherchez sans doute une destination à la fois inspirante, bien localisée, accueillante et chaleureuse. Mais vous recherchez aussi une destination qui vous aidera à attirer un maximum de participants.

Eh bien, Québec a cette réputation de faire grimper le nombre d’inscriptions à un congrès tout simplement parce qu’elle offre cette valeur ajoutée importante : on s’y sent comme en vacances, même lorsque l’on s’y déplace pour des raisons professionnelles ou d’affaires.

Et encore ici, ce n’est  pas moi qui le dit, mais des organisateurs d’événements qui constatent cet «effet Québec» assez régulièrement! Monsieur Pierre Bolduc de Conferium, external linkune entreprise spécialisée dans la gestion de congrès scientifiques internationaux, me mentionnait récemment que les organisations qui tiennent leur événement à Québec  attirent un nombre record de participants internationaux par comparaison avec la tenue d’un même événement dans une autre ville d’Amérique du nord.

Les diplômés du FBI se réunissent à Québec en juillet 2018

Gageons que la ville de Québec sera plus sécuritaire que jamais du 20 au 25 juillet 2018 alors que l’on attend plus de 1 000 membres du FBI National Academy Associates (FBI NAA) external linkqui s’y réuniront pour leur activité annuelle d’information et de perfectionnement.

Cette association regroupe près de 17 000 membres, tous diplômés du programme de la prestigieuse académie du FBI localisée à Quantico en Virginie aux États-Unis. Ses membres proviennent de 50 états américains, de 170 pays et de plus de 7500 autorités policières à travers le monde.

La conférence de Québec se tiendra sous la responsabilité du chapitre de New York et de l’est du Canada de la FBI NAA. Cette même conférence a eu lieu à Washington en 2017 et aura lieu à Phoenix en Arizona en 2019. Mais parions que  «l’effet Québec» se manifestera encore une fois et que cette conférence obtiendra un franc succès. Bienvenue à tous et toutes!

Sortir en soirée à Québec : quelques suggestions

Si la ville de Québec est belle de jour, elle est magnifique lorsqu’elle revêt sa tenue de soirée. Il suffit de sortir de l’Hôtel Château Laurier Québec et de regarder autour de soi pour le constater. Il ne reste ensuite qu’à marcher vers la rue Grande-Allée pour accéder à un vaste choix de bars, de restaurants, de boutiques, d’événements festifs ou sportifs, et ce, quelle que soit la saison.

En hiver, Québec offre plusieurs lieux et événements à fréquenter. Pour les esprits festifs, il y a bien sûr le Marché de Noël allemandexternal link qui fait vivre la féérie du temps des fêtes durant un mois de la fin novembre jusqu’à l’avant-veille de Noël, et ce depuis maintenant 10 ans. De type européen, le marché s’installe dans les jardins de l’hôtel de ville de Québec où artistes et artisans nous en mettent plein la vue et plein les papilles dans un décor étincelant. C’est l’endroit idéal pour retrouver son coeur d’enfant!

Pour ceux qui recherchent la frénésie collective, rien de mieux de se retrouver parmi la foule des carnavaleux lors des défilés de nuit du fameux Carnaval d’hiver de Québec (3 et 10 février 2018). Vos clients recherchent un environnement plus douillet? Optez pour le confort de la formule VIPexternal link.

Pour les sportifs, pourquoi ne pas relever le défi individuel ou par équipe du Penthatlon des neigesexternal link? Cet événement multisport d’hiver (patin, raquette, ski de fond, vélo et course) assez unique aura lieu du 23 février au 4 mars en 2018, toujours sur les plaines d’Abraham. Trop exigeant? Ce n’est pas que pour les athlètes de haut niveau, les amateurs sauront aussi y trouver leur compte. Il y a possibilité de s’inscrire au triathlon ou simplement de venir encourager ces athlètes amateurs ou encore de venir tout au long de l’hiver patiner sur l’anneau de glace en soirée au son de la musique.

En toutes saisons, les contemplatifs seront comblés par une ballade dans le quartier Petit Champlain.external link Outre les restaurants et boutiques qui plairont aux curieux et aux gourmands, les amateurs de spectacles y trouveront de quoi passer une soirée exceptionnelle puisqu’on y retrouve la salle intime et chaleureuse du Théâtre Petit Champlainexternal link. De Karen Young à Kim Mitchell en passant par Jean-Pierre Ferland, Étienne Daho, Patrick Groulx ou Avec pas d’casque, la programmation 2018 s’annonce riche et diversifiée.

Mais je dois aussi vous parler de mon plus récent coup de coeur…

MON COUP DE CŒUR DE L’AUTOMNE!

Pour moi, une sortie en soirée à ne pas manquer à Québec est celle de La nuit des galeriesexternal link. Le 16 septembre dernier, 37 galeries d’art et boutiques, situées sur le parcours formé des rues St-Paul, St-Pierre, Sault-aux-Matelot, Place Royale et Petit Champlain, ont reçu le public jusqu’à 23 heures. Sur ce parcours, musique, illuminations, bouchées gourmandes et animations ont su créer une ambiance envoutante, tout en nous faisant découvrir les créations d’artistes et d’artisans extraordinaires. Pour ajouter à mon plaisir, les toiles de ma soeur Nathalie étaient exposées à la galerie Québec Art et celles de mon beau-frère Miguel Forest, à la galerie International. Ah oui… Je précise que l’on sert le vin avec les bouchées dans la plupart des galeries et que le «passeport» de la soirée en 2017 était une coupe lumineuse aux couleurs du Quartier création. Quelle soirée magique dont je conserverai un souvenir impérissable!

Au plaisir de vous revoir prochainement à Québec pour y vivre pleinement «l’effet Québec»!

Je profite de ce moment pour vous offrir PERSONNELLEMENT ET de la part de toute la famille de l’Hôtle Château Laurier Québec, mes souhaits les plus sincères pour une année 2018 à la fois remplie de beaux défis professionnels, mais aussi de moments heureux avec votre famille et vos proches!

quelques mots sur Suzanne…

Les collègues de Suzanne Voisine la décrivent comme une personne créative qui se tient au courant des tendances, toujours disponible et très active. Suzanne se dit particulièrement fière de travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec du fait qu’il offre, en plus d’un produit de grande qualité, un service à la clientèle inégalé.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs-de-Bataille et la rue Grande – Allée, le bureau de Suzanne est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la rejoindre pour de plus amples informations sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos questions et commentaires! Elle adore ça!

418 522-3848 poste 649 ou sans frais au 1 866 822-9222

Offres

Chambres

À l’approche des fêtes de Noël et du jour de l’An, notre belle ville de Québec se pare de scintillantes décorations. Quel plaisir de déambuler sur la Grande Allée et dans les rues du Vieux-Québec, à la recherche d’étrennes qui feront plaisir aux parents et amis! C’est aussi la période des marchés de Noël… Regroupant certains de nos meilleurs artisans et producteurs locaux, ils permettent de s’imprégner à la fois de l’essence de la ville et de l’effervescence des Fêtes.

Saviez-vous que cette belle tradition est née au Moyen Âge? Elle est apparue d’abord en Allemagne, puis s’est progressivement répandue à toute l’Europe, en Autriche, en Suisse et à l’est de la France. À l’origine, on les appelait « marchés de saint Nicolas ». Celui de Strasbourg, en Alsace, se tient depuis 1570 !

On trouve aujourd’hui des marchés de Noël dans un grand nombre de villes européennes. Avec leurs petits chalets, kiosques, boutiques et échoppes aux couleurs et odeurs attrayantes, et surtout avec leurs décors féériques, ils participent à la magie des Fêtes. Certains marchés de Noël sont résolument axés sur l’artisanat tandis que d’autres sont plus commerciaux, ayant même des attractions de fête foraine, des jeux et des manèges, voire des spectacles et des feux d’artifices!

La première place revient à l’Allemagne, dont les quelque 2200 marchés de Noël attirent des millions de visiteurs chaque année. La France arrive bonne deuxième : on y trouve environ 275 marchés de Noël, dont celui de la capitale, qui illumine et anime l’avenue des Champs-Élysées pendant plusieurs semaines.

 

Noël à Québec

Au Québec, l’apparition de ces «villages éphémères» aux accents festifs est beaucoup plus récente. En effet, si les premiers marchés publics datent du 17e siècle, l’idée de regrouper plusieurs marchands spécialement pour Noël ne s’est timidement implantée… qu’à la fin du 20e siècle.

Mais rassurez-vous, nous avons très bien rattrapé ce retard : de nos jours, les marchés de Noël ont investi les places publiques, les salles communautaires et même les stationnements de nombreuses localités québécoises, depuis les petits villages jusqu’aux grandes agglomérations.

Bien sûr, la ville de Québec n’est pas en reste. Son calendrier de l’Avent s’est progressivement garni de ces manifestations proposant des produits du terroir et de l’artisanat local. Qu’il s’agisse d’un portefeuille de cuir recyclé, d’une œuvre d’art, d’un trio de confitures artisanales, d’une carafe de verre peint, d’un apéritif du terroir ou d’un bonnet au crochet, il est presque certain que vous trouverez de quoi faire plaisir (ou vous faire plaisir). On en profite évidemment pour discuter avec les gens qui tiennent ces kiosques colorés : le marché de Noël est une formidable occasion d’aller à la rencontre des artisans, producteurs et créateurs.

Bien entendu, on peut casser la croûte sur place : selon les marchés, on s’offrira un gobelet de vin chaud, une part de gâteau aux fruits, des chips chaudes et bien d’autres friandises encore. Les couleurs et lumières, l’atmosphère festive, la musique de Noël, les bonnes odeurs… C’est décidément un plaisir pour tous les sens.

 

BONNES ADRESSES

Maintenant que vous êtes bien décidé à découvrir les marchés de Noël de Québec, où aller pour profiter de cette ambiance chaleureuse et guillerette? Voici quelques-unes de mes suggestions!

 

Marché de Noël allemand de Québec

Depuis 2010, la communauté allemande de Québec organise ce rendez-vous annuel rappelant les marchés traditionnels européens. Dans les Jardins de l’Hôtel-de-Ville illuminés pour l’occasion, une soixantaine de kiosques de bois proposent de fort jolies choses. Profitez-en pour vous régaler de spécialités allemandes comme le glühwein (vin chaud épicé), le bretzel et le pain d’épice de Nuremberg, en assistant à d’enjouées prestations de chorales et d’instrumentistes. Et pour les petits qui commencent à geler des pieds, un tour au Kinderchalet (zone de jeu intérieure et chauffée) est tout indiqué.

Du 23 novembre au 23 décembre 2017.

www.noelallemandquebec.com

 

Marché de Noël du Vieux-Port

Dès le 23 novembre, le Marché du Vieux-Port de Québec se transforme pour devenir un véritable marché de Noël. Aux maraîchers et aux producteurs réguliers viennent se joindre des étals éphémères, dans un décor magnifique. Les comptoirs de produits frais, conserves, charcuteries, terrines, poissons, alcools jouxtent les petites boutiques d’artisanat, d’articles en fourrure et de bijoux faits à la main… autant de tentations à céder à l’esprit des Fêtes! Pour les gourmands, des ateliers et dégustations viennent agréablement compléter l’expérience.

Du 23 novembre au 31 décembre (fermé le 25 décembre) 2017.

www.marchevieuxport.com

 

Marché de Noël de la Jacques-Cartier

Pour vous offrir une belle excursion, prenez la route vers le nord pour vous rendre à Stoneham-et-Tewkesbury, à une vingtaine de minutes de Québec : vous y découvrirez alors un charmant village de Noël rassemblant une cinquantaine d’exposants. Pourquoi ne pas en profiter (en solo, en couple ou en famille) pour aller explorer les alentours et faire le plein d’air pur? Les sentiers du Parc de la Jacques-Cartier n’attendent que vous.

Du 1er au 3 et du 8 au 10 décembre 2017.

www.villestoneham.com

Offres

Chambres

Au Québec, le terme « concierge » est souvent associé à l’entretien ménager d’un bâtiment. Mais saviez-vous qu’à l’origine, ce mot désignait un métier lié de près la noblesse européenne? En hôtellerie de luxe, le concierge, généralement amoureux de sa ville, est une véritable mine de renseignements et de conseils afin de profiter pleinement du séjour.

Dans mes prochains billets, je vous ferai justement part de mes recommandations pour apprécier les charmes de la ville de Québec… mais pour le moment, laissez-moi vous présenter la jolie histoire de la conciergerie hôtelière!

 

Naissance d’une profession… et d’un mot pour la désigner

Il y a environ 2000 ans que le concept d’hôtellerie s’est développé et, avec lui, la nécessité d’avoir du personnel qualifié pour assurer la sécurité et le confort des hôtes de passage. À l’époque romaine, les concierges étaient des serviteurs attachés à un lieu et appartenant à un maître, une origine qui se reflète dans le mot latin conservius signifiant approximativement « avec service ».

La fonction du concierge se précise au cours du Moyen Âge. On retrouve vers l’an 1195 le terme cumcerge qui désigne alors « celui qui a la garde d’un bâtiment important, d’un château, d’un palais ». Du même coup, il doit aussi veiller à la sécurité des personnes qui y logent : cet office est par conséquent rempli par des personnes de confiance, capables de contribuer au bon ordre des lieux en toute discrétion.

 

Chateau de Versailles – Galerie des Glaces

 

Des tâches colossales

À Paris, le concierge du palais de la Cité est un officier royal qui a de grandes responsabilités. « Il avoit toutes les clés du palais, excepté celles de la porte de devant ; & avoit inspection sur le portier & sur les sentinelles du palais » nous apprend l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Nommé par le souverain pour assurer l’ordre et administrer les services domestiques, ce personnage s’occupe aussi du tribunal de moyenne et de basse justice (équivalent des petites créances et de la cour de première instance du palais), et lui seul « a le droit de faire enlever les arbres secs qui étoient entre toutes les voiries & chemins royaux de la banlieue & vicomté de Paris. » Et enfin, comme si cela n’était pas assez, le concierge du palais doit répondre aux demandes parfois inusitées de la famille royale et des membres de la Cour ! Ses collègues œuvrant comme concierges dans les châteaux de province et les résidences nobles sont certes soumis à un peu moins de pression…

Être concierge est donc un titre de pouvoir et de prestige, assorti de tâches complexes. Il en va ainsi pendant pratiquement tout le Moyen Âge, jusqu’au règne de Louis XI (1423-1483). Qu’est-ce qui se passe par la suite? Tout simplement un fractionnement des rôles, qui ne seront désormais plus assumés par une seule personne, mais par plusieurs officiers. Le concierge continuera de s’occuper essentiellement des services domestiques, laissant aux gens d’armes (eh oui, les futurs gendarmes!) les questions de police et de sécurité, et aux magistrats les questions de justice.

 

 

De chastel à hostel

Dans les siècles suivants, la condition de concierge connaît à nouveau d’importantes évolutions.

D’une part, la construction de ponts et d’autres infrastructures ainsi que l’amélioration des routes vont grandement favoriser les déplacements. Les souverains européens ont l’habitude d’avoir la bougeotte et de se déplacer d’une ville à l’autre avec leur cortège de courtisans. Qui dit voyageurs (couronnés ou non) dit nécessité de trouver de l’hébergement ! Les premiers relais et auberges routières donnent progressivement naissance à l’industrie hôtelière, qui se déploie avec beaucoup de vigueur entre la fin du 18e et le début du 20e siècles, tant en Europe qu’en Amérique.

La clientèle fortunée qui fréquente les hôtels, friande de divertissements, de promenades pittoresques et de gastronomie, rehausse les standards attendus dans l’hôtellerie. Le concierge doit donc être très bien informé de l’histoire et des attraits de sa ville afin d’orienter adéquatement les visiteurs. Sa compétence rejaillit sur l’établissement qui l’emploie.

D’autre part, bien des gens, qu’il s’agisse de petits nobles ou de grands bourgeois, se font construire des hôtels particuliers, sorte de vastes résidences privées avec de nombreuses pièces, ce qui crée une forte demande pour du personnel domestique qualifié : majordomes, dames d’atours, cuisiniers, femmes de chambre et bien sûr concierges sont très recherchés. Si le phénomène existe déjà à l’époque de Louis XV, il s’accentue après la Révolution française. On l’observera aussi de ce côté-ci de l’Atlantique, alors que de riches familles bourgeoises font édifier de grandes demeures de trois étages, voire plus, dans les beaux quartiers de New York, de Boston, mais aussi de Montréal et de Québec.

 

La professionnalisation de la conciergerie

Toutes ces nouveautés favorisent une professionnalisation de la conciergerie : le concierge aura désormais pour vocation d’assurer un service courtois et efficace, tant auprès de ses patrons que de ses hôtes de passage.

Ce souci de structurer et de donner (ou redonner) ses lettres de noblesse à la profession de concierge mène à la création de l’Union Nationales des Concierges d’Hôtels, mieux connue sous le nom de « Clés d’Or ». Cette association professionnelle, fondée en 1929 par Pierre Quentin, concierge du prestigieux Hôtel Ambassador à Paris, vise alors à développer un solide réseau de convivialité et d’entraide où s’expriment les valeurs de professionnalisme. Un véritable code d’honneur, quoi. L’organisation, qui s’est progressivement étendue, est à présent internationale. Des activités ponctuelles visent à renforcer ce beau réseau.

Mais n’y adhère pas qui veut! L’organisation des « Clés d’Or » a déterminé des critères de sélection des plus exigeants, fonctionnant par parrainage et n’acceptant dans ses rangs que la crème de la crème des concierges d’hôtels. Le candidat est longuement évalué : le processus comprend un examen et même une visite incognito sur son lieu de travail! Appartenir à cette élite est par conséquent synonyme de distinction. Le concierge est alors autorisé à arborer la célèbre insigne de l’association, les deux clés dorées entrecroisées, véritable étendard de la tradition et du savoir-faire.

 

 

Le concierge d’hôtel aujourd’hui

À l’Hôtel Château Laurier comme dans les meilleurs hôtels du monde, le rôle du concierge au sein de l’équipe d’accueil est déterminant. En effet, il est en quelque sorte le premier représentant de la qualité et de la distinction de l’établissement.

Le concierge répond à une vaste gamme de demandes. Quels sont les meilleurs restaurants de fruits de mer? Quelles sont les attractions à ne pas manquer? Où aller pour s’offrir une balade romantique? Quels sont les spectacles à l’affiche? Y a-t-il des visites touristiques nocturnes? Quelles sont les activités à faire en famille? Le concierge peut effectuer des réservations, appeler des taxis, faire des courses, changer de la monnaie étrangère, trouver un salon de coiffure… ou même, en cas de pépin, un dentiste! En plus de démontrer des qualités personnelles telles que la discrétion, le tact et la diplomatie, il doit avoir une excellente culture générale, maîtriser les subtilités culturelles des clientèles internationales et, évidemment, connaître parfaitement sa ville et sa région.

Accessible et disponible, le concierge d’hôtel officie stratégiquement près du hall d’entrée, ce qui lui permet de répondre avec empressement et efficacité aux demandes qui lui sont formulées. Cette proximité lui permet en outre d’orchestrer le ballet des chasseurs, voituriers et bagagistes, pour un maximum de commodité. Dans les établissements de très grande taille, il peut être secondé d’un ou plusieurs concierges adjoints.

Vous l’avez compris, la compétence et l’expertise du concierge représentent une valeur ajoutée inestimable (et même indispensable!) à un établissement hôtelier haut-de-gamme. Par son travail empressé, il œuvre à maintenir l’excellente réputation et à favoriser le rayonnement de l’hôtel à l’international.

Et surtout, il contribue à enrichir l’expérience de la clientèle qui y séjourne, qu’il s’agisse d’une petite nuitée ou de plusieurs semaines, par affaires ou par plaisir!

Offres

Chambres

En hôtellerie, les employés sont les fondations de l’entreprise.

On peut rénover les chambres, changer le mobilier et la literie, mettre à jour la décoration et offrir des équipements de dernier cri, il demeure que si notre personnel ne répond pas aux attentes des clients, rien ne va plus.

J’ai déjà dit que le bonheur de nos clients est étroitement lié à celui de nos employés, et je le crois toujours. J’ai aussi dit que cela prend plus que de bonnes conditions d’emploi pour rendre nos employés heureux, et j’en suis toujours certain. C’est pourquoi il est essentiel pour nous de créer une atmosphère de travail conviviale, qui participe à renforcer l’esprit d’équipe.

Outre les activités plus directement associées à l’amélioration continue de nos services et au partage des valeurs de l’entreprise, il y a aussi les activités moins formelles, mais tout aussi importantes puisqu’elles permettent de se rencontrer et de resserrer les liens hors des heures de travail.

La période des fêtes demeure un moment spécial pour reconnaître la participation de tous au succès de nos entreprises. C’est aussi l’occasion de souligner le travail d’employés qui se sont démarqués tout au long de l’année qui se termine. Comme au hockey, on pourrait dire que ce sont nos trois étoiles d’un long match qui s’est déroulé durant une année sur nos trois patinoires que sont l’Hôtel Château Laurier Québecl’Hôtel Château Bellevue external linket le George Vexternal link service de banquets et traiteur. Cette reconnaissance est d’autant plus précieuse qu’elle est le résultat d’un vote des employés qui identifient le collègue de travail qui, selon eux, le mérite le plus. Lors de notre party de Noël qui s’est déroulé le 18 décembre dernier, le nom de nos employés méritants a été dévoilé et j’ai le plaisir de vous les présenter.

Les employés de l’Hôtel Château Laurier Québec ont choisi de souligner le travail de Kim Savoie qui est préposée à la réception. Kim a commencé à l’hôtel à titre de stagiaire dans le cadre du programme de Techniques de gestion hôtelière du Cégep Limoilou.external link Rapidement, nous avons repéré son potentiel et elle a pourvu le poste vacant de réceptionniste en avril 2016. Outre ses compétences, ce sont ses qualités personnelles et son attitude au travail que ses collègues ont voulu souligner. Les mots amabilité et gentillesse sont souvent utilisés pour décrire Kim. Bravo et merci Kim d’être une personne qui sait créer de l’harmonie autour de toi.

Les employés de l’Hôtel Château Bellevue ont désigné Alexandra Thibeault comme employée méritante pour l’année 2017. Alexandra travaille aussi comme réceptionniste et c’est la seconde fois que ses collègues retiennent son nom alors qu’elle est devenue employée de l’hôtel au printemps de l’année 2016. On la décrit comme une personne ouverte, chaleureuse, humaine, qui va vers les autres. Le genre de personne que nous voudrions tous et toutes comme amie. Bravo Alexandra et merci de faire partie de notre grande famille!

Enfin, Valerio Longari a été choisi comme étoile de l’année par ses collègues employés du George V service de banquets et traiteur. Valerio est cuisinier et on le décrit comme ayant une belle personnalité et une présence exceptionnelle. En ce qui me concerne, je crois que ses gènes italiens lui donnent un avantage… Mais, sans blaguer, je sais que Valerio mérite amplement cette nomination et je le remercie de faire partie de notre équipe.

Je ne peux pas passer sous silence le travail des personnes qui composent notre club social et qui nous offrent des activités agréables et divertissantes tout au long de l’année. Que ce soit un 5 à 7, une visite à la cabane à sucre, une excursion en bateau, une partie de baseball, une visite au centre de Go Kart, l’organisation du Noël des enfants ou de cette belle soirée costumée pour célébrer la période des fêtes avec nos employés, ils donnent sans compter temps et énergie au bénéfice de tous. Je ne peux que vous dire, personnellement et de la part de nous tous, mille fois « MERCI! ».

À nos trois étoiles de 2017, à tous les employés et aux directeurs qui brillent au quotidien dans l’accomplissement de leur tâche, je vous remercie humblement et sincèrement, car, sans vous, nous ne pourrions pas offrir au quotidien un service aussi impeccable à nos clients.

Enfin, à vous clients et amis de nos entreprises, au nom de la famille Girard, de tous les membres de l’équipe de l’Hôtel Château Laurier Québec, de l’Hôtel Château Bellevue et du George V service de banquets et traiteur, je tiens à vous souhaiter ainsi qu’à vos proches mes meilleurs voeux de santé, de bonheur et de sérénité. Que l’année 2018 soit à la hauteur de vos rêves les plus fous!

Sur la photo, de gauche à droite: Aude Lafrance-Girard, Alexandra Thibeault, Valerio Longari, Kim Savoie et Alain Girard.

Mon coup de coeur musical : Le dernier album de Pierre Lapointe « La science du coeur ». Il s’agit probablement de son meilleur album depuis « La forêt des mal-aimés ». Il nous entraîne dans son univers sensible et sans pudeur avec des textes qui vont droit au coeur.  

Offres

Chambres

En affaires, comme dans notre vie personnelle et professionnelle, rien n’est acquis.

S’il y a une leçon que j’ai apprise avec les années, c’est bien celle-là. Et en affaires, ça implique qu’il est nécessaire de se réinventer. Et plus d’une fois. Si c’est vrai pour notre entreprise, c’est aussi vrai pour l’environnement dans lequel on évolue. Et l’environnement le plus immédiat pour moi et pour l’Hôtel Château Laurier Québec,  c’est la rue Grande Allée et son association de gens d’affaires.

Au cours des dernières années, plusieurs changements majeurs sont survenus sur Grande Allée. Des églises et des bâtiments institutionnels délaissés se sont transformés en projets résidentiels, en bureaux et en équipements culturels. La construction de L’Étoile, ce syndicat de copropriétés qui a pris place sur le site de l’ancien couvent des soeurs franciscaines de Marie external linkentre les rues Claire-Fontaine et Turnbull, en est un exemple. Il y a eu bien sûr la construction du pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec external linket, bientôt, la réouverture du Manège militaire avec l’ajout d’espaces à bureaux et l’accès retrouvé à la Place George-V.

Chaque année, des événements majeurs se déroulent sur Grande Allée ou attirent des foules sur les plaines d’Abraham, qui débordent sur la rue. Il suffit de nommer le Festival d’été de Québec, les célébrations du Jour de l’an, le Carnaval de Québec et le Grand prix cycliste UCI. De plus, notre association de gens d’affaires, Action promotion Grande Allée, participe à l’organisation d’événements ponctuels qui attirent autant les touristes que la population locale comme le défilé de la St-Patrick et l’ouverture des terrasses au début du mois de juin.

Malgré ce caractère très festif et touristique, faire commerce sur la portion animée de la Grande Allée présente toujours des défis importants.

L’un d’eux est de vitaliser la rue en soirée hors de la saison touristique, car une bonne partie de cette artère est bordée par les édifices parlementaires qui se vident en fin de journée avec le retour à la maison des employés. C’est pourquoi il me semble important de faire une plus grande place aux nouveaux résidents afin qu’ils perçoivent la Grande Allée pas seulement comme un lieu de festivités, mais comme une rue commerçante de quartier à la fois conviviale et accueillante. Mais pour cela, il faudra repenser Grande Allée avec une vision de plus long terme qui fait place à une plus grande mixité de commerces et d’activités de proximité.

Un autre défi est d’attirer nos visiteurs hors des murs du Vieux-Québec et de leur faire découvrir la beauté et les attraits des quartiers environnants, dont ceux de la colline parlementaire. Ce serait à la fois positif pour la qualité de leur visite et pour la vie de quartier tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des fortifications. Mais cela demande de penser à des modes de transports plus adaptés aux caractéristiques du Vieux-Québec, dont les fortes pentes qui rebutent bien des piétons lorsque la température est moins agréable. Je dois dire que je m’ennuie de ces petits bus électriques qui facilitaient les échanges entre les différents secteurs du Vieux-Québec, mais aussi entre les touristes et les résidents qui s’y côtoyaient quotidiennement.

Enfin, un troisième défi est celui qui nous interpelle, nous les gens d’affaires de la Grande Allée. Nous avons trop souvent le réflexe de demander et de nous plaindre au lieu de se concerter et de se prendre en main.

Nous avons, avec les différents services de la ville de Québec, les organisateurs des grands événements qui se tiennent dans notre secteur et l’Office du tourisme de Québecexternal link, des interlocuteurs généralement attentifs et ouverts à nos questions et propositions. Ce qui manque souvent, c’est une meilleure cohésion entre les divers intervenants et la volonté de s’impliquer sur le long terme.

Pour profiter pleinement des opportunités qui se présentent, il faut réfléchir ensemble, établir des consensus et agir avec une vision claire de ce que pourrait être notre environnement d’affaires afin de se réinventer. Par exemple, la construction du pavillon d’accueil de l’hôtel du Parlement external linkqui doit se terminer au printemps 2019 risque de changer la dynamique de cet attrait touristique à voir sur la colline parlementaire. Comment peut-on participer positivement à cet effort d’accueil de visiteurs désireux de connaître et de comprendre notre histoire et les faire profiter pleinement de leur excursion dans notre quartier ?

J’aime bien cette expression québécoise qui dit que «les bottines doivent suivre les babines». En effet, les gestes doivent suivre les paroles. J’y crois fortement et je crois aussi que nous, les gens d’affaires de Grande Allée, pouvons aussi être visionnaires et proactifs.

D’ailleurs, je me promets d’aller voir cette exposition en cours au Musée de la civilisation : De trappeurs à entrepreneursexternal link qui traite de l’évolution du commerce à Québec sur quatre siècles. Je trouve ce titre fort et inspirant, car il nous incite à rendre hommage à ceux qui ont fait de Québec ce qu’elle est aujourd’hui en travaillant à poursuivre leur oeuvre avec de l’imagination et de la détermination.

J’ai aussi une autre suggestion de sortie, mais il faudra faire vite, car le spectacle Edgar2 et ses fantômes external linkne sera présenté qu’à six reprises du 28 novembre au 2 décembre 2017 au Grand Théâtre de Québec. Nous avons eu le grand bonheur d’accueillir la conférence de presse à l’Hôtel Château Laurier Québec le 10 octobre dernier et Catherine Perrinexternal link a su nous communiquer son enthousiasme de partager la scène avec monsieur Edgar Fruitier, mais aussi avec Giuseppe Verdi, Joseph Haydn, Georges Gershwin et Piotr Ilitch Tchaïkovski. Tout un programme!

Au plaisir de vous revoir bientôt à Québec. Même en novembre, les motifs de visite ne manquent pas!

«Mon coup de coeur musical ce mois-ci est le nouvel album de l’artiste Patrice Michaud: Almanach. Un troisième album très prometteur pour ce chanteur gaspésien. Un tout nouveau genre cette fois-ci beaucoup plus rythmé avec des compositions qui touchent directement au coeur. Pas étonnant que son public ne cesse de croître !»

Offres

Chambres

Parce que, dans un monde où il y a une concentration toujours plus grande de la propriété hôtelière entre les mains de grands groupes, les hôtels indépendants partagent avec les visiteurs ce besoin d’échelle humaine, de services personnalisés, de rencontres vraies, de réponses efficaces.

La réalité des hôtels indépendants explique cette proximité avec le client. Leur taille fait que le contact entre la direction et les employés est plus direct. Nous sommes « près des opérations quotidiennes ». Aussi, nos employés peuvent facilement nous parler et nous faire part de leurs commentaires. L’évolution des besoins et des attentes des clients, le règlement d’un problème ou une demande spéciale parviennent rapidement à nos yeux et à nos oreilles. Étant donné cette proximité, le client s’en trouve gagnant.

Être un hôtel indépendant, c’est être responsable du contrôle de tout ce qui a un impact sur le confort et la qualité du séjour. Notre point de vue à cet effet a toujours été de prendre cette responsabilité comme une occasion de fournir un parcours impeccable à nos clients, que ce soit lorsqu’ils réservent une chambre, qu’ils stationnent leur voiture ou qu’ils utilisent les services de notre traiteur, le George V, pour célébrer un mariage ou prévoir une boîte à lunch lors d’une réunion d’affaires.

Souvent les hôtels indépendants sont, comme nous, de propriété familiale ou encore d’associés partageant une même vision et des valeurs communes. Bien sûr, nous devons être profitables pour demeurer en affaires, mais pas à n’importe quel prix. Nous sommes attachés à notre milieu de vie et nous désirons participer à son enrichissement collectif. Cet attachement explique que nous connaissons bien notre quartier et notre ville, que nous nous impliquons dans divers événements et causes communes, que nous traitons les commerces et services de notre voisinage comme des partenaires. Et que nous désirons partager cette vision avec nos employés.

À l’Hôtel Château Laurier Québec, nous en sommes maintenant à la troisième génération d’entrepreneur-hôtelier, propriétaires de nos établissements. Nous sommes là pour rester. C’est pourquoi nous investissons continuellement dans l’amélioration de notre offre. Et pas seulement dans le design de nos chambres, mais dans l’expérience que nous voulons offrir à nos clients. Et tous les détails comptent.

Bien sûr, il y a des désavantages à être un hôtel indépendant. Par exemple, nous ne pouvons pas compter sur les moyens financiers énormes d’une grande chaîne pour faire la promotion de nos établissements ou soigner notre image. Cette réalité nous oblige à être plus créatifs; notre positionnement « francoresponsable » en est un bel exemple, car il exprime à la fois nos valeurs et notre engagement.

Nous sommes toujours un hôtel indépendant parce que l’on aime avoir la marge de manoeuvre nécessaire pour bien faire ce que l’on aime faire. Bien sûr, les défis sont grands, mais on ne s’ennuie jamais! Ce qui est précieux!

Enfin, vous voulez une preuve que les hôtels indépendants sont tendance? Voyez comment les Accor, Marriott ou Hilton multiplient les marques pour recréer cette ambiance unique aux petits hôtels bien implantés dans leur milieu.

Vous saviez que l’une des caractéristiques du parc hôtelier de la région de Québec est le grand nombre d’hôtels indépendants?

Déjà l’automne. Quelle belle saison pour profiter du décor, des nombreuses activités offertes et de l’ambiance unique des hôtels indépendants de la région de Québec! Les endroits ne manquent pas pour vous balader, bien manger et prendre de superbes photos!

Au plaisir de vous croiser au détour d’une rue ou à la réception de l’hôtel!

Mon coup de coeur musical ce mois-ci est le nouvel album de l’artiste Tire le coyote: Désherbage. L’auteur-compositeur québécois se démarque dans toute sa sensibilité avec une écriture puissante remplie d’intelligence et de charisme. Sa voix claire nous charme au premier instant. Il s’agit probablement de la nouvelle voix du folk au Québec!

Offres

Chambres

La reconstruction du Manège militaire Voltigeurs de Québec, au coût de 104 million $, respecte l’architecture du bâtiment d’origine.

Une histoire qui finit bien! Alors que la Ville de Québec entamait à peine les célébrations de son 400e anniversaire, un incendie ravageait un bâtiment très important dans l’histoire et le paysage de la ville : le Manège militaire de Québec. Laissez-moi vous raconter comment cet événement tragique se termine à notre plus grand bonheur!

LE 4 AVRIL 2008 À 21 H 28… AU FEU!

Situé entre la Grande Allée et les plaines d’Abraham, le Manège militaire Voltigeurs de Québec fait partie du décor et de l’histoire de la ville de Québec depuis 1885. Et il fait aussi partie de mon décor au quotidien puisqu’il est le voisin immédiat de l’Hôtel Château Laurier Québec.

L’histoire du Manège militaire a toujours été associée à celle du régiment des Voltigeurs de Québec, le plus ancien régiment francophone au Canada. Après avoir abrité le régiment, le Manège hébergeait depuis 1960 le musée des Voltigeurs, leurs archives et des objets témoins de l’histoire militaire du Canada. Si la taille du Manège est imposante, son architecture originale explique qu’il ait été classé lieu historique national du Canada en 1987.

On peut donc comprendre l’état d’esprit des gens de Québec et  celui du personnel et des clients de l’Hôtel Château Laurier Québec lorsqu’un incendie s’est déclaré au Manège militaire dans la soirée du 4 avril 2008. Très rapidement le feu a percé le toit de cuivre soutenu par de vieilles poutres de bois vernis; la partie centrale du bâtiment s’est écroulée alors que le feu se propageait à la vitesse de l’éclair vers la section voisine de l’hôtel. Heureusement, après avoir cru devoir évacuer l’hôtel, ses clients ont pu y demeurer, devenant des témoins de cet événement à la fois terrifiant et spectaculaire.

Les pompiers ont travaillé sans relâche durant 16 heures avant de pouvoir annoncer que le feu était contrôlé. Il ne restait alors plus que les murs de pierre du bâtiment central.

LA RECONSTRUCTION DU MANÈGE

Commencés en mai 2015, ces travaux d’envergure progressent rapidement. Nous avons vu les murs réapparaître pierre par pierre et depuis peu le toit de cuivre, avec ses tourelles et ses pignons si caractéristiques, brille au soleil.

Au printemps 2018, le Manège renaîtra enfin de ses cendres au grand bonheur de tous les résidents de Québec.

Voici quelques photos external linkqui présentent l’état du Manège avant et après l’incendie, puis des détails de sa reconstruction.

UN MANÈGE, DEUX CHÂTEAUX!

Lorsqu’un appel d’offres a été lancé pour octroyer la gestion de la nouvelle salle multifonctionnelle du Manège militaire Voltigeurs de Québec, il était évident pour notre entreprise d’y répondre.

La bonne nouvelle? Nous avons remporté cet appel d’offres! Le George V service de banquets et traiteur external linkfera sûrement un succès de cette salle qui pourra recevoir plus de 1 300 convives. Et notre partenariat avec le Château Frontenac et sa bannière Fairmont (Groupe AccorHotels) permettra d’offrir deux choix de traiteur en plus de faire connaître à l’international cette nouvelle salle de prestige de Québec. Un Manège et deux châteaux pour mieux vous servir !

UNE NOUVELLE SALLE À RÉSERVER POUR VOTRE ÉVÉNEMENT À QUÉBEC

J’ai eu l’occasion de visiter la salle multifonctionnelle du Manège militaire Voltigeurs de Québec au cours de l’été et, même si tous les travaux ne sont pas complétés, j’ai été impressionnée par le potentiel de cet espace unique à Québec!

Cette grande salle, dotée d’une acoustique remarquable, sera équipée à la fine pointe de la technologie. Elle pourra accueillir dès le printemps 2018 jusqu’à 1 300 personnes en formule banquet. Un grand foyer adjacent à la salle sera également ouvert, offrant une vue exceptionnelle sur les plaines d’Abraham.

La salle se subdivisera en deux parties, permettant d’y tenir des événements de plus petite taille. Vous pouvez consulter ce document pour les détails concernant les dimensions des salles Manège militaire Voltigeurs de Québec  (1.69 Mo).

Le George V service de banquets et traiteur et le service de traiteur du Fairmont le Château Frontenac sont les traiteurs accrédités afin d’offrir leurs services dans cet espace unique au Canada. Les deux traiteurs se feront un grand plaisir de vous offrir le meilleur de leur savoir-faire afin de faire de votre événement (exposition, congrès, spectacle, banquet, réception, coquetel ou autre) un succès fracassant.

Pour toute information ou réservation, vous pouvez communiquer au 418-522-4321, sans frais au  1-866-844-5444 ou encore à l’adresse courriel : manege@vieuxquebec.com.

Si vous le désirez, n’hésitez surtout pas à entrer en communication avec moi ; c’est toujours un plaisir de répondre à vos demandes.

MON COUP DE CŒUR DE L’ÉTÉ!

Cet été, j’ai fait l’expérience de la descente en canot de la rivière Bras-du-Nord external linksur 17 kilomètres à St-Raymond-de-Portneuf et j’ai encore des frissons de plaisir juste à vous en parler. Pour moi, qui suis une débutante, cela a été 3 heures de pur bonheur durant lesquelles on pagaie sans danger tout en observant les magnifiques paysages de montagnes qui évoluent tout au long du trajet. Le fait de pouvoir s’arrêter à mi-chemin pour profiter d’une belle plage de sable doux, se baigner et y pique-niquer ajoute de la magie à cette sortie pas banale. Note à mon agenda : À refaire l’été prochain!

Quelques mots sur Suzanne…

Les collègues de Suzanne Voisine la décrivent comme une personne créative qui se tient au courant des tendances, toujours disponible et très active… Pas facile de la suivre à vélo, en randonnée ou lorsqu’elle court  Suzanne se dit particulièrement fière de travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec du fait qu’il offre, en plus d’un produit de grande qualité, un service à la clientèle inégalé.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs-de-Bataille et la rue Grande – Allée, le bureau de Suzanne est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la rejoindre pour de plus amples informations sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos questions et commentaires ! Elle adore ça !   418 522-3848

Offres

Chambres

Quelle bonne idée d’offrir l’entrée gratuite dans les parcs, aires marines et lieux historiques administrés par Parcs Canada en 2017! Ce sera probablement le cadeau le plus apprécié des canadiens pour célébrer le 150e anniversaire du Canada.

Cette belle initiative nous donne l’occasion de mettre les pieds dans des lieux souvent mal connus et sous-estimés qui témoignent pourtant de la géographie et de la vie passée de notre région et de ceux qui l’ont bâtie.

Ces parcs et sites offrent de belles occasions de sorties autant aux amateurs d’activités en plein-air qu’aux mordus d‘architecture et d’histoire. Que l’on soit seul, en couple ou en famille, adulte ou enfant, il y a de quoi faire le bonheur de tous. Dans la ville de Québec et aux alentoursexternal link il y a plusieurs de ces sites habituellement payants qui sont accessibles gratuitement cette année.

Un site à visiter à Québec est bien sûr la Citadelleexternal link puisqu’elle constitue le centre du système défensif de la ville de Québec. Vous connaissez sûrement l’activité de la relève de la garde, mais savez-vous qu’en plus d’être la résidence du Royal 22e Régiment (et de son musée), elle est aussi celle du gouverneur général lorsqu’il vient à Québec?

Le Parc-de-l’Artillerieexternal link mérite aussi une visite car il y a beaucoup à voir : la cartoucherie, la redoute Dauphine, la fonderie de l’Arsenal et bien sûr les fortifications de Québec où l’on peut se balader tout en apprenant les secrets de leur construction.

Un autre endroit fascinant se trouve bien caché sous terre; il s’agit du site des Forts-et-Châteaux-Saint-Louisexternal link qui se trouve sous la terrasse Dufferin. Des fouilles archéologiques ont mis à jour les vestiges des résidences des gouverneurs français et britanniques qui y ont vécu et les guides sur place ont beaucoup à nous montrer et à nous apprendre de la vie des riches et célèbres de l’époque.

Connaissez-vous le parc Cartier-Brébeufexternal link? C’est un endroit mal connu des québécois qui n’habitent pas ce secteur de la ville de Québec. Ce superbe parc urbain, situé aux abords de la rivière Saint-Charles, un lieu historique national nommé en l’honneur de Jacques Cartier, qui y a hiverné en 1535, et de Jean de Brébeuf, premier jésuite arrivé au Canada qui s’y est installé en 1625.

Un autre lieu historique national qui mérite amplement le déplacement est celui de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandaisexternal link. Accessible par bateau à partir de la rive sud du St-Laurent à moins d’une heure de Québec, cette île offre une belle occasion d’en savoir plus sur cette station de quarantaine du port de Québec qui a accueilli des milliers d’immigrants entre 1832 et 1937. Plusieurs familles québécoises aux noms d’origine irlandaise sont des descendants de ces immigrants venus au Canada pour échapper à la pandémie de choléra, puis à la famine au 19e siècle.

J’aurais pu vous parler de plein d’autres parcs et sites administrés par Parcs Canada à Québec et près de Québec comme le parc des Champs-de-Bataille (les plaines d’Abraham et le parc des Braves), le site des Forts-de-Lévis ou la réserve nationale de faune du Cap Tourmente. Et il y a ceux que l’on retrouve partout au Québec! Il suffit de vous informerexternal link pour les découvrir à votre tour. Dépêchez-vous car plusieurs sont saisonniers!

Profitez bien de l’automne pour visiter le Québec!

Et si vous passez par Québec, venez nous voir à l’Hôtel Château Laurier Québec et jeter un coup d’oeil au Manège militaire Voltigeurs de Québec, un lieu historique national du Canada qui sera accessible au printemps 2018 suite aux rénovations en cours!

Offres

Chambres

À Québec, des séjours chaleureux même en hiver!
On dit que l’hiver est particulièrement froid à Québec. C’est vrai… et faux.

Nous, les gens de Québec, disons qu’il suffit de s’habiller chaudement pour profiter pleinement d’une saison lumineuse dans une ville superbe qui revêt son plus beau manteau blanc de la fin novembre à la fin mars. Et qui dit froid à l’extérieur, dit chaleur à l’intérieur : chaleur d’un foyer où l’on se retrouve après une journée d’activités, chaleur des plats savoureux qui confortent le corps et le coeur, chaleur des gens de Québec qui sauront vous faire apprécier leur ville surtout lorsque la neige tombe et que le décor se transforme comme par magie.1. VISITER LE MARCHÉ DE NOËL ALLEMANDexternal linkDu 23 novembre au 23 décembre 2017, la communauté allemande de Québec tiendra son marché de Noël pour une 10e année consécutive. Tout y sera pour vous faire vivre la féérie du Temps des Fêtes à l’européenne alors qu’un petit village de maisonnettes de bois s’installe dans les jardins de l’Hôtel de ville de Québec. Chaque année, les artistes et artisans présents nous en mettent plein la vue et plein les papilles dans un décor étincelant. Confiseries, vêtements de lainage et de fourrures, alcools du terroir, objets décoratifs, bijoux originaux, animations et surprises de toute sorte vous y attendent. C’est un endroit idéal pour trouver un cadeau original et pour retrouver son âme d’enfant!

Le marché de Noël allemand de Québec se tient au coeur du Vieux-Québec, à 12 minutes à pied de l’Hôtel Château Laurier Québec.

2. CHAUSSER LES PATINS À LA PLACE D’YOUVILLEexternal link

Que vous soyez sportif ou contemplatif, je vous suggère d’essayer la patinoire de la Place d’Youville. La proximité du Capitole de Québec avec son architecture de style Beaux-Arts, du Palais Montcalm de facture Art déco et la présence de la porte St-Jean et des fortifications contribuent à créer une ambiance à la fois effervescente le jour, puis intime et romantique en soirée. Il ne faut pas hésiter à se mêler aux patineurs et à se laisser emporter par la musique. Grâce à son système de réfrigération, la qualité de glace est exceptionnelle, l’accès est gratuit et on peut même louer des patins sur place!

Si vous êtes un véritable amateur de patinage extérieur, vous pouvez aussi profiter de l’anneau de glace situé sur les Plaines d’Abraham external linket prolonger ainsi le plaisir.

Si vous êtes du type compétitif vous aurez assurément beaucoup d’intérêt pour le Pentathlon des neigesexternal link, c’est le plus grand événement multisports d’hiver au monde. Les athlètes de haut niveau séjournent à l’Hôtel Château Laurier Québec. Du 23 février au 4 mars 2018.

3. SOIRÉES FESTIVES ET SCINTILLEMENT DES LUMIÈRES!external link

Si les journées raccourcissent en hiver, les soirées se prolongent grâce aux illuminations qui prennent place durant la période des Fêtes et qui demeurent pour toute la durée du Carnaval de Québec.

Certaines rues et placesexternal link rivalisent d’ingéniosité pour créer une ambiance chaleureuse et festive. Que ce soit aux portes de l’Hôtel Château Laurier Québec sur la Grande Allée lors des célébrations du Nouvel An, dans le quartier Petit Champlain et à  la Place Royale, sur l’avenue Cartier ou la rue St-Joseph, chacune offre une atmosphère qui lui est unique.

Sapins de Noël et flocons géants, ribambelles multicolores, vitrines décorées avec soin, musique d’ambiance, tout participe à nous faire marcher au grand air quel que soit le degré indiqué au thermomètre. Toutes situées à moins de 20 minutes à pied de l’Hôtel Château Laurier Québec, ces rues et places regorgent de boutiques, de restaurants, de cafés et bistrots où se réfugier en cas de faim, de soif ou du désir de se réchauffer un peu avant de poursuivre notre visite de plus belle.

4. ASSISTER À LA COURSE EN CANOT LORS DU CARNAVAL DE QUÉBEC!external link

En 2018, le Carnaval de Québec external linkse tiendra du 26 janvier au 11 février. Bien sûr, le Carnaval ne se résume pas à une seule activité. Il y a les défilés, les glissades, les sculptures sur neige, la présence de Bonhomme et une foule d’occasions de se divertir en famille et entre amis. Mais une activité attire plus particulièrement mon attention: la course en canotexternal link.

Je dois être honnête et vous dire que l’Hôtel Château Laurier Québec commandite depuis plus de 10 ans une équipe féminine qui affronte le courant et les glaces lors de cette course folle sur le fleuve St-Laurent entre les villes de Québec et de Lévis. Courage, discipline, passion, cette compétition nous démontre la force de la coopération alors que chacun appuie son coéquipier pour lutter contre les éléments et remporter cette course. C’est à la fois un formidable spectacle et une véritable leçon de persévérance. On peut dire que la course en canot est un sport extrême.

Si on le désire, divers forfaits permettent de voir cette compétition bien au chaud et on peut aussi participer aux activités d’avant course où, dans une atmosphère festive, les canotiers y dévoilent les secrets de leur art.

Le départ de la course a lieu au Bassin Louise dans le Vieux-Port de Québec, à environ 20 minutes à pied de l’Hôtel Château Laurier Québec. L’observation de la course et les activités d’avant course sont gratuites.

MON COUP DE CŒUR!

Tous les jours depuis quelques années, je vois des camions, des grues et des échafaudages apparaître et disparaître autour du Manège militaire Voltigeurs de Québecexternal link, cet édifice voisin de l’hôtel qui a été détruit par un incendie en avril 2008.

Depuis quelques semaines, le Manège renaît enfin de ses cendres. Et le résultat à ce jour est magnifique. Déclaré monument historique du Canada pour son importance architecturale, il a été reconstruit presque à l’identique avec ses tourelles, contreforts, pignons et sa crête décorée, tout en offrant divers avantages associés à la modernité de sa restauration toujours en cours.

J’ai eu le plaisir de pouvoir visiter la grande salle qui pourra, dès le printemps 2018, recevoir quelques 1 300 convives puisque la gestion sera assumée par notre service de traiteur le George Vexternal link. Je pouvais déjà imaginer les soirées de gala, les mariages et les fêtes qui se tiendront dans ce décor grandiose. J’ai tellement hâte de voir le résultat final!

Si vous désirez en savoir plus sur la salle multifonctionnelle du Manège militaire Voltigeurs de Québec et pour réserver suivez ce lien external link. Vous pouvez communiquer avec l’équipe au 418-522-4321 ou au 1-866-844-5444 ou par courriel au manege@vieuxquebec.com.

Quelques mots sur Danielle…

Les collègues de Danielle Talbot la décrivent comme une personne attachante, efficace et fiable. Danielle croit que le plaisir qu’elle a à travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec provient en bonne partie de l’esprit de famille qui y règne. Maman d’une grande fille qui vient tout juste d’obtenir son diplôme, elle est à même de constater combien chaque employé de l’hôtel cherche à offrir au visiteur l’attention qu’il offrirait à un membre de sa propre famille.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs‑de‑Bataille et la Grande Allée, le bureau de Danielle est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la joindre pour plus d’information sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos commentaires! Elle adore ça!

Écrivez à ou composez le 418 522‑3848, poste 675 (sans frais : 1 866 822‑9222).

Offres

Chambres

Qu’est-ce que je fais cet été? Je me fais plaisir!

J’irai passer du bon temps à St-Roch-des-Aulnaies et je profiterai pleinement d’un long séjour aux Îles de la Madeleine. Et je sais que, du lever au coucher du soleil, je ne manquerai pas d’observer ce qui m’entoure à travers la lentille de mon appareil photo.

La photo est mon passe-temps préféré. Pour moi, prendre une photo c’est m’aider à revivre un moment précis, à me souvenir d’un lieu découvert au hasard de mes voyages, à fixer l’expression d’un visage, à réinterpréter la nature qui m’entoure dans ses détails les plus insignifiants. Une goutte d’eau, le frimas sur une fenêtre, la fonte d’un glaçon peuvent se transformer en toile impressionniste, en forêt enneigée ou en grotte secrète sous l’effet de la lumière et de la profondeur de champ retenues.

Comme tout photographe amateur, j’ai mes sujets préférés, ceux que j’ai captés des centaines de fois et que je continue à photographier sans me tanner. Ainsi, je dois avoir des levers et des couchers de soleil de tous les endroits visités, en toutes saisons et en versions multiples de chacun. Si ce sujet est prévisible et assez banal, le défi est de pouvoir saisir le moment où notre attention est attirée par une ambiance, des jeux de couleurs ou un arrière-plan qui le rendent exceptionnel. Et ce défi est d’autant plus grand que je ne retouche jamais une photo.

Avec le temps et l’accumulation de milliers de clichés, un autre défi se pose : comment sélectionner et organiser cette masse d’images pour en faire une histoire plus facile à raconter et à se remémorer. J’ai des idées qui me trottent dans la tête, comme celle de faire un calendrier où chaque jour serait illustré par une photo prise le même jour; cela donnerait un album de 365 instants de bonheur. Un autre projet serait de constituer un diaporama uniquement de levers et de couchers de soleil tous aussi spectaculaires les uns que les autres.

Pourquoi continuer à prendre des photos alors que j’ai de la difficulté à ordonner toutes celles que j’ai déjà ? Parce que ce n’est pas tant la photo qui importe, mais le fait de savourer pleinement le moment présent en m’arrêtant et en fixant mon objectif vers le fleuve, un animal qui visite le camp de pêche ou la forme intrigante d’une plante. La photo nourrit mon côté contemplatif, me permet de me sortir du quotidien pour prendre activement conscience de tout ce qui m’entoure. Elle peut aussi être une source de grande fébrilité et de satisfaction lorsque vous fixez pour l’éternité cet instant unique qui ne reviendra plus. La photo enseigne la patience.

Les vacances et le voyage nous incitent à sortir l’appareil photo pour conserver les moments de bonheur en famille et avec les amis. Je vous souhaite plein de ces beaux moments et si vous planifiez de les passer à Québec, n’hésitez pas à réserver le forfait « Circuit photo » de l’Hôtel Château Laurier Québec!

Bonnes vacances et bonnes photos!

Offres

Chambres

Si près de la nature: 5 suggestions de sorties à quelques minutes du Vieux-Québec!
De plus en plus de voyageurs désirent s’évader en pleine nature pour quelques minutes ou quelques heures lorsqu’ils séjournent en milieu urbain.

 Si la ville de Québe est réputée pour son histoire et son achitecture, elle l’est aussi pour la proximité qu’elle offre à des espaces verts vraiment exceptionnels.Bonjour, je m’appelle Danielle Talbot. Je suis membre de l’équipe de l’l’Hôtel Château Laurier Québec. Pour profiter et faire profiter pleinement vos clients de leur voyage à Québec, voici quelques suggestions de sorties au grand air qui font partie de ma liste de favoris.

 1) LES PLAINES D’ABRAHAMexternal link, la nature à moins de 5 minutes À PIED!

Le Parc des Champs-de-Bataille, plus familièrement appelé plaines d’Abraham, est un lieu historique national majeur où le sort de l’Amérique s’est joué en 1759. Aujourd’hui, les plaines c’est avant tout un immense parc urbain où des milliers de résidents se retrouvent chaque jour pour marcher, courir, faire un pique-nique ou du yoga, écouter un concert au kiosque Edwin-Bélanger, admirer les aménagements fleuris du jardin Jeanne-d’Arc ou prendre un grand bol d’air frais au soleil ou à l’ombre d’arbres majestueux. Pour les plus courageux, la descente et la remontée de la côte Gilmour et de l’escalier du Cap-Blanc mettront vos mollets au défi! La bonne nouvelle? Les plaines d’Abraham sont situées juste derrière l’Hôtel Château Laurier Québec. Il suffit d’enfiler ses chaussures de sport et on y est!

2) LES SENTIERS DE LA RIVIÈVRE ST-CHARLESexternal link, la nature à moins de 10 minutes À VÉLO!

Explorer les abords de la rivière St-Charles, c’est un peu suivre les pas de l’explorateur Jacques-Cartier qui y a abrité ses navires lors de son second voyage en terre d’Amérique en 1535. Depuis 2008, les vastes travaux de naturalisation des berges ont redonné à la rivière des habitats fauniques exceptionnels et facilité leur accès grâce aux 32 km de sentiers et aux 8 km de pistes cyclables aménagés. Marche, course, balades à vélo, observation de la faune ou canotage, les activités possiblesexternal link sont très variées, et ce, dans des environnements tout aussi diversifiés avec la ville, la forêt ou des cascades impressionnantes en arrière-plan, comme celles observables à la hauteur de la communauté huronne-wendate de Wendakeexternal link.

À partir de l’Hôtel Château Laurier Québec, la halte d’accueil la plus procheexternal link du Parc linéaire de la Rivière St-Charles se situe à moins de 30 minutes à pied (2 km) ou 10 minutes à vélo (3 km via le Corridor du Littoral). À vous de décider du choix de votre activité, de la distance que vous comptez parcourir ou laissez votre curiosité vous guider en sachant qu’il sera toujours possible de revenir par autobus ou en taxi si nécessaire!

3) LA PROMENADE SAMUEL-DE-CHAMPLAINexternal link, la nature à moins de 20 minutes À VÉLO!

Mon lieu préféré pour relaxer activement? La promenade Samuel-De Champlain! Ce parc urbain aménagé le long du fleuve Saint-Laurent sur un peu plus de 4 km est une véritable oasis en pleine ville. Que ce soit pour faire du patin à roues alignées, du vélo ou simplement marcher, les résidents de Québec s’y rendent avant tout pour garder un contact direct avec le fleuve. De nombreuses oeuvres d’art et des belvédères répartis entre les trois stations de servicesexternal link attirent notre attention, nous incitent à nous attarder et à profiter pleinement du moment.

Plusieurs aires et espaces de stationnement sont disponibles le long de la promenade, mais il est facile, sécuritaire et très agréable de s’y rendre à vélo en moins de 20 minutes (5 km) ou à pied (60 minutes) à partir de l’Hôtel Château Laurier Québec en empruntant le Corridor du littoralexternal link) qui passe par le Port de Québec et le quartier typique du Cap blanc.

Trop facile pour vous? La promenade évolue constamment et il est déjà possible d’explorer une portion plus sportive de sa deuxième phase, soit le Sentier des grèvesexternal link. Ses escaliers et passerelles offrent des points de vue spectaculaires qui récompenseront vos efforts!

4) LA FORÊT MONTMORENCYexternal link ou La GRANDE nature à moins d’une heure en auto!

Vous préférez l’ambiance feutrée de la forêt boréale? Je vous suggère une randonnée dans la Forêt Montmorency, située dans les Laurentides à 70 km au nord de la ville de Québec.

J’ai un attachement particulier pour ce lieu plein de souvenirs d’enfance. Papa y travaillait sur un chantier et lorsqu’il avait quelques heures de disponibles, il nous y amenait. C’était toujours un plaisir d’y rencontrer des voyageurs venus pour la pêche ou des étudiants prêts à partager leurs connaissances avec nous; car la Forêt Montmorency était et demeure la plus grande forêt d’enseignement et de recherche universitaires au monde.

Administrée par l’Université Laval, elle est ouverte au grand public et vous pourrez y trouver une large gamme d’activités de plein air comme la pêche à la mouche, la randonnée pédestre ou l’observation de la nature accompagné de guides hautement qualifiés. Vous pouvez aussi y passer une nuit pour un combo unique «nature-Vieux-Québec»!

5) AMATEURS DE VÉLOSexternal link, 400 km de pistes vous attendent à Québec!

Je vous ai indiqué qu’il était possible de faire du vélo le long de la rivière St-Charles et de la promenade Samuel-De Champlain, mais la région de Québec offre tellement plus aux cyclistes. En fait, il est possible de traverser la ville de Québec à vélo des ponts à la Chute Montmorency, du fleuve au lac Beauport ou le long de la rivière Jacques-Cartier. On peut de suivre le Chemin du Roy dans Portneuf, explorer la Côte-de-Beaupré ou faire le tour de l’ile d’Orléans à vélo. En fait, les circuits et les excursions possibles à vélo dans la ville et dans la région immédiate de Québec sont quasi illimités. Et le cycliste débutant comme l’expert y trouvera son compte.

Que vous ayez votre propre vélo ou désiriez en faire la location, que vous soyez en petits groupes autonomes ou désireux de vous faire accompagner par un guide, tous ces services et beaucoup d’autres sont disponibles au départ du Vieux-Québec. À l’Hôtel Château Laurier Québec, nous offrons aux cyclistes des supports à vélo localisés dans notre stationnement intérieur et des locaux fermés prévus pour ranger les vélos en toute sécurité lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Et la piscine, les services de massothérapie, les spas extérieurs et les distributeurs à vin de l’hôtel seront là pour vous accueillir et vous conforter en fin de journée…

UN GROS COUP DE CŒUR!
Je souhaiterais partager avec vous une belle découverte que j’ai faite récemment : Il s’agit du restaurant Ô 6E Sensexternal link.

Ce restaurant a la particularité de servir ses convives dans la noirceur la plus totale, alors que des non-voyants nous guident tout au long de cette expérience. Tout comme les collègues de travail qui m’accompagnaient, j’avais diverses craintes au départ. Eh bien, je dois vous dire que cette expérience a été marquante pour moi et très positive grâce à l’approche très professionnelle des employés de ce restaurant. Après quelques instants, la confiance en soi s’installe et tous les autres sens prennent la relève pour profiter au maximum de ce qui est dans notre assiette. La rencontre avec le Chef à la fin du repas nous permet enfin de voir les plats qui nous ont été servis et nous donne l’occasion d’échanger sur l’expérience vécue et de partager nos perceptions.

Pour toutes ces raisons, et le fait qu’une part des bénéfices est remise à des organismes qui soutiennent les personnes ayant un handicap visuel, je vous recommande fortement Ô 6E Sens lors de votre passage à Québec.

Quelques mots sur Danielle…

Les collègues de Danielle Talbot la décrivent comme une personne attachante, efficace et fiable. Danielle croit que le plaisir qu’elle a à travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec provient en bonne partie de l’esprit de famille qui y règne. Maman d’une grande fille qui vient tout juste d’obtenir son diplôme, elle est à même de constater combien chaque employé de l’hôtel cherche à offrir au visiteur l’attention qu’il offrirait à un membre de sa propre famille. 

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs‑de‑Bataille et la Grande Allée, le bureau de Danielle est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la joindre pour plus d’information sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos commentaires! Elle adore ça!

Écrivez à ou composez le 418 522‑3848, poste 675 (sans frais : 1 866 822‑9222).

Offres

Chambres

L’année 2016 a été une très bonne année pour le tourisme au Québec. Comment s’annonce l’année 2017 et plus immédiatement l’été en cours? Traditionnellement, nous tenons pour acquis que la valeur de la monnaie, le prix du litre d’essence et la météo auront un impact majeur sur les décisions des visiteurs; c’est vrai, mais d’autres préoccupations influencent de plus en plus leurs choix.

Un article récent dans le magazine L’Actualité, «Québec Loveexternal link», mentionnait qu’une partie du succès touristique de 2016 était attribuable à une plus grande affluence des touristes étrangers venus trouver au Canada une certaine paix de l’esprit suite aux nombreux attentats commis en Europe. Une autre explication serait l’image « cool » que le Canada projette… surtout si on la compare à celle que les médias offrent des États-Unis depuis l’arrivée du nouveau Président américain.

Puisque ces facteurs jouent toujours en notre faveur, peut-on croire que 2017 fracassera des records? En plus, puisque Montréal fête son 375e anniversaire et le Canada, le 150e anniversaire de sa confédération, il y a de quoi attirer au Québec et à Québec les vacanciers à la recherche d’occasions pour célébrer, non?

La tendance observée dans les premiers mois de l’année 2017 semblait confirmer cette analyse avec des augmentations observées de 2 à 5 points de pourcentage d’occupation hôtelière pour la région de Québec et de 1,5 à 3,5 points pour l’ensemble du Québec. De plus, le tourisme de groupe semble au rendez-vous avec des réservations en avance comparativement à 2016. Mais en tourisme, comme lors d’une soirée électorale, rien n’est jamais acquis à l’avance. Et le voyageur comme l’électeur est d’humeur changeante et a la capacité de modifier son vote à la dernière minute.

Si les villes et les plages du nord-est des États-Unis étaient nos principaux concurrents en été il y a quelques années, aujourd’hui, les destinations attrayantes et offertes à bas prix se sont multipliées et les outils de réservation sont très accessibles en ligne. Il est facile pour la petite famille de Sherbrooke qui prévoit un arrêt à Québec avant de faire le tour de la Gaspésie, de changer rapidement ses plans et partir pour Cuba ou le Mexique en tout-inclus si Météo Média laisse planer le douteexternal link avec des prévisions pas très fiables deux semaines à l’avance et un début d’été très pluvieux.

Que faire devant autant de facteurs imprévisibles et impossibles à changer ? Pour l’Hôtel Château Laurier Québec, la réponse est : faire avec passion, professionnalisme et honnêteté ce que l’on sait faire de mieux, soit offrir une expérience mémorable à nos invités. Cela commence par une proposition irrésistible, un accueil chaleureux, des chambres douillettes, des produits et services originaux, tout cela à deux pas de ce que la ville de Québec offre de meilleur à faire, à voir, à goûter et à se remémorer… même lorsqu’épicé de quelques averses.

Alors, on a hâte de vous accueillir à Québec pour célébrer, en tout premier lieu, des vacances hautement méritées! On vous attend!  Bonnes vacances et à bientôt!

Offres

Chambres

Bleisure. Cette expression est née de la contraction des mots Business et Leisure, soit « affaires » et « loisirs ». Elle désigne cette tendance à entremêler travail et plaisir, vie professionnelle et vie privée. Appliquée au tourisme, on parle de « voyage bleisure » ou « voyage d’affaires-agrément ». Étant une adepte de cette formule, mon père Alain Girard me cède cet espace pour vous expliquer les nombreux avantages que j’y vois.Le premier avantage : l’efficacité. Ajouter du temps personnel au déplacement d’affaires m’incite à utiliser à 100 % le temps réservé au travail et m’aide ainsi à atteindre mes objectifs professionnels. Il y a moins de risque d’écourter une rencontre, une conférence ou une formation pour explorer les environs lorsque l’on a pu le faire avant ou lorsque l’on s’est réservé du temps pour le faire après les heures de travail.

Lorsque la distance et le temps de déplacement sont élevés, il est normal de vouloir tirer un maximum de bénéfices de cet investissement en argent et en temps personnel. Pour moi, visiter Tokyo lors d’un déplacement d’affaires à Kanazawa a été une façon de me motiver et de récompenser mes efforts, tout en me permettant d’entrer en contact plus direct avec la culture japonaise.

Comme pour bien des gens qui travaillent en tourisme, voyager est l’occasion d’observer et d’apprendre. Bien sûr, les services hôteliers m’intéressent au premier plan et je ne peux m’empêcher de noter les bons et les moins bons coups des lieux d’hébergement que je fréquente. Toutefois, j’adopte plus facilement le point de vue du voyageur lorsque je fais des visites libres. Je remarque ce qui me plaît, ce qui m’étonne, ce qui rehausse ou ce qui nuit à l’opinion que je conserverai des lieux visités. L’efficacité du réseau de transport de Berlin, l’offre culturelle dans ces petites salles de spectacle à Paris, tous ces lieux chaleureux et toutes ces rencontres faites à Toronto, à Montréal ou dans Charlevoix me reviennent en mémoire et m’auront permis de faire de nouveaux apprentissages, de mieux comprendre ce qui fait le succès d’une destination et ce qui permet à un client de se sentir bien accueilli et apprécié malgré l’éloignement. Et tout cela en plus de relâcher la pression après les longues heures de travail.

Pour certains, permettre à un employé de prolonger son séjour est perçu négativement. Peur de la réaction des autres employés ? Vieux préjugé voulant que travail et plaisir n’aillent pas de pair ? Il est vrai que cette tendance à joindre l’utile à l’agréable peut être associée à un changement de valeurs que l’on observe surtout chez les gens de ma génération; ainsi, en 2015, une étude de Business and Travel Technology, publiée par Egencia, révélait que 36 % des jeunes voyageurs (moins de 40 ans) profitaient d’un déplacement d’affaires pour y associer un séjour de vacances. Cette proportion serait en forte hausse depuis les dix dernières années.

Il va de soi que l’absence prolongée lors d’un déplacement d’affaires ne doit pas se faire au détriment du travail au bureau. Les coûts supplémentaires doivent être assumés par l’employé et les assurances personnelles doivent couvrir cette portion du voyage. Une fois ces considérations prisent en compte, et si le déplacement d’affaires est justifié, je vois la combinaison affaires-agrément comme une belle occasion d’enrichir son expérience personnelle et professionnelle. La reconnaissance et la motivation au travail en sont un bénéfice supplémentaire pour l’entreprise.

Si vous me croisez lors de votre passage à Québec, n’hésitez pas à me faire part de vos découvertes bleisure. C’est toujours un plaisir d’en apprendre un peu plus sur vous.

Aude Lafrance-Girard.

Offres

Chambres

Contrairement à médecin, policier, ou infirmière, il n’y a pas de chemin tracé à l’avance. Rare qu’on voit des parents amusés du sens de l’organisation et des aptitudes à convaincre de leur enfant pour l’associer à un métier, alors que s’il joue avec une voiture à gyrophares, c’est qu’il sera policier. Alors qu’aujourd’hui les horizons de carrières sont moins conventionnels, plus éclatés. Certaines carrières sont sinueuses et on atterrit par un heureux hasard, dans un environnement fait pour nous… alors qu’on se préparait pour autre chose.

Autrefois, étudiante en art, je me destinais à une toute autre vie. C’est en accomplissant mes premiers pas en hôtellerie, pendant mes études,  que ma passion pour l’industrie est née. Aujourd’hui, après plus de 25 ans d’expérience et travaillant maintenant au développement des affaires l’Hôtel Château Laurier Québec, je continue de m’accomplir avec dans une équipe élite de l’organisation d’événements.

La passion que j’ai pour  mon travail et mon employeur est contagieuse.  Me confier votre congrès, réunion ou autre type de rencontres, c’est prendre un raccourci pour la réussite et, être accompagné de la meilleure équipe en ville pour réaliser un événement qui fera de l’effet à vos convives.

Vous ne me croyez pas? Je vous propose un rendez-vous pour vous convaincre. Avec autant de passion, comptant sur une équipe chevronnée et misant sur un hôtel au coeur de la plus belle ville en Amérique, vous aurez tôt fait d’installer votre événement pour plusieurs années à venir.

«Un beau produit, c’est facile à vendre»

J’ai eu à réfléchir dernièrement sur le succès de l’Hôtel Château Laurier Québec et son traiteur événementiel George V. Pourquoi? Car on m’en a posé la question, c’est d’ailleurs ce qui a démarré toute cette réflexion, enfin la rédaction cet article.

La réponse était beaucoup plus élaborée, mais tous les éléments nommés nous ont ramenés à l’essentiel: « Un beau produit, c’est facile à vendre». Dans mon rôle de déléguée commerciale à l’Hôtel Château Laurier Québec, c’est mon travail: le produit et bien le vendre. Au final, le travail, c’est de mériter votre confiance et de vous faire expert de votre événement, avec notre aide.

L’organisation d’un événement, pas grand-chose de tangible là-dedans, du moins jusqu’à la date ultime, celle qui est écrite sur le faire-part. Pour l’organisateur, il y a de la matière, mais de l’extérieur, il est difficile de s’imaginer tout le brio qui se cache derrière un grand événement réussi. C’est un art de bien faire les choses et à la manière d’un grand chef en cuisine, il faut constamment se réinviter, hausser la barre, vous faire briller de mille feux.

Notre produit dépasse de loin le visible et l’observable. Notre produit c’est notre équipe chevronnée, une maîtrise en réalisation d’événements qui font de l’effet, un accompagnement à travers toutes les étapes avant le grand jour. Nos clients nous font confiance pour les amener à se dépasser, à proposer des événements aux formules variés et livrer des expériences qui marquent, des souvenirs inoubliables pour tous les convives. La véritable victoire et satisfaction de notre travail, ce sont les amitiés qu’on développe, le sentiment de réussite qu’on partage avec nos clients, leurs remerciements. Plus important encore pour nous, nous souhaitons que la personne responsable de l’événement pour l’organisation avec laquelle on travaille soit félicitée. C’est de là que nous éprouvons le plus de fierté, d’en avoir été un peu complice.

Notre succès, de mon humble point de vu, c’est ça. C’est de tisser des liens avec les organisations, de dépasser leurs attentes et de se dire «à la prochaine fois», à chaque fois.

Offres

Chambres

En affaires, j’ai toujours cru que la meilleure solution était celle qui permettait d’offrir le maximum de services et de qualité à nos clients, tout en étant profitable bien sûr. Et si cela implique de faire appel à une compétence extérieure ou de s’unir à une entreprise autrement concurrente, pourquoi pas!

Lorsque nous avons répondu à l’appel d’offres visant à trouver un gestionnaire pour la future salle multifonctionnelle du Manège militaire Voltigeurs de Québec, nous sommes sortis des sentiers battus pour déposer une solution originale et optimale pour toutes les parties prenantes. Notre offre identifiait le George V service de banquets et traiteurexternal link comme gestionnaire de la salle et deux traiteurs pour en assurer les services de nourriture et boisson, soit le George V service de banquets et traiteur ainsi que le Fairmont Le Château Frontenacexternal link. Pourquoi une telle association? Parce que nous la trouvions idéale pour nous, pour le propriétaire du Manège et pour notre partenaire d’affaires.

Avec ses compétences et son expérience, le George V était tout désigné pour gérer efficacement les réservations et faire un succès de cette salle qui pourra recevoir 1 300 convives. Pour l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac comme pour l’Hôtel Château Laurier Québec, cette salle comblait le besoin d’une salle de bal compatible avec les capacités en chambres de chaque hôtel et de ce fait, fournissait un potentiel de réservations récurrentes pour la salle. Enfin, comme il faut non seulement gérer le calendrier des réservations, mais attirer des clients dans cette salle, le partenariat avec le Château Frontenac et sa bannière Fairmont et Accor représentait un plus dans la promotion à l’international d’événements et de congrès pour Québec, avec la salle multifonctionnelle du Manège comme solution.

Vous avez sûrement remarqué que ce n’est pas l’Hôtel Château Laurier Québec ou l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac qui a été désigné comme gestionnaire, mais bien le George V service de banquets et traiteur. Tout simplement pour dissocier la location de la salle de la vente de chambres et faire comprendre que la salle multifonctionnelle du Manège militaire est un équipement collectif accessible à tout individu, à toute entreprise ou à toute organisation qui souhaite en réserver l’espace et les services.

Vous avez sûrement compris ou appris tout récemment que notre offre de services a été retenue. À compter du printemps 2018, tout événement à la recherche d’un lieu unique et grandiose capable d’accueillir plusieurs centaines de personnes (la salle pourra se diviser en deux espaces distincts) pourra opter pour le Manège militaire Voltigeurs de Québec et compter sur les services du meilleur traiteur en ville! Bon, j’admets avoir un petit parti pris pour le George V…

À compter de maintenant, il y a pas mal de travail sur la planche, car il faut planifier les opérations futures, équiper la salle et en promouvoir les services avant d’accueillir les premiers clients dans environ un an.

Vous vous demandez comment avancent les travaux de reconstruction au Manège militaire. Je vous laisse constater pas vous-même et en directexternal link ! Un mot pour vous rappeler que Les Voltigeurs de Québecexternal link, avec la fin des travaux au Manège, auront un hall commémoratif consacré à leur histoire que vous pourrez visiter.

Une belle aventure commence pour nous. Si vous désirez en discuter, n’hésitez pas. On est facile à trouver puisque nous sommes voisins immédiats du Manège !

Pour en savoir plus sur la salle multifonctionnelle du Manège militaire Voltigeurs de Québec et pour réserver suivez ce lienexternal link. Vous pouvez communiquer avec l’équipe au 418-522-4321 ou au 1-866-844-5444 ou par courriel au manege@vieuxquebec.com.

Offres

Chambres

Ce mois-ci, mon père Alain Girard m’a gentiment cédé cet espace sur son blogue pour vous donner de mes nouvelles, un an après ma nomination à la direction générale de l’Hôtel Château Laurier Québec et de l’Hôtel Château Bellevueexternal link ainsi que du service de traiteur et banquets le George Vexternal link. Mais tout d’abord, permettez-moi de me présenter, Aude Lafrance-Girard.

On a beau être la fille de son père et partager ses valeurs, il demeure que depuis le 3 mai 2016, un nouveau visage et une nouvelle approche de gestion se sont graduellement installés dans l’entreprise. Cette réalité représente un défi de changement et d’adaptation non seulement pour moi, mais pour tous nos employés, nos fournisseurs et nos partenaires qui ont travaillé avec mon père au quotidien, parfois durant des décennies. Et jusqu’à maintenant, je crois que cela se passe plutôt bien.

Mon plus grand chantier au cours de ces 12 derniers mois? Imprimer mon propre style de gestion qui est bien sûr différent de celui de mon père. Comme bien des gens de ma génération, je privilégie une approche plus collaborative. Mon modèle idéal de gouvernance s’inspire de l’holacratieexternal link, un grand mot qui veut dire que je crois que notre entreprise peut bénéficier de l’intelligence collective de ceux et celles qui y travaillent, et ce à tous les niveaux. Cette approche implique que les membres de la direction et les employés participent plus directement à l’effort de réflexion et prennent plus activement part aux décisions. En retour, je souhaite que cette approche soit une source de motivation, de valorisation et de fierté accrue pour ceux et celles qui s’investissent dans la démarche.

Faire ce changement n’est pas aussi simple qu’il peut y paraître. Cela nécessite de créer des espaces de collaboration, comme la formation de petites équipes de travail sur des projets précis. Cela commande aussi de mieux communiquer car je me suis rendue compte au cours de cette année que la communication était un élément crucial du succès du travail en équipe et qu’elle devait être planifiée pour être plus précise, transparente et efficace.

Cette première année en a donc été surtout une de changements à l’interne. Les principaux résultats sont l’implantation graduelle de nouvelles façons de travailler et un engagement plus grand de la part de ceux et celles qui travaillent dans l’amélioration continue des produits et des services offerts.

Ce qui se pointe à l’horizon pour 2017-2018? Nous travaillons actuellement sur le positionnement de l’hôtel, sur le rafraîchissement de son image et sur une meilleure connaissance de nos clientèles. Les changements organisationnels devraient aussi se mettre graduellement en place, de même que les modes de suivi de nos objectifs collectifs qui sont autant qualitatifs que quantitatifs. Enfin, je souhaite participer plus activement aux activités de l’industrie touristique de Québec et mieux connaître le réseau des partenaires de la région.

Mes rêves pour le futur? L’un d’eux est de faire pleinement profiter nos clients du plus beau point de vue sur la ville, soit celui accessible de notre toit. Je rêve d’une terrasse d’où l’on pourra admirer les plaines, le fleuve, la porte St-Louis et la colline parlementaire pratiquement sans obstacle; une oasis urbaine avec vue panoramique immédiate sur ce que Québec offre de plus beau.

Ce qui m’a le plus étonnée au cours de cette première année comme directrice générale? La capacité de mon père à se détacher de son ancien rôle et à me céder la place. Je dois dire que j’ai même trouvé cela inquiétant par moment car sa confiance en moi m’est souvent apparue comme plus grande que la mienne en mes propres capacités. Merci papa pour ton rôle de mentor bienveillant!

Une nouvelle année commence pour moi. Après ce premier tour de piste, je l’imagine plus active, plus tournée vers la mise en oeuvre de ce qui a été amorcé durant ma première année à la barre de l’entreprise.

Si vous me croisez lors de votre passage à Québec, n’hésitez pas à me faire signe pour discuter de votre séjour car, comme mon père, le service à la clientèle me passionne et c’est toujours un plaisir d’en apprendre un peu plus sur vous!

Aude Lafrance-Girard

Au plaisir de vous croiser prochainement à Québec pour discuter de nos initiatives durables!

Offres

Chambres

Ah, le printemps… Le soleil qui réchauffe le visage, le son de l’eau qui ruisselle, l’odeur de la terre, les premiers perce-neiges, le temps des sucres. Au Québec qui dit temps des sucres, dit cabane à sucre.Dépassée la visite à la cabane ? Pas du tout. En fait, la cabane inspire et s’inspire de tendances très actuelles et urbaines. Et l’exploitation de ce thème pourrait vous réserver bien des surprises!Bonjour ! Je me nomme Suzanne Voisine. Je suis déléguée commerciale auprès de la clientèle du secteur associatif pour l’Hôtel Château Laurier Québec. Voici quelques suggestions pour profiter pleinement du thème du temps des sucres à l’occasion de votre événement à Québec ! Et je vous réserve une surprise du chef !

  1. Exploiter le thème de la «cabane URBAINE» POUR VOS ÉVÉNEMENTS

Mur et tête de lit en bois de grange. Nappes à carreaux. Coussins au motif de panache de cerf. Réapparition du bacon dans nos assiettes, de la mijoteuse dans nos cuisines, de la bière artisanale dans nos soirées entre amis. Tout cela nous ramène à la simplicité, au confort et au caractère chaleureux de nos traditions québécoises, mais avec une touche de design et de raffinement très actuelle. Cette tendance «cabane urbaine» peut être très intéressante à exploiter lors de la tenue d’un congrès ou d’un événement associatif.

En toutes saisons, le décor et l’ambiance festive inspirés du thème de la cabane à sucre favorisent le réseautage et les échanges amicaux. Que ce soit dans l’une des superbes salles de l’Hôtel Château Laurier Québec ou dans un lieu original avec une vue époustouflante, la région de Québec regorge de ces endroits magiques où il est possible de recréer cette ambiance complice de cabane urbaine.

Vous préférez le décor de la «vraie» cabane à sucre ? Là encore, il est possible de trouver des lieux authentiques localisés à une distance très raisonnable de l’Hôtel Château Laurier Québec; le Relais des pinsexternal link situé à Ste-Famille sur l’île d’Orléans (24 km de l’hôtel)  et La Cabane à Pierreexternal link (72 km de l’hôtel) en sont de très bons exemples.

  1. Et si on y ajoutait une dose de piment !

Pour hausser le niveau d’énergie, il est possible de pimenter le thème de la cabane urbaine ou de la cabane à sucre, et ce de différentes façons.

Pour briser la glace

Que pensez-vous de la  compétition amicale ? Rien de tel pour renforcer l’esprit de groupe et « briser la glace » en début d’événement. Et pourquoi ne pas le faire littéralement en hiver avec une compétition de sculpture sur glace? Bien sûr, il faut s’assurer du caractère sécuritaire de cette activité pour vos membres. On peut confier cette tâche à Michel ou Marc Lepireexternal link qui sont de vrais professionnels aptes à superviser les apprentis sculpteurs. Et il est tout à fait possible de tenir cette compétition dans la cour intérieure de l’Hôtel Château Laurier Québec.

Une soirée endiablée

Une autre possibilité est de pimenter l’ambiance avec de la musique. Vous n’êtes pas un adepte du rigodon ? C’est que vous ne connaissez pas la famille Painchaudexternal link. Lorsqu’il s’agit d’en mettre plein les oreilles et plein la vue, ils sont excellents !  Je me souviens encore de ce repas copieux à la cabane à sucre où tout le monde se régalait et s’amusait bien, mais lorsque le spectacle de la famille Painchaud a débuté, l’atmosphère qui régnait a littéralement explosé. C’est ce qui arrive lorsque violon, danse, interactivité et bonne bouffe sont au rendez-vous.

 

  1. LA TOUCHE D’ÉRABLE ET LA SURPRISE DU CHEF MEESEN

Si vous n’envisagez pas d’utiliser le thème de la cabane à sucre urbaine pour colorer votre événement, Il suffit parfois d’une touche d’érable pour ajouter de l’originalité à un cocktail, relever un dessert, ajouter de la saveur à un petit-déjeuner ou encore parfumer une pause-café.

Juste le fait de parler d’érable m’a donné le goût de partager avec vous cette saveur printanière typiquement québécoise. Et qui mieux que le chef Heinrich Meesen, de notre service traiteur Le George Vexternal linkpour me fournir une recette au goût d’érable. Originaire de Suisse, le chef Meesen me dit avoir grandi avec ce plat réconfortant, à la fois savoureux et simple à préparer. Voici la recette du Bichermueslix maison que l’on peut utiliser comme dessert et comme collation après une longue randonnée printanière.

Bichermueslix maison

Les ingrédients

1 litre de lait

60 ml de miel

300 gr de gruau à gros flocons

125 gr de yogourt nature

½ c. à thé de cannelle

1 pincée de sel

Sirop d’érable au goût

2 prunes  dénoyautées

1 poignée de raisins secs

1 figue  séchée

1 pomme râpée / 1 poire râpée

Garniture : Baies de saison, noix de coco râpée et noix Grenoble en morceaux

La méthode

Chauffer le lait, le miel, le sel, la cannelle et laisser refroidir

Ajouter au gruau

Ajouter les fruits secs (on peut attendre le lendemain avant de poursuivre pour consommer)

Ajouter le yogourt, la poire et la pomme râpée et enfin, le sirop d’érable

Garnir avec des baies de saison, la noix de coco et la noix de Grenoble

Notez que l’on peut remplacer les fruits secs de la recette avec des fruits frais ou d’autres fruits secs au goût.

MON COUP DE CŒUR!

Pour moi, la santé passe par la mise en forme au quotidien. Vous comprendrez donc que j’aie un gros coup de coeur pour cette vaste salle d’exercice à ciel ouvert tout juste située derrière mon lieu de travail : les Plaines d’Abrahamexternal link.

Si le Parc des Champs-de-Bataille est un lieu historique national de premier plan, pour moi et pour bien des Québécois, il est avant tout un parc exceptionnel qui incite à bouger. J’aime l’effervescence des Plaines d’Abraham sur l’heure du midi, alors que les accros du jogging comme moi cohabitent harmonieusement avec les cyclistes, les adeptes de la marche ou les résidents des environs venus y promener leur chien. Quel privilège que de pouvoir faire de l’activité physique dans un environnement aussi extraordinaire!

Mon rêve ? Y voir un jour un groupe de TAI-CHI en action auquel je pourrai me greffer !

Quelques mots sur Suzanne…

Les collègues de Suzanne Voisine la décrivent comme une personne créative qui se tient au courant des tendances, toujours disponible et très active… Pas facile de la suivre à vélo, en randonnée ou lorsqu’elle court  Suzanne se dit particulièrement fière de travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec du fait qu’il offre, en plus d’un produit de grande qualité, un service à la clientèle inégalé.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs-de-Bataille et la rue Grande – Allée, le bureau de Suzanne est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la rejoindre pour de plus amples informations sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos questions et commentaires ! Elle adore ça ! suzannevoisine@vieuxquebec.com  418 522-3848

Offres

Chambres

À l’Hôtel Château Laurier Québec, nous offrons aux propriétaires de voiture électrique la possibilité d’utiliser nos bornes de recharge pour leur véhicule. L’automne dernier, nous avons ajouté 3 bornes aux 2 que nous avions déjà pour offrir un total de 5 bornes.

Deux de ces bornes sont gracieusement mises à la disposition de nos employés et les 3 autres sont offertes à nos clients, sans frais de charge et de stationnement, et au grand public pour dépanner ceux et celles qui ont besoin de faire le plein d’énergie propre lors d’une visite dans le Vieux-Québec. Pour ces derniers, les frais de charge sont portés à leur compteexternal link.

Pourquoi investir davantage dans ce service? Parce qu’il est en forte demande et surtout parce qu’il s’intègre parfaitement dans notre approche d’un développement plus respectueux de la société et de l’environnement dans lequel nous vivons et grandissons comme entreprise.

Depuis plusieurs années, nous avons adopté une politique de développement durable qui s’appuie sur 5 principes :

  • La qualité de vie et le bonheur au travail
  • La transparence et l’éthique du travail
  • La diminution de notre empreinte écologique
  • L’innovation comme moteur de santé économique
  • La mise en valeur de la culture locale et le soutien à des causes sociales

Ces principes ne valent rien si, comme le veut l’expression populaire, les bottines ne suivent pas les babines.

Certains gestes sont aussi simples que de placer des bacs à recyclage dans les chambres, les aires de passages et les salles de réunion. D’autres impliquent de devenir promoteur d’une cause comme ce choix d’inciter nos clients en événement à contribuer au programme « Adoptez un habitatexternal link » ; un don de 1,50 $ par participant permet d’aider à la réalisation de projets concrets comme le circuit interactif « Les saisons au Marais Provancher» qui met en valeur cet habitat faunique de Neuville.

Quelle que soit l’action retenue, cela implique que nous soyons tous, de la direction aux employés, sensibilisés, convaincus et prêts à mettre les efforts pour la réaliser.

Participer activement au succès de la marche pour lutter contre l’Alzheimerexternal link ou privilégier des produits fabriqués au Québec comme le choix des bornes de recharge FLO, toutes ces actions demandent d’investir des ressources, mais surtout du temps et du coeur. La motivation doit donc être forte pour que cette démarche fonctionne.

Depuis 2009, le Comité vert composé de représentants des différents services de nos hôtels et de notre service de banquets et traiteur le George V, joue un rôle-conseil et s’assure que nous maintenions le cap. Cette belle énergie collective nous incite à plonger dans la réalisation de nouveaux projets et d’activités qui mobilisent tout le personnel.

Notre objectif ultime? Faire de l’Hôtel Château Laurier Québec une « destination verte » par excellence à Québec. Rien de moins!

Au plaisir de vous croiser prochainement à Québec pour discuter de nos initiatives durables!

Offres

Chambres

Je parle du Carrefour international de théâtreexternal link, un événement qui se tiendra à Québec du 23 mai au 10 juin prochain. L’édition 2017 du Carrefour nous proposera une dizaine de spectacles en salles, des Chantiers et des activités satellites provenant de créateurs d’ici et d’ailleurs, soit plus de 50 occasions de sortir de notre quotidien pour explorer de nouveaux univers.

Au cours des dernières années, le Carrefour s’est fait de plus en plus connaître du grand public par son spectacle déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…?. J’ai adoré ce spectacle qui nous invite à se déplacer à la tombée de la nuit sur des sites déjà extraordinaires et parfois moins connus de Québec. Chaque site est transformé pour nous plonger dans un environnement éclaté, parfois étrange, souvent festif et toujours féérique. Les représentations qui nous y attendent durent une quinzaine de minutes; elles utilisent le théâtre, le cinéma, la chanson, le burlesque et l’animation pour faire de chacune une vraie fête pour les yeux, les oreilles, l’âme et le coeur. J’ai hâte de découvrir ce que la version 2017, complètement renouvelée, nous réserve!

Mais le Carrefour, c’est aussi et surtout le théâtre. Le théâtre qui représente pour moi l’occasion de me faire raconter une histoire en direct, sans le filtre d’un écran, en compagnie d’acteurs de talent qui m’amènent chaque fois dans un espace hors du temps.

C’est Robert Lepage et sa compagnie Ex Machinaexternal link qui m’ont fait réellement découvrir et apprécier le théâtre. Chacune de ses pièces me renverse par la créativité et l’innovation qu’elle renferme. Et que dire de Robert Lepage, l’acteur. Sa prestation dans la pièce 887external link présentée au Tridentexternal link l’automne dernier en a été une fois de plus la preuve. Chaque fois j’en sors riche d’une expérience humaine unique.

Crédit photo: Renaud Philippe  Photos de l’édition 2015-2016

À titre personnel et comme partenaire de cet événement via l’Hôtel Château Laurier Québec, je vous invite donc à vous déplacer à Québec au mois de mai prochain pour participer aux activités du Carrefour international de théâtre. Et comme Québec est une ville particulièrement belle et agréable à visiter au printemps, vous aurez sûrement beaucoup de plaisir à assister au réveil spectaculaire de la nature dans les parcs et rues de la ville.

Au plaisir de vous croiser au théâtre, dans les rues de Québec ou à l’hôtel très bientôt!

Offres

Chambres

Cinq façons de profiter pleinement d’un séjour à Québec

BONNE FÊTE CANADA! #Canada150Vous savez probablement que la ville de Québec est la capitale du Québec. Mais saviez-vous qu’elle a été celle de ce qui était la province du Canada avant que le Canada devienne un pays?

En effet, Québec a été la capitale de ce qu’on appelait « le Canada‑Uni » de 1852 à 1856 et de 1859 à 1866. C’est pourquoi au mois d’octobre 1864, les délégués et observateurs des provinces et territoires britanniques se sont réunis à Québec pour y rédiger les 72 résolutions qui ont servi de bases à la constitution canadienne. Trois ans plus tard, en 1867, un nouveau pays naissait : le Canada.

Pourquoi ce rappel historique? Parce que le Canada fête ses 150 ans en 2017 et que la ville de Québec me semble l’endroit idéal pour célébrer et comprendre les événements qui ont mené à sa création! Fêter l’anniversaire du pays dans sa plus vieille ville, une expérience à ne pas manquer!

Gaz, boue, mémoire : la dure réalité de la guerre en 1917, une exposition présentée jusqu’au 26 février 2017

À la Citadelle de Québec, le Musée Royal 22e Régiment propose l’exposition Se battre en Flandre. Cette visite nous fait découvrir et comprendre l’expérience des soldats canadiens en Belgique lors de la Première Guerre mondiale. Les gaz toxiques, les champs de bataille transformés en mer de boue et la capacité d’adaptation des soldats et des civils belges sont au coeur de cette exposition. Pour se souvenir de l’état du monde il y a 100 ans.

Le pavillon Pierre Lassonde : Deux façons de découvrir ce nouvel espace vedette du Musée national des beaux-arts du Québec.

En juin 2016, le Pavillon Pierre Lassondeexternal link s’ouvrait au public. Depuis, son succès ne se dément pas. En plus de dévoiler des centaines d’oeuvres à ses visiteurs, dont plusieurs incontournables de l’histoire de l’art contemporain au Québec, il offre un espace architectural à la fois grandiose et lumineux.

Une belle façon de le faire découvrir à un groupe est de réserver la visite commentée Les coups de coeur du pavillon Pierre Lassonde external link. Une heure et demie de plaisir pour en apprendre davantage sur les nombreux chefs-d’oeuvre proposés et prendre pleinement le pouls de ce lieu unique. Mon coup de coeur? Art inuit. La collection Brousseau, à ne pas manquer!

Pour les amateurs d’art à la recherche de nouveauté, la Manif d’Art 8external link (Biennale de Québec) tiendra son exposition centrale au coeur du pavillon Pierre Lassonde du 17 février au 14 mai 2017.

De grands artistes internationaux ainsi que plusieurs grands noms canadiens et québécois seront réunis dans cette exposition sous le thème de l’art de la joie, inspiré du roman de Goliarda Sapienza. Plusieurs oeuvres inédites au menu! J’ai hâte!

Carrefour international de théâtre- du 25 mai au 10 juin 2017

Le Carrefour international de théâtreexternal link se déroule au printemps, présentant différents spectacles autant d’artistes internationaux que locaux. Ce festival est un lieu de rencontres, de découvertes, d’échange et d’expression pour le public.

Mon coup de coeur est sans contredit le spectacle extérieur gratuit « Où tu vas quand tu dors en marchant…? ». Ce spectacle réparti sur cinq scènes se renouvèle sans cesse avec des pièces ludiques et féériques. Les cinq lieux pour l’édition 2017 ne sont pas encore connus, mais je peux vous dire tout de suite que ce sera très près de l’hôtel. Chaque pièce d’une quinzaine de minutes est présentée en boucle toute la soirée. Toutes plus originales les unes que les autres, vous serez charmé par les créations étranges et magiques des différents artistes.

Produites en français, ces pièces sont présentées les jeudis, vendredis et samedis du festival à compter de 21h00.

Les lieux ainsi que la programmation d’ « Où tu vas quand tu dors en marchant…? external link» seront connus le 16 mars prochain. La programmation complète du festival sera dévoilée le 18 avril.

Crédit photo: Renaud Philippe  Photos de l’édition 2015-2016

Le festival d’été- du 6 au 16 juillet 2017

En 2017, le Festival d’été de Québecexternal link fêtera  son 50e anniversaire. Du 6 au 16 juillet, profitez d’une foule de spectacles en plein coeur du Vieux-Québec. Les scènes intérieures et extérieures accueillent des vedettes internationales, des étoiles montantes et des artistes émergents de tous styles musicaux : rock, hip-hop, electro, chanson francophone, jazz et musiques du monde.

C’est sans contredit un incontournable de l’été à Québec. Avec plus de 300 spectacles répartis sur 11 jours, chacun y trouve son compte.

Cette année, c’est le groupe britannique Muse qui aura l’honneur de clore le festival. La programmation sera annoncée le 8 mars prochain.

Québec, lieu de rendez‑vous des grands voiliers- du 18 au 27 juillet 2017! #canada150

Si vous êtes comme moi, vous aimez vous retrouver au coeur des événements marquants. En 2008, j’étais au premier rang de toutes les représentations du spectacle commémoratif du 400e anniversaire de la ville de Québec. Bon… Ma fille y était choriste, mais en plus de ma fierté maternelle, je conserve en mémoire cet événement marquant de l’histoire de ma ville!

Crédit photo: JP Labrie photographie

Le mardi 18 juillet 2017, l’arrivée de quelque 40 grands voiliers marquera le début des festivités inscrites au programme des célébrations du 150e anniversaire du Canada à Québec. Spectacles pyrotechniques, défilés des équipages, visites commentées des grands voiliers, animations sur les quais et, bien sûr, le départ de cette course transatlantique légendaire. De quoi meubler notre mémoire de beaux souvenirs! Vos clients pourront en profiter pour se balader dans le quartier Petit Champlain, un endroit que j’affectionne tout particulièrement!

Quelques mots sur Danielle…

Les collègues de Danielle Talbot la décrivent comme une personne attachante, efficace et fiable. Danielle croit que le plaisir qu’elle a à travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec provient en bonne partie de l’esprit de famille qui y règne. Maman d’une grande fille qui vient tout juste d’obtenir son diplôme, elle est à même de constater combien chaque employé de l’hôtel cherche à offrir au visiteur l’attention qu’il offrirait à un membre de sa propre famille.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs‑de‑Bataille et la Grande Allée, le bureau de Danielle est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la joindre pour plus d’information sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos commentaires! Elle adore ça!

Écrivez à danielletalbot@vieuxquebec.com ou composez le 418 522‑3848, poste 675 (sans frais : 1 866 822‑9222).

Offres

Chambres

  1. Une destination prestigieuse et unique

Pour qu’un événement soit une réussite, il faut avant tout offrir aux participants une destination prestigieuse, mais qui soit aussi originale afin de piquer leur curiosité et de rendre leur séjour mémorable.

Savez-vous qu’en 2016, la ville de Québec a été reconnue destination #1 au Canada par les lecteurs de Travel&Leisureexternal link?

Si le charme européen de Québec séduit dès le premier coup d’oeil, c’est son mélange d’histoire et de modernité, la beauté et la richesse de la nature environnante, l’originalité de sa culture et son énergie débordante qui expliquent que le visiteur en conserve un souvenir durable.

Sa culture francophone unique en Amérique du Nord explique que Québec soit inscrite sur la prestigieuse liste des villes du patrimoine mondialexternal link de l’UNESCO.

Mais, cette culture est vivante ! Ainsi,  le 30 septembre 2016 à Londres, la ville de Québec a reçu de Leading Culture Destinations le prix Culture City of The Yearexternal link.

Et attention ! Culture francophone ne veut pas dire que les Québécois ne communiquent qu’en français ! Lors d’une discussion récente avec John Torrès de l’American Farm Bureau Federation, je lui faisais justement cette remarque et il m’a semblé agréablement surpris d’apprendre qu’il était facile de se faire comprendre et de discuter en anglais à Québec… Et beaucoup plus facilement qu’à Paris !

  1. Une très bonne accessibilité

Bien sûr, il ne suffit pas qu’une destination soit prestigieuse, encore faut-il qu’elle soit accessible, dotée d’infrastructures efficaces et desservie par des vols directs réguliers.

Au cours des 10 dernières années, les investissements réalisés à l’aéroport international Jean-Lesage (YQB) ont considérablement facilité l’accès à la ville de Québec. En plus des travaux majeurs faits à l’occasion du 400e anniversaire de la ville en 2008, des améliorations de l’ordre de 225 M$ sont en cours pour agrandir de nouveau l’aérogare et doter Québec d’un centre de pré-dédouanement américain external linkd’ici 2018.

Je vous rappelle que l’aéroport de Québec offre des liens quotidiens directs avec plusieurs grandes villes nord-américaines, dont New York (Newark et JFK). Chicago, Philadelphie, Toronto, Ottawa et bien sûr, Montréal.

  1. Des services efficaces et de grande qualité à coûts raisonnables

Le prestige et l’accessibilité ont généralement un coût élevé. Mais, qu’en est-il des coûts associés à la tenue d’un événement dans une destination d’exception comme Québec?

Tant pour l’organisateur que pour le visiteur, surtout ceux en provenance des États-Unis et d’Europe, la valeur actuelle du dollar canadien est un atout de taille. À Québec, où le coût de la vie est très raisonnable, cet avantage leur permet d’accéder à une qualité de services (hébergement, nourriture et boissons, etc.) qu’il aurait été difficile de trouver ailleurs pour le même prix.

L’Hôtel Château Laurier Québec en est un bel exemple. Hôtel 4 étoiles fraîchement rénové, il offre plusieurs catégories de chambres permettant de répondre à des besoins variés et optimiser le coût de séjour de chaque participant.

En plus d’offrir tous les services d’affaires et les commodités d’un hôtel doté de 17 000 pieds carrés d’espaces de rencontre, sa localisation stratégique réduit les coûts et les temps de déplacement. Situé à 400 mètres des remparts de la vieille ville et à la même distance du Centre des congrès de Québec, l’Hôtel Château Laurier Québec facilite les déplacements à pied.

Outre le fait d’offrir un accès direct aux plus belles terrasses de la rue Grande Allée, la signature de partenariats avec plus de 40 sites et commerces parmi les plus recherchés de Québec permet à nos clients de jouir de rabais majeurs sur les tarifs d’entrée et leurs achats.

Et cela est sans compter tous les «plus » offerts par l’Hôtel Château Laurier Québec. La piscine d’eau salée, les spas extérieurs ouverts à l’année, les bistrots à vin électroniques situés dans le hall d’entrée et sur deux étages et, mon coup de coeur personnel, le jardin extérieur permettent de prolonger les discussions de façon amicale, confortable et à peu de frais.

À la fin du séjour, tous ces avantages auront permis à vos membres et clients de réduire leur facture sans pour autant sacrifier la qualité de l’expérience qu’ils auront vécue dans une destination aussi exceptionnelle !

Quelques mots sur Suzanne…

Les collègues de Suzanne Voisine la décrivent comme une personne créative qui se tient au courant des tendances, toujours disponible et très active… Pas facile de la suivre à vélo, en randonnée ou lorsqu’elle court sur les Plaines d’Abraham. Suzanne se dit particulièrement fière de travailler à l’Hôtel Château Laurier Québec du fait qu’il offre, en plus d’un produit de grande qualité, un service à la clientèle inégalé.

Situé dans l’Hôtel Château Laurier Québec, à quelques pas des fortifications entre le Parc des Champs-de-Bataille nationaux et la rue Grande Allée, le bureau de Suzanne est au coeur de l’action. Alors, n’hésitez pas à la rejoindre pour de plus amples informations sur les sujets abordés dans ce bulletin ou pour lui faire part de vos questions et commentaires ! Elle adore ça !

suzannevoisine@vieuxquebec.com  418 522-3848 poste 649 ou sans frais au 1 866 822-9222

Crédit photo du chef: Émilie Nadeauexternal link

Offres

Chambres

Si vous êtes comme moi, vous aimez partager la chanson ou l’album que vous venez de découvrir, celui que vous écoutez et réécoutez sans vous lasser.

C’est pourquoi, à la fin de chacun de mes blogues, je vous propose « Ma découverte du mois » en espérant qu’elle saura vous apporter le même plaisir que celui que j’ai ressenti en l’écoutant. Et qu’elle vous fera chanter, même faux, sous la douche ou dans la voiture.

Qu’est-ce qui fait qu’une mélodie nous habite pendant des jours? Que le texte d’une chanson nous touche? Que la seule audition d’un air nous ramène en mémoire un événement précis ou une émotion particulière? Difficile de l’expliquer avec des mots, mais je sais que la musique et surtout la chanson francophone est pour moi une source de bonheur au quotidien.

Parfois, certains airs deviennent des classiques. Dès les premières notes, on les reconnait, on se souvient des paroles. Écoutées dans une foule, ces chansons éveillent des souvenirs communs, nous font vibrer collectivement. Suffit de faire jouer Robert Charlebois, Diane Dufresne, Beau Dommage ou Harmonium et nos racines communes se réveillent!

L’automne dernier, Télé-Québec a lancé une belle initiative, celle de « L’année de notre chanson »external link qui utilise des chansons d’ici en ouverture de 23 émissions tant à la télé que sur le web. En tant que partenaire de Télé-Québec, l’Hôtel Château Laurier Québec s’en réjouit. Et moi donc!

Cette initiative nous rappelle aussi que la chanson d’ici nécessite qu’on la respecte pour lui permettre de survivre dans un tout petit marché comme le Québec. Comme un livre ou une toile, la chanson est avant tout une oeuvre créée par un artisan ou un collectif; elle mérite notre respect et que l’on paie le juste prix pour se l’approprier.

La période des fêtes est terminée, mais offrir de la musique à ceux que l’on aime est toujours un geste apprécié. Tiens, la Saint-Valentin se pointera dans un mois! Ce pourrait être une belle occasion de remplacer le chocolat par un disque ou une carte cadeau permettant de s’en procurer en ligne!

Ce mois-ci, je vous propose Salut Sylvain! Un album hommage à Sylvain Lelièvre. Bonne écoute et faites-moi savoir si vous avez aimé !

Au plaisir de faire votre connaissance ou de vous revoir à Québec très bientôt !

Offres

Chambres

Mon expérience me démontre que, plus nos employés sont heureux dans leur emploi plus l’expérience client sera positive. Mais comment rendre nos employés heureux ?

Vous me direz que cela passe par de bonnes conditions d’emploi. Bien sûr, mais pour une entreprise familiale comme la nôtre, en compétition avec les grandes chaînes hôtelières, nos enjeux sont plus grands. Il faut plus qu’un bon salaire pour retenir les employés qui ont une grande expérience et une belle attitude envers la clientèle.

Pour nous, la communication avec eux est fondamentale. En contact direct avec les clients jour après jour, nos employés savent ce qui leur fait plaisir et ce qui les irrite avant, pendant et après leur séjour. Cela dit, il n’est pas toujours facile de prendre le temps de s’arrêter et d’écouter, mais je sais que c’est essentiel.

Échanger avec nos employés sur nos bons et nos moins bons coups est un bon moyen de communiquer. Chaque client a le droit d’être servi comme une personne à part entière et non comme un numéro de chambre. Si nous voulons améliorer continuellement l’expérience offerte à chaque client, il est important de partager les valeurs de l’entreprise avec nos employés et de leur faire connaître nos attentes afin que tous travaillent dans le même sens. Célébrer les succès tout comme reconnaître nos erreurs contribuent à créer un esprit d’équipe et nous permet d’ajuster continuellement le tir. Ces échanges se font autant de façon formelle que lors d’activités de socialisation, comme nos 5 à 7 saisonniers, la fête de Noël des employés et la fête de Noël des enfants qui réunit les employés ainsi que leur famille.

Bien sûr, le service client ne s’improvise pas et il faut continuellement l’améliorer, sans mettre en péril la relation que nous entretenons avec nos clients. C’est pourquoi nous sommes à mettre présentement en place une nouvelle stratégie qui s’appuie sur une analyse approfondie de tous nos points de contact avec nos clients, que ce soit en face à face, en ligne ou via nos fournisseurs. Cet exercice se fait bien sûr en étroite collaboration avec nos employés pour que les changements qui en résulteront soient positifs pour le client, réalistes dans le cours des opérations et intégrés avec succès par tous.

Comme tout changement, il faudra investir du temps, des efforts et de la bonne volonté pour l’apprivoiser. Par la suite, la constance dans la pratique fera la différence. On a d’ailleurs appelé cette nouvelle façon de faire « kata d’amélioration », car, comme dans les arts martiaux, l’apprentissage et l’attitude au travail déboucheront sur l’excellence et la fierté. Ma fierté de voir nos clients heureux et l’excellence du service offert par des employés fiers et heureux. Et c’est ce qui nous distingue en fin de compte, un service de grande qualité livré de façon authentique et personnalisée.

Est-ce la garantie que tous les clients seront toujours heureux ? Malheureusement, il y aura toujours des exceptions. Comme ce client qui, après lui avoir offert tout notre soutien suite à un incident hors de notre contrôle survenu dans le stationnement de l’hôtel, nous a noté négativement sur TripAdvisor. Deux fois.

Les sapins brillent. La musique de Noël est présente partout. Au nom de la famille Girard, de tous les membres de l’équipe de l’Hôtel Château Laurier Québec  et de notre traiteur le George V, je tiens à vous souhaiter ainsi qu’à vos proches mes meilleurs voeux de santé et de bonheur.

Si vous passez par Québec à la fin décembre, venez célébrer avec nous le début de la nouvelle annéeexternal link alors que la Grande Allée sera plus festive et étincelante que jamais. Un très joyeux temps des fêtes à vous et une année 2017 à la hauteur de vos rêves !

Offres

Chambres

Vous planifiez le 50e anniversaire de mariage des parents? Vous voulez remercier vos employés de donner leur 100 % au quotidien? Vous désirez revoir les orientations de votre organisation avec votre CA? Quel que soit l’événement en cause, sa prépa…

Vous planifiez le 50e anniversaire de mariage des parents? Vous voulez remercier vos employés de donner leur 100 % au quotidien? Vous désirez revoir les orientations de votre organisation avec votre CA? Quel que soit l’événement en cause, sa préparation et sa réussite ne devraient pas vous ajouter un stress supplémentaire sur les épaules. Et le choix du lieu de cette rencontre y compte pour beaucoup.

Pour certains, la recherche du lieu idéal commence par celle d’un lieu original ou encore le moins cher possible. Toutefois, le type d’événement, sa durée, la période de l’année où il se tiendra, le nombre d’invités et leur provenance peuvent avoir des implications majeures auxquelles vous n’avez peut-être pas pensé. Voici quelques questions à se poser dès le départ pour planifier un événement petit ou grand :

  • À quel type d’événement est-ce que je pense? Un événement de jour ou en soirée? Un événement avec ou sans repas, pause santé ou boissons alcoolisées? Avec ou sans présentation formelle comme un discours ou la projection de photos ou de vidéos?
  • À quelle période de l’année doit se tenir cet événement? Veut-on le tenir à l’intérieur ou à l’extérieur? Ou les deux?
  • Combien de personnes seront présentes, d’où viennent ces personnes et auront-elles des besoins particuliers?

Ces questions peuvent sembler simples, mais elles impliquent une foule de détails à vérifier comme :

  • L’espace sera-t-il suffisant pour éviter de se sentir coincé, pour se déplacer facilement et faciliter les échanges entre les participants?
  • Les permis et les services nécessaires sont-ils disponibles sur place (stationnement, permis de vente de boissons alcoolisées, cuisine ou service de traiteur, podium, sonorisation et projection)?
  • Aurons-nous une accessibilité complète aux salles et aux services (rampes, ascenseurs, toilettes et chambres adaptées)?
  • Si la température est mauvaise, est-ce que l’événement sera compromis et pourrons-nous trouver des chambres pour ceux et celles qui voudront demeurer sur place?

J’observe que de plus en plus d’endroits se proposent comme espaces pour tenir un cocktail ou une réunion d’affaires.

Plusieurs sont sérieux et s’associent à des professionnels en organisation d’événement pour offrir une bonne qualité de service; nous pouvons l’observer de près lorsque notre service de traiteur, le George Vexternal link, est partenaire.

D’autres sont toutefois moins sérieux. Ils font valoir l’originalité des lieux sans mentionner la rareté et parfois même l’absence des commodités de base. Toute la gestion de l’événement repose sur les épaules du client, de la location des tables et des chaises jusqu’à la planification du repas en passant par l’achat du café, la recherche d’un projecteur ou la vérification du nombre suffisant de toilettes. Ce manque d’accompagnement risque de laisser de mauvais souvenirs tant aux participants qu’à celui ou celle responsable de l’organisation de l’événement, surtout lorsque des imprévus surviennent.

Vous me direz que c’est le prix à payer pour sortir des salles sombres et sans personnalité des hôtels? Eh bien, pour ma part, je trouve qu’on peut trouver de belles alternatives dans le réseau hôtelier.

En ce qui concerne l’Hôtel Château Laurier Québec, je dois dire que l’on cherche sans cesse à mettre un peu plus de magie dans les yeux et les assiettesexternal link de nos clients. Notre Espace jardin quatre saisons, nos salles avec éclairage naturel ou avec éclairage programmable DEL et l’originalité des menus ainsi que des présentations du George V en sont quelques exemples.

L’objectif que nous avons est de maximiser le bonheur des participants tout en minimisant le stress de l’organisateur de l’événement, surtout lorsque celui ou celle qui assume cette responsabilité le fait de façon bénévole ou en surplus de ses obligations quotidiennes. Nous avons à l’hôtel des employés et partenaires formés pour accompagner nos clients et les dégager des problèmes logistiques, ce qui leur laisse plus de temps pour l’essentiel : planifier les contenus et s’assurer du bon déroulement de leur événement. Et savourer pleinement le succès d’un événement réussi !

Déjà novembre. Les jours raccourcissent et le froid s’installe. Venez donc vous réchauffer près de notre foyer du hall d’entrée si vous passez par Québec! Au plaisir de vous y rencontrer.

Offres

Chambres

Vous le savez, l’Hôtel Château Laurier Québec offre de l’hébergement de qualité et une foule de services très appréciés qui permettent d’y passer de bons moments.

Vous le savez, l’Hôtel Château Laurier Québec offre de l’hébergement de qualité et une foule de services très appréciés qui permettent d’y passer de bons moments. Mais ce qui me fait surtout plaisir, c’est de voir nos clients sortir de l’hôtel et explorer la ville. Et pour les aider à profiter pleinement de leur séjour, pourquoi ne pas partager mes bonnes adresses avec eux? Ce sont ces coups de coeur qui se retrouvent dans notre Coffre aux trésors.

Il y a maintenant près de dix ans, nous cherchions une façon de faire profiter nos clients de différents avantages durant leur séjour, tout en leur offrant plus de flexibilité que la formule classique du forfait. Nous voulions aussi mettre en valeur divers commerces et services que nous apprécions plus particulièrement. Des entreprises qui proposent des produits originaux, un service hors pair et des activités de grande qualité, à l’image de Québec et de notre hôtel. C’est ainsi que notre Coffre aux trésors s’est graduellement rempli pour contenir aujourd’hui plus de 40 offres allant du restaurant sympathique au musée national, en passant par la petite boutique aux produits exclusifs, la location de voiture et combien d’autres avantages.

Nous continuons à bâtir des forfaits permettant à celui ou à celle qui désire réserver rapidement un séjour détente, golf, famille, affaires ou autre, de le faire sans risque et sans devoir consacrer trop de temps à le planifier. Mais pour l’explorateur urbain, partir avec la carte Coffre aux trésors de l’hôtel lui permet d’avoir accès à des produits et services de qualité, puisque sélectionnés par nous pour leur valeur, et de bénéficier d’un rabais intéressant sur leurs achats (rabais qui varie selon le partenaire).

Comme nous sommes un hôtel indépendant, notre capacité à fidéliser nos clients passe par leur satisfaction complète, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos murs. Orienter nos clients vers des partenaires dont les prestations participent à créer une expérience inoubliable nous assure qu’ils quitteront notre hôtel avec une seule idée en tête, revenir.

Mais qui sont ces partenaires triés sur le volet? Hum… Pas facile de n’en nommer que quelques-uns puisque plusieurs sont devenus de véritables amis. Alors, voici de nouveau le lien qui vous les fera découvrir.

Mais, pour pouvoir profiter du Coffre aux trésors, il faut remplir une condition : loger à l’Hôtel Château Laurier Québec! On ne confie pas la clé du trésor à n’importe qui :-)!

Si vous passez par Québec cet automne, n’hésitez pas à venir nous saluer. Et si vous logez chez nous, profitez pleinement de notre Coffre aux trésors. Vous le méritez bien!

Bon automne!

Offres

Chambres

Incroyable le cas de cet hôtel de L’Isle-aux-Coudres que l’on affichait complet sur le site Hotels.com sans avoir aucun contrat avec lui!

Incroyable le cas de cet hôtel de L’Isle-aux-Coudresexternal link que l’on affichait complet sur le site Hotels.com sans avoir aucun contrat avec lui! Cette situation m’a remis en mémoire plusieurs histoires vécues du même genre, dont voici quelques exemples.

Mon billet de mars dernier vous expliquait les avantages de réserver directement auprès de l’hôtelier plutôt que de passer par une agence en ligne. Mais, pour l’hôtelier comme pour le client, il faut être vigilant pour éviter de suivre les «fausses pistes» semées sur notre parcours!

Le premier défi est de bien identifier le site de l’hôtelier. On pourrait croire que le fait de taper le nom exact de l’hôtel dans un moteur de recherche comme Google ou Bing serait suffisant pour diriger le client vers l’hôtel recherché. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Et comme nous avons tous tendance à aller rapidement et à ne regarder que les premiers résultats, il y a fort à parier que l’offre d’une agence intermédiaire s’affichera bien avant celle de l’hôtel. Pas facile de concurrencer les ressources financières et techniques dépensées en publicité et en référencement par des poids lourds comme Priceline (Booking), Expedia ou TripAdvisor.

Mais il y a pire. Si d’autres établissements ont un nom qui ressemble beaucoup à celui de l’hôtel recherché, et qu’ils sont favorisés par des ententes avec des agences en ligne, il se pourrait bien qu’on vous propose un lien vers l’un de ces établissements plutôt que vers l’hôtel recherché.

Un autre problème fréquent vécu par les hôteliers est lorsque les clients sont à la recherche, sur Internet, du plus bas prix. Les sites comparateurs de prix tel que Trivago peuvent référer l’internaute vers des sites revendeurs comme Amoma, Hotels.com, Travelocity, etc. avec lesquels l’hôtelier n’a pas d’entente contractuelle. À l’occasion, nous ne pourrons respecter le prix confirmé par ces revendeurs. Comment est-ce possible? Nous avons des ententes avec des grossistes à qui nous accordons un inventaire à un «prix avantageux», parfois ce client grossiste revend des chambres de son inventaire à une entreprise au détail avec laquelle l’hôtelier n’a aucun contrat et sans son consentement. Cette situation n’est pas agréable pour le client et encore moins pour l’hôtelier concerné. Souvent ces sites présentent une description inadéquate de l’hôtel en indiquant de fausses informations ou simplement de l’information non mise à jour. Cette façon de faire donne une très mauvaise impression de notre industrie.

Enfin, une autre fausse piste est parfois suivie par un client à la recherche d’informations sur une destination. Si le site officiel d’une destination, comme celui de l’Office du tourisme de Québecexternal link, propose de l’hébergement en toute légalité, il arrive que des sites internet peu fiables qui se disent «site officiel», ou le laissent croire, arnaquent ces clients en prélevant au passage des frais de réservation prohibitifs.

En conclusion, lorsque vous êtes en ligne et recherchez la bonne affaire :

  • Faites-le auprès de compagnies connues et fiables.
  • Lisez bien l’adresse vers laquelle les liens du moteur de recherche vous conduisent.
  • Une fois arrivé sur un site internet, si vous avez le moindre doute sur sa fiabilité, n’hésitez pas à vous informer, à téléphoner et à poser des questions.
  • Lorsqu’une agence en ligne indique que l’hôtel où vous désirez séjourner est complet, vérifiez auprès de l’hôtelier, car il se pourrait qu’une partie seulement de son inventaire y soit offert. Ce ne sera toutefois pas le cas avec l’Hôtel Château-Laurier Québec car tout notre inventaire est accessible sur tous les sites qui offrent nos chambres.

Au Québec, le ministère du Tourisme reconnait les associations touristiques régionales (ATR)external link comme étant les organismes qui font officiellement la promotion de leur région. Si comme moi vous prenez des vacances au Québec (Ah… Les Îles de la Madeleine…) et que vous recherchez des informations sur une destination, communiquez avec l’ATR pour être sûr d’obtenir des références fiables.

Et si vous passez par Québec prochainement, n’hésitez pas à venir nous saluer!

Offres

Chambres

Début du mois d’août, l’été bat son plein. Ça bourdonne d’activités dans tous les coins de l’hôtel.

Début du mois d’août, l’été bat son plein. Ça bourdonne d’activités dans tous les coins de l’hôtel. La réception fourmille de nouveaux venus, on s’active à préparer les chambres aux étages et dans le Jardin des Quatre-Saisons, on met la main aux derniers préparatifs d’un mariage que l’on veut mémorable. Au même moment, sur le toit de l’Hôtel Château-Laurier Québec, des ouvrières d’un autre genre travaillent sans relâche: des abeilles.

C’est en 2012 que tout a commencé. En association avec les Urbainculteursexternal link, ce vaste espace ensoleillé qu’est la toiture de l’hôtel est devenu un potager au bénéfice des cuisines du George Vexternal link. En plus des 20 carrés de cultures réservés aux petits légumes, aux fines herbes et aux fleurs comestibles, deux ruches ont été ajoutées afin de participer à l’effort de sauvegarde des abeilles. Avec la proximité des plaines d’Abraham, nos pensionnaires avaient ainsi tout ce qui leur fallait pour butiner sans danger du lever au coucher du soleil.

La motivation à poursuivre cette expérience s’est renforcée suite à la tenue d’un congrès d’apiculteurs dans nos murs. Intrigués par la vente du miel provenant de nos ruches, ces spécialistes nous ont affirmé qu’il était d’excellente qualité; l’absence de pesticides et la variété des fleurs dans l’environnement immédiat de l’hôtel participaient sans doute à développer son goût si particulier.

Après un arrêt d’une année pour cause de rénovations, nous sommes heureux d’accueillir à nouveau les abeilles sur le toit cet été. Et contrairement aux autres années où les ruches étaient retirées à l’automne, nous allons expérimenter le maintien des ruches sur le toit durant tout l’hiver.

Pourquoi tous ces efforts? Parce que cette expérience est cohérente avec notre engagement envers un développement plus responsable.

Moins de CO2 dans l’environnement, plus de fraîcheur dans l’assiette, plus de biodiversité et de beauté dans notre environnement immédiat, nous sommes convaincus que les abeilles font maintenant partie intégrante de notre équipe.

Si vous visitez Québec et séjournez à l’Hôtel Château-Laurier Québec, profitez-en pour faire le plein de miel au passage!

Bon été et bonnes vacances à tous et toutes!

Offres

Chambres

Certaines décisions majeures peuvent être planifiées de longue date, mais se prendre presque par surprise!

Certaines décisions majeures peuvent être planifiées de longue date, mais se prendre presque par surprise! C’est ce qui est arrivé en mai dernier lors de la nomination de ma fille Aude Lafrance-Girard à la direction générale de l’Hôtel Château Laurier Québec. Elle assurera également cette fonction auprès du traiteur événementiel George Vexternal link et de l’Hôtel Château Bellevueexternal link.

L’intérêt d’Aude pour l’hôtellerie s’est bâti au fil des ans. Réceptionniste à l’hôtel durant les vacances d’été il y a plus de 10 ans, son cheminement scolaire et professionnel l’a menée aujourd’hui à prendre ma relève à la barre de l’hôtel.

Bien sûr, sa formation à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM lui a permis d’acquérir un savoir-faire essentiel. Tout comme ses expériences de superviseure de l’hébergement pour l’Hôtel InterContinental Montréal, de déléguée commerciale pour le George V, de directrice de la réception et de directrice des opérations à l’Hôtel Château Laurier Québec lui auront permis de voir les différentes facettes du métier.

Mais gérer un hôtel commande plus que des connaissances et des compétences. Le leadership est essentiel pour motiver, guider et assurer la cohésion de toutes les équipes qui sont en charge de la promotion, des opérations, de la maintenance et de la gestion des ressources humaines et financières de l’entreprise. Et ce leadership est propre à chacun.

À ce titre, la décision d’Aude de s’inscrire au Programme Émergence de l’École d’entrepreneurship de Beauceexternal link a été déterminante. Ce programme vise justement à accompagner les jeunes entrepreneurs pour qu’ils puissent se projeter dans l’avenir, prendre leur place et développer un style de leadership qui respecte leur personnalité. J’ai été témoin de l’impact de cette formation chez Aude et de la progression de son affirmation de soi.

À la fin de l’hiver dernier, lorsque nous avons commencé un exercice de planification stratégique de cinq ans, une question importante s’est imposée. Aude devrait-elle prendre la relève de la direction générale immédiatement? Nous avions convenu Aude et moi que la transmission de cette responsabilité allait se faire d’ici environ quatre ans, selon un plan bien établi. Mais la question posée a permis d’ouvrir la discussion avec les membres de mon comité stratégique. Le travail en hôtellerie étant avant tout un travail d’équipe, il était essentiel que ces proches collaborateurs aient leur mot à dire et soient à l’aise avec l’arrivée d’Aude à la direction de l’hôtel. Et ils ont dit oui. Et Aude aussi.

Voilà donc comment une décision planifiée de longue date a été prise presque par surprise. Cela dit, l’annonce de sa nomination a été, pour moi et pour toute la famille Girard, une grande fierté.

Aude prendra graduellement ses responsabilités à titre de directrice générale de l’Hôtel Château Laurier Québec au cours de l’été. Je lui souhaite beaucoup de plaisir et de bonheur dans ses fonctions.

Pour ceux et celles qui me souhaitent une bonne retraite, je tiens à préciser que je demeure actif à titre de président de l’entreprise. En fait, ce rôle me plaît beaucoup, car j’ai toujours préféré planifier l’avenir de l’entreprise plutôt que d’en assumer l’administration au quotidien. Et je serai bien sûr présent aux côtés d’Aude si elle a besoin de mes lumières. Sans trop insister…

Bon été à tous et à toutes et au plaisir de vous rencontrer à Québec!

Alain

Offres

Chambres

Au moment où vous lirez ces lignes, il sera impossible de me joindre. Déconnecté du quotidien, bien installé dans un chalet de la ZEC Martin-Valin, ma priorité sera de taquiner les truites mouchetées.

Au moment où vous lirez ces lignes, il sera impossible de me joindre. Déconnecté du quotidien, bien installé dans un chalet de la ZEC Martin-Valinexternal link, ma priorité sera de taquiner les truites mouchetées.

J’adore la pêche, et pour plusieurs raisons. La première est qu’elle m’offre une belle excuse pour me retrouver en pleine nature, pour reprendre contact avec la forêt, ses sons, ses odeurs et ses paysages. Le plaisir simple de se sentir bien, dans le moment présent.

Une autre raison est que la pêche me permet de me retrouver avec ma gang de gars. De prendre le temps de discuter, de jouer aux cartes, d’avoir du plaisir avec mes frères et mes bons amis.

Trop souvent notre rythme de vie nous amène à négliger ceux qui comptent pour nous. On se voit rarement ou rapidement par manque de temps, souvent dans un contexte qui n’aide pas à développer de meilleures relations. Dans un campement, la vie de groupe nous rend plus disponibles et plus sensibles aux autres. On revient d’un voyage de pêche avec l’impression de mieux connaître nos compagnons et comme « ce qui se dit au camp, reste au camp », les liens de confiance et d’amitié en sortent renforcés.

Enfin, la pêche demeure avant tout un exercice apaisant. Une journée dans une chaloupe à tenter de déjouer l’instinct de survie d’une seule truite après des kilomètres de VTT pour se rendre au lac, nous réapprend ce qu’est la patience et l’humilité. Oubliez la pression à la performance; la pêche rend zen.

Pour ceux qui redoutent l’éloignement, les mouches, les jours de pluie ou la frustration qui pourrait accompagner les paniers de pêche vides, nous quittons la ville avec le nécessaire pour compenser tout ça. Bien approvisionné par mes amis restaurateurs et munis de repas concoctés avec les bienfaits de la cuisson sous vide, cela participe sûrement à garder le moral des troupes au beau fixe lors de journées pluvieuses!

Et vous? Profiterez-vous de vos vacances pour faire le plein d’énergie, pour resserrer les liens d’amitié et pour laisser les sources de stress derrière vous? Je vous le souhaite sincèrement.

Cet été, que vous partiez en solo, en couple ou en famille, vous savez que vous serez toujours les bienvenus à l’Hôtel Château-Laurier Québec.

Si vous voyagez avec des enfants de 12 ans et moins, n’oubliez pas de profiter de la promotion « La famille à Québec » en cours jusqu’au 9 septembre prochain.

Bonnes vacances à tous et à toutes !

Offres

Chambres

Il y a environ 10 ans, mon père nous apprenait qu’il était atteint de la maladie d’Alzheimer.

Il y a environ 10 ans, mon père nous apprenait qu’il était atteint de la maladie d’Alzheimer. J’avais bien observé qu’il lui arrivait plus souvent de me répéter un même commentaire ou de me poser inlassablement la même question. Je croyais que l’ennui ou la distraction expliquait son comportement et il m’arrivait de m’impatienter, sans me douter que l’Alzheimer était la source de ses problèmes de mémoire.

Bien sûr, je connaissais le nom de cette maladie et le fait qu’elle s’attaquait au cerveau et aux souvenirs de ses victimes. Toutefois, je ne savais pas que l’Alzheimer allait autant modifier les comportements et même la personnalité de mon père. En fait, plus elle évoluait et plus cette maladie était un véritable mystère pour moi. J’étais incapable de comprendre ce qui arrivait et encore moins d’anticiper comment la maladie allait affecter mon père et toute notre famille. Ma façon de faire face a été d’offrir mes services à la Société Alzheimer de Québecexternal link.

Collaborer aux activités de cet organisme, puis participer au conseil d’administration de la Société Alzheimer m’a permis d’entrer en contact avec les personnes les mieux informées sur la question et de leur poser toutes mes questions. Et plus la maladie évoluait, plus mes questions étaient nombreuses sur les soins à offrir, mais surtout sur notre façon de réagir face aux changements qui s’opéraient chez mon père.

Car la maladie d’Alzheimer n’atteint pas seulement la personne malade, mais tous ceux et celles qui l’entourent. Fatigue, exaspération, culpabilité, tristesse, toute une gamme d’émotions contradictoires s’entremêlent et deviennent de plus en plus difficiles à gérer au quotidien. Heureusement, le fait que nous soyons une famille nombreuse a permis de répartir les tâches et de s’appuyer mutuellement alors que nous devions faire notre deuil de la relation que nous avions avec papa.

Ce que cette expérience m’a appris est que l’Alzheimer est un adversaire implacable auquel nous devons faire face avec sérénité et humilité. Sérénité, car la personne atteinte, sans le vouloir ni le savoir, teste au quotidien nos limites physiques et émotives. Humilité, car il faut savoir demander rapidement de l’aide pour éviter de complètement s’épuiser.

Heureusement, il existe des services pour les aidants naturels qui prennent en charge les personnes atteintes d’Alzheimer; la Société Alzheimer en propose plusieurs, dont les groupes d’entraide, les conférences, les outils d’information, les centres de jour pour les malades et les activités de partage pour permettre aux aidants de se ressourcer.

Le 29 mai prochain aura lieu à Québec, sur les Plaines d’Abraham, la Marche pour l’Alzheimerexternal link. Comme partenaire de cet événement, je sais combien les fonds qui y sont récoltés participent à alléger le fardeau des familles qui luttent quotidiennement contre les ravages de cette maladie. Je vous invite donc à y participer en grand nombre.

Vous ne pouvez pas participer à la marche? Vous pouvez manifester votre solidarité en soutenant un marcheur ou en faisant simplement parvenir un don à la Société Alzheimer de Québecexternal link.

Et voici une autre façon de faire une contribution tout en vous faisant plaisir. Lors de votre prochain séjour à Québec, je vous suggère de choisir le forfait «Mouvement Raize» pour deux offert par l’Hôtel Château Laurier Québec. Alors que vous profiterez pleinement des avantages de cette offre, un montant de 25 $ sera remis à la Société Alzheimer grâce à votre réservation.

Mon père est décédé il y a eu un an le mois dernier; le souvenir que nous en gardons est celui d’un homme généreux, optimiste, passionné et fier de sa famille.

Offres

Chambres

Je suis natif du Lac Saint-Jean, ce qui explique probablement mon intérêt et ma sensibilité pour la réalité des régions. Lorsque je me déplace, j’aime écouter la radio locale pour apprendre ce qui se passe dans la communauté que je visite.

Je suis natif du Lac Saint-Jean, ce qui explique probablement mon intérêt et ma sensibilité pour la réalité des régions.

Lorsque je me déplace, j’aime écouter la radio locale pour apprendre ce qui se passe dans la communauté que je visite. Et les radios communautaires ont toujours été pour moi une source d’information authentique et crédible, livrée avec l’accent unique de la région visitée.

Mon premier contact avec la radio communautaire a eu lieu à Québec, lorsque ma famille s’est installée dans le quartier Limoilou. À cette époque, deux postes de radio émettaient sur la bande FM, et l’une d’elles était CKRL 89,1external link.

Née de l’initiative d’étudiants et localisée sur le campus de l’Université Laval, la station CKRL se voulait au service de l’ensemble de la population et avait aussi pour mission de promouvoir la musique francophone. Cette radio communautaire est vite devenue ma référence, et ma passion pour la musique d’ici s’explique sûrement par l’écoute au quotidien d’univers musicaux, beaucoup plus larges que ceux offerts par les radios commerciales.

Avec les années, ma relation d’auditeur assidu a évolué vers une relation de partenaire fidèle. Car il faut comprendre que la radio communautaire se maintient grâce au travail de bénévoles dévoués et au financement provenant de la collectivité.

Cette année, cette relation de longue date avec CKRL a atteint un autre niveau puisque j’ai partagé avec Pascale Picardexternal link le rôle de porte-parole de son radiothon annuel dont l’objectif était d’amasser 40 000 $. J’ai peut-être brusqué un peu les habitudes en déclarant lors du lancement du radiothon le 1er avril dernier qu’un objectif n’était pas fait pour être atteint, mais pour être dépassé. Mais le résultat en valait la peine puisque ce sont 44 557 $ qui ont été amassés. La barre vient d’être haussée pour l’an prochain !

Je garderai un bon souvenir de cette expérience et je dois avouer que le dynamisme et l’implication des bénévoles sur place m’ont impressionné. Je tiens à les remercier, de même que les employés de l’Hôtel Château-Laurier Québec qui ont accueilli les artistes et invités de CKRL à l’occasion de cet événement.

Toujours pertinentes les radios communautaires à l’époque d’internet et du « streaming »? Oui. Alors que la concentration des médias tend à faire disparaître les couleurs locales au profit de contenus de plus en plus standardisés, les radios communautaires participent à maintenir la diversité. Et la plus vieille radio communautaire francophone au monde n’est pas en reste puisque l’on peut suivre les émissions de CKRL en baladodiffusion et en direct sur le webexternal link.

Je vous invite donc à écouter et à soutenir votre radio communautaire, car elle participe à définir la couleur unique de votre paysage régional! N’est-ce pas ce qui incite les gens à visiter nos coins de pays?

Offres

Chambres

Comme hôtelier, je me questionne sur le fait que les clients privilégient les agences de réservation en ligne. Ces sites sont devenus des incontournables étant donné la facilité d’accès et toute la publicité qui s’y rattache.

Comme hôtelier, je me questionne sur le fait que les clients privilégient les agences de réservation en ligne. Ces sites sont devenus des incontournables étant donné la facilité d’accès et toute la publicité qui s’y rattache. Dès que vous faites une recherche sur une destination, les premiers résultats qui apparaissent seront assurément des offres d’Expedia ou de Booking.com ou encore ceux d’un comparateur d’hôtels comme Trivago ou Kayak.

Ces agences et moteurs de recherche hôteliers appartiennent majoritairement à deux géants que sont devenus Expedia Inc.1 et Priceline Group2. À eux seuls, ils occupent 95 % du marché américain des réservations en ligne. Il est certain qu’ils possèdent une expertise technologique de haut niveau3 et des ressources financières quasi illimitées4.

Pour nous, il est impératif d’être inclus dans l’offre des agences en ligne, mais nous sommes certains qu’il est beaucoup plus avantageux pour le client de réserver directement sur le site de notre hôtel.

En effet, si le prix affiché est souvent comparable, puisque des clauses contractuelles obligent l’hôtelier à conserver la parité des prix sur les différents sites de réservation, la valeur offerte, elle, est souvent supérieure en réservant en direct. Du moins, c’est toujours le cas à l’Hôtel Château-Laurier Québec.

En communiquant directement avec l’hôtelier, ce dernier peut transférer au client des avantages qui, autrement, partent en commission payée à un intermédiaire. Le client qui réserve directement chez nous est toujours gagnant : service personnalisé lors de la réservation, choix de la chambre désirée, informations de première main sur les promotions en cours, gratuités possibles comme le petit-déjeuner et le stationnement inclus.

Ultimement, dans ce type de transactions, c’est toute la communauté qui est avantagée puisque les dollars demeurent ici, se dépensent chez des fournisseurs locaux, créent ainsi de l’activité économique et des emplois durables.

Bien sûr, il est préférable de magasiner pour faire un choix judicieux parmi toutes les offres disponibles. Toutefois, lors de votre prochain séjour au Québec, je vous incite à vous rendre sur le site de l’hébergement choisi à l’étape de la réservation. En plus de profiter d’un service personnalisé et des petits plus qui vous seront offerts, vous participerez activement à la vitalité économique de la région visitée.

Et si vous passez par Québec prochainement, n’hésitez pas à communiquer avec nous afin de découvrir tous les avantages de la réservation en direct! Bienvenue chez nous!

1    Expedia, Hotels.com, Hotwire.com, Trivago, Venere, Travelocity, Orbitz, HomeAway, etc.
2    Booking, Priceline, Kayak, Agoda
3    Expedia était une division de Microsoft lors de sa création en 1996
4    Priceline affiche des ventes de près de 56 milliards $ US en 2015

Offres

Chambres

Certains me disent que je suis pas mal chanceux d’avoir un hôtel dans le Vieux-Québec. Pour eux, la localisation de l’Hôtel Château Laurier Québec semble être un gage de succès instantané. Je voudrais bien, mais ce n’est nécessairement pas le cas!

Certains me disent que je suis pas mal chanceux d’avoir un hôtel dans le Vieux-Québec. Pour eux, la localisation de l’Hôtel Château Laurier Québec semble être un gage de succès instantané. Je voudrais bien, mais ce n’est nécessairement pas le cas!

Bien sûr, l’Hôtel Château Laurier Québec est bien situé, directement sur la Grande-Allée de Québec, artère principale menant au Vieux-Québec. Avec la colline parlementaire comme voisine, les Plaines d’Abraham dans l’arrière-cour, la porte St-Louis à moins de 400 mètres et les plus belles terrasses de Québec juste au coin de la rue, je peux comprendre qu’on envie mon emplacement.

Mais si cet avantage est important, il est loin d’être suffisant pour nous assurer que les chambres se rempliront sans autres efforts!

En hôtellerie, la concurrence élevée exige de toujours s’améliorer. D’offrir ce que les autres n’ont pas… encore. De tenter d’innover, mais en répondant prioritairement aux attentes de ceux et celles qui décident : les clients. En fait, il faut anticiper leurs demandes, comprendre ce qui leur fera plaisir et identifier les « plus » qui participeront à faire la différence.

Au cours des années, l’Hôtel Château-Laurier Québec s’est constamment amélioré. Les chambres sont de plus en plus belles, actuelles, confortables, branchées; la chambre Ultra en est un bon exemple puisqu’elle répond parfaitement aux besoins des gens d’affaires.

Bien sûr, nous offrons les incontournables d’un établissement quatre étoiles, mais avec des touches personnalisées. Pensons à la piscine intérieure à l’eau salée, au jardin accessible été comme hiver avec spas extérieurs, au hall d’entrée qui offre un coin détente près du foyer où l’on peut partager un verre grâce au bistro à vin électronique disponible sur place. Voilà des attentions qui plaisent autant aux amoureux qui fêtent la Saint-Valentin qu’au groupe d’amies venues passer du bon temps entre filles à Québec.

Avec les années, l’Hôtel Château Laurier Québec a pris des engagements envers la collectivité, et les clients l’apprécient. L’accompagnement écoresponsable offert aux planificateurs d’événement en est un exemple, tout comme l’acquisition de bornes de recharge pour répondre aux attentes des propriétaires de voitures électriques.

Une autre façon d’aller de l’avant est de travailler avec nos fournisseurs et nos partenaires pour offrir le maximum d’avantages à nos clients. Le coffre aux trésors en est une belle illustration.

Alors, comme vous voyez, être situé au centre de l’action c’est bien, mais s’améliorer constamment, voilà un secret de notre réussite. Et c’est vrai non seulement pour les services hôteliers mais c’est également vrai pour le George V, service de traiteur et banquetsexternal link dont la créativité débordante est une signature reconnue et appréciée.

C’est un travail de tous les jours pour tous les membres de l’équipe qui le font avec brio!

Si vous passez par Québec, n’hésitez pas à découvrir tous nos « plus »!

Offres

Chambres

Poser la question, c’est prendre le risque de s’exposer à une foule de réactions contradictoires.

Poser la question, c’est prendre le risque de s’exposer à une foule de réactions contradictoires.

Pour certains, le commentaire sera enthousiaste. Bien sûr, il y a nous les hôteliers, les restaurateurs, les propriétaires de boutiques et de bars, et tous ces gens qui travaillent dans nos commerces pour qui le Carnaval de Québecexternal link compte du point de vue économique. En fait, pour plusieurs, le Carnaval est une bouée de sauvetage qui permet de dégager des liquidités pour passer l’hiver et payer tous ces frais fixes élevés (chauffage, taxes municipales, etc.) qui viennent gruger les économies réalisées en haute saison estivale.

Mais il y a aussi ces familles de Québec et d’ailleurs qui profitent de cet événement pour défier l’hiver, pour inviter parents et amis à mettre le nez dehors et à festoyer au lieu de s’enfermer et de se plaindre inutilement du froid ou de la neige. Ce qui est remarquable est que plus on vient de loin, plus on semble apprécier l’atmosphère bon enfant qui règne; il faut voir l’excitation contagieuse que génère la seule vue de Bonhomme tant auprès des adultes que chez les enfants!

Mais il y a ceux qui n’aiment pas. Plate, kitch, trop touristique, trop traditionnel, pas assez festif… Difficile de plaire à la fois aux nostalgiques des premières années et à ceux et celles qui voudraient voir le Carnaval évoluer vers autre chose. Mais quoi? Belle question qui fera sûrement l’objet de bien des débats. Mais, le fait que le Carnaval s’attire tant de critiques est la preuve que son avenir nous tient à coeur et que nous sommes loin d’être indifférents!

Je n’ai pas de solution miracle, mais je crois important que toute la population soit fière du Carnaval de Québecexternal link, au point où nous voulions le partager avec les mexicains, les brésiliens ou les allemands comme ils le font avec le Carnaval de Rio ou l’Oktoberfest. Et pour cela, le Carnaval doit redevenir une réelle tradition locale, notre façon d’exprimer et de célébrer ce qui fait de nous ce que nous sommes et ce que nous avons d’unique : un mode de vie adapté à un hiver légendaire. L’Office du tourisme de Québecexternal link en fait d’ailleurs la promotion auprès des différents médias pour leur faire vivre cette expérience unique permettant de découvrir notre ville en effervescence.

Il y a un an, je partageais avec vous ma passion pour le canot à glace. Je vous invitais alors à vous rendre encourager ces hommes et ces femmes exceptionnels qui défient les glaces lors du Carnaval de Québec. Pourquoi ne pas le faire le 7 février prochainexternal link?

Également, les équipes de canot à glace affrontent les glaces à quelques occasions cet hiver. Voici le calendrier.external link

Je vous souhaite une superbe année 2016 et du temps de qualité à partager avec ceux et celles que vous aimez. Bonne année!

Offres

Chambres

Cela a commencé il y a quatre ans. Une idée un peu folle : jouer au Père Noël à l’occasion de l’événement que l’on tient en décembre pour les employés de nos entreprises et leur famille.

Cela a commencé il y a quatre ans. Une idée un peu folle : jouer au Père Noël à l’occasion de l’événement que l’on tient en décembre pour les employés de nos entreprises et leur famille.

Comprenez-moi bien, il ne s’agit pas ici de simplement donner des cadeaux, mais de jouer pleinement le rôle de ce personnage légendaire avec costume, accessoires et scénario de circonstance.

L’aventure commence dans le Foyer des plaines de l’Hôtel Château-Laurier Québec. Près de cent parents et enfants s’y regroupent, énergisés par l’atmosphère de fête qui règne dans ce vaste espace avec vue imprenable sur les plaines d’Abraham.

Au même moment, je me prépare. J’enfile costume, ceinturon, bottes et bonnet, sans oublier d’apporter le grand sac rouge rempli de promesses…Et le téléphone mobile, car le Père Noël doit se coordonner avec ses lutins pour faire une entrée remarquée !

C’est de la salle que les enfants verront tout à coup papa Noël apparaître à l’extérieur et se diriger vers eux. Et moi, je serai tout aussi impressionné par ce que je vois à travers les immenses baies vitrées.

Dès mon entrée dans la salle, je me dirige vers les enfants, les salue, m’assois sur mon trône pour les accueillir un à un. La surprise, l’excitation, l’émerveillement, et parfois un peu de peur, toutes les émotions passent dans leurs yeux. Et ça me fait chaud au coeur, car je sais que ce moment restera gravé dans bien des mémoires comme dans la mienne.

Mais tout ne s’arrête pas là ! Le lutin en chef du George V, Heinrich Meesen et sa brigade préparent un repas festif et coloré où gâteaux et bonbons en mettent plein la vue. Des ateliers de bricolage et de maquillage tiennent tout ce petit monde actif et heureux, tout en donnant aux parents le temps de souffler un peu et d’échanger avec leurs collègues et amis.

Jour après jour nous travaillons les uns à côté des autres, mais cette journée nous permet de mieux nous connaître et d’échanger dans une ambiance plus décontractée. Si cette activité est l’occasion de dire merci à nos employés, elle est aussi l’occasion de remercier leur famille qui, de bien des façons, partage les implications d’une profession souvent exigeante.

Que ce soit le soir, la nuit, le samedi ou le dimanche, à l’heure du réveillon ou le 31 décembre à minuit, nos employés sont à la réception de l’hôtel, sur les étages ou dans les cuisines du George V pour prendre soin d’autres familles que la leur et s’assurer que tous profitent au maximum de leur séjour et vivent des moments inoubliables.

C’est pourquoi cette année, je remettrai avec plaisir et gratitude le costume de Père Noël.

Je profite de cette occasion pour vous offrir, en mon nom, au nom de la famille Girard et de la part de tous nos employés, mes meilleurs voeux de paix, de santé et de bonheur

Joyeuses fêtes et au plaisir de vous revoir très bientôt !

Offres

Chambres

Dans mon billet du mois de mai dernierexternal link, je soulignais combien il était frustrant de voir des particuliers ou des propriétaires immobiliers offrir commercialement de l’hébergement sans assumer les coûts et les responsabilités que tout hôtelier doit normalement supporter. Mais la situation a évolué depuis!

L’an dernier, lors d’une rencontre avec madame Dominique Vien, ministre du Tourisme, je lui faisais état de la position de l’Association Hôtellerie Québecexternal link sur cette question et du fait que rien n’avait bougé malgré une situation de plus en plus alarmante. Sa réponse avait alors été directe : comme femme et politicienne, elle croyait que l’inaction était inacceptable. Aujourd’hui, je constate que son engagement à agir était sincère puisque le 20 octobre dernier, madame Vien déposait le projet de loi no. 67external link visant principalement à améliorer l’encadrement de l’hébergement touristique.

Je trouve que la solution proposée est à la fois réaliste et équitable. Réaliste car au lieu de tenter d’aller à l’encontre d’un phénomène mondial d’économie collaborative, le projet de loi vise plus réalistement à l’encadrer en exigeant de ceux et celles qui offriront de l’hébergement sur une base commerciale (de façon régulière et en l’affichant) qu’ils obtiennent une attestation de classification et participent ainsi à l’effort collectif. De plus, le rôle et les pouvoirs d’enquête délégués permettront d’établir une certaine équité dans le marché puisque celui ou celle qui tentera de contourner ces nouvelles dispositions se verra passible d’amendes dissuasives pouvant atteindre plusieurs milliers de dollars.

Ce projet de loi n’est pas parfait et des ajustements seront probablement apportés au fil des ans et de son application, mais ce premier geste va dans le bon sens car il permet à tous de s’adapter à de nouvelles réalités tout en protégeant une industrie touristique qui peine déjà à rentabiliser ses investissements dans un environnement ultra compétitif où les agences en ligne (Expedia, Booking, etc.) viennent déjà collecter leur large part des profits réalisés sur chacune des chambres vendues.

Outre le projet de loi no. 67, j’ai aussi été heureux de constater, lors des Assises du tourismeexternal link tenues à Québec le 27 octobre dernier, que le ministère du Tourismeexternal link et les diverses associations représentant les organisations et entreprises actives en tourisme avaient convenu de nouvelles façons de travailler ensemble.

La nouvelle alliance de l’industrie touristique, qui résulte de la fusion de trois associations existantes (ATRAQexternal linkATSexternal link et AQITexternal link), devrait permettre de faire des consensus plus rapidement et d’assumer plus efficacement son nouveau rôle de promotion du Québec. On peut espérer que le fait que l’industrie soit responsable de l’image projetée par le Québec nous incite collectivement à investir plus que les 30M$ actuellement prévus, un budget modeste à l’échelle mondiale.

Encadrement de l’hébergement touristique, fusions d’associations et délégation à l’industrie de la promotion du Québec, harmonisation de la taxe sur l’hébergement à 3,5 %, révision des pratiques d’accueil touristique, amélioration de la connaissance et développement de stratégies sectorielles dont une en tourisme d’affaires et de congrès, voici quelques annonces qui me laissent espérer que nous prenons enfin conscience du fait que l’environnement dans lequel nous évoluons sera de plus en plus compétitif et que l’on doit se donner plus de flexibilité et se coordonner pour agir au moins aussi efficacement que les destinations concurrentes.

Enfin, on passe à l’action!

Offres

Chambres

Le succès en hôtellerie tient à une foule de facteurs. Si certains sont incontrôlables, comme l’état de l’économie et la météo, les autres doivent être encadrés pour que les attentes de chaque client soient comblées.

Le succès en hôtellerie tient à une foule de facteurs. Si certains sont incontrôlables, comme l’état de l’économie et la météo, les autres doivent être encadrés pour que les attentes de chaque client soient comblées.

On peut comparer les opérations d’un grand hôtel à une chorégraphie où chaque danseur sait exactement ce qu’il doit faire. Et cela en parfaite harmonie non seulement avec les autres danseurs, mais avec l’orchestre, les responsables des décors, des costumes, de l’éclairage, enfin avec tous ceux et celles qui partagent la responsabilité de livrer un spectacle mémorable. C’est exactement le cas en hôtellerie et cela commande une vigilance de tous les instants. Un service à la clientèle impeccable, des chambres confortables et propres, des espaces publics attrayants au décor soigné, le bon fonctionnement des équipements, tout doit satisfaire, séduire et sécuriser ces gens qui nous ont confié leur séjour de vacances, leur réunion d’affaires ou leur mariage.

Pour que tout roule efficacement, tout en maintenant une atmosphère de travail qui incite à la collaboration, une personne doit assurer la bonne cohésion des équipes de travail. À l’Hôtel Château-Laurier Québec, ce rôle clé revient à ma soeur Guylaine.

Comme plusieurs membres de la famille Girard, Guylaine a grandi avec l’entreprise. Elle est passée par toutes les étapes du travail en hôtellerie avant de prendre en charge les opérations de l’Hôtel. Ceux qui la connaissent bien sauront vous dire qu’elle est une personne d’équipe à qui on doit la bonne coordination entre la réception, l’entretien ménager et la maintenance, que l’équité et la justice priment lorsque vient le temps d’évaluer une situation impliquant les ressources humaines et qu’elle est inflexible en ce qui concerne les normes d’hygiène et de salubrité.

Mais Guylaine ne fait pas que de la gestion et du contrôle de qualité, elle est un agent de changement dans notre organisation. Notre politique de développement durable, c’est à Guylaine que nous la devons. Elle en a été la bougie d’allumage, puis le moteur de la mise en place et elle continue de l’être avec des actions aussi concrètes que la livraison de paniers de légumes biologiques à l’hôtel pour les employés.

Guylaine à sa dernière journée

Pourquoi parler de Guylaine aujourd’hui ? Parce qu’elle a pris la décision de prendre sa retraite cet automne.

Après le départ de mon frère Chantal, qui quittait ses fonctions à la réception et aux revenus il y a quelques années, puis celui de ma soeur Jacinthe qui nous appuyait dans diverses tâches administratives, nous ne serons plus que deux des quatre enfants Girard encore actifs à l’hôtel. En effet, mon frère Michel nous prête main-forte dans les travaux de rénovations à temps partiel maintenant puisqu’il a décidé d’entamer un passage à la retraite plus graduel.

Eh oui, c’est l’ainé de la famille qui demeure au poste! Bien sûr, je continuerai à les côtoyer lors de nos rencontres familiales, mais ces départs me font prendre conscience du fait que le temps passe et que l’entreprise évoluera autrement dans les années à venir.

Alors au nom de tous les gens qui t’entourent à l’Hôtel Château Laurier, je tiens à te remercier Guylaine pour tout le travail accompli. Ta présence et ton calme me manqueront… Surtout dans les moments où le rouge me monte un peu trop rapidement au visage!

Bonne retraite ma soeur et sois certaine que ton fils Félix et ma fille Aude sauront maintenir dans le futur les valeurs de respect et d’entraide qui te tiennent tellement à coeur.

Offres

Chambres

Lorsque l’on est dans le milieu des affaires et un peu connu, les occasions ne manquent pas de s’impliquer dans une cause. Mais laquelle?

Lorsque l’on est dans le milieu des affaires et un peu connu, les occasions ne manquent pas de s’impliquer dans une cause. Mais laquelle?

En y réfléchissant bien, je me suis aperçu que si j’étais parmi les gens privilégiés de la société, c’est que la vie avait été bonne pour moi.

Bien sûr, je suis en partie l’artisan de mon succès. J’ai poursuivi mes études, j’ai toujours travaillé et je travaille toujours fort. Mais, si je suis aujourd’hui propriétaire de mon entreprise et que je suis objectivement choyé, je le dois à plein de gens qui m’ont appuyé et qui ont pris des décisions parfois difficiles qui ont pu changer le cours des choses.

Mon père en est un bon exemple. Il m’a transmis la confiance en moi et le goût des affaires. Mais, un jour, alors que j’étais encore un enfant, il a pris la décision de ne plus consommer d’alcool, ce qui a changé fort probablement le cours de ma vie et de celle de toute ma famille.

Il est parfois facile de s’attribuer tout le mérite de nos bons coups, mais plein de gens à commencer par nos parents, nous influencent et agissent de telle sorte que notre vie débute du bon pied.

C’est pourquoi je crois qu’il est dangereux de juger les autres car on ne sait jamais ce qu’ils ont vécu et les épreuves qu’ils doivent traverser.

J’ai donc décidé de «donner au suivant» en m’impliquant dans une cause qui cherche à tendre la main à ceux et celles qui vivent des situations qui font que leur vie est loin d’être rose.

La cause qui m’a attiré s’appelle Centraideexternal link parce qu’elle vient en appui à plus de 219 organismes de la région qui interviennent pour aider ceux qui ont trébuché ou pour éviter que cela n’arrive. Je fais partie de deux comités, celui des dons majeurs et des campagnes d’entreprise.

Dans le premier cas, je tente de recruter des donateurs en partageant mon expérience et la façon dont je perçois mon rôle et ma responsabilité envers la société. Je les rencontre toujours en personne pour que l’on puisse réellement échanger et je me fais accompagner d’une personne de Centraide afin de pouvoir répondre à toutes les questions qui pourraient se poser.

Dans le second cas, je m’engage à faire connaître les activités de Centraide dans ma propre entreprise afin d’inciter tout le personnel à devenir des agents de changement dans leur communauté.

Outre le fait d’égaler leur don, l’une des façons les plus concrètes de leur faire comprendre l’impact de Centraide est de les inviter à écouter le témoignage d’une personne qui a pu bénéficier d’une aide apportée grâce à Centraide.

Ce témoignage est toujours un moment bouleversant pour ceux et celles qui y assistent. Voir une personne vulnérable raconter son histoire et partager son expérience permet aussi de réaliser que l’on aurait pu être à sa place et que rien ne nous prémunit contre la maladie mentale, les revers économiques ou toute autre blessure que le hasard de la vie peut mettre sur notre chemin. La beauté, l’intelligence, le courage ou la volonté ne peuvent garantir que tout ira toujours bien.

Lorsque la vie nous a fait naître dans un milieu défavorisé ou problématique, que l’on perd son emploi sans pouvoir en retrouver un rapidement, qu’on doit quitter son pays et immigrer pour assurer la survie des siens, que la dépression nous fait chavirer, il fait bon pouvoir s’appuyer sur des gens qui nous aideront à nous en sortir, même si le chemin est long et plein d’embûches.

Je ne peux qu’être reconnaissant envers la vie qui m’a facilité les choses. Et participer aux campagnes de Centraide me permet d’exprimer concrètement ma gratitude.

Si vous aussi partagez ce besoin de donner un coup de pouce, vous pouvez le faire auprès de Centraide en suivant ce lienexternal link.

Cette année, la campagne 2015 de Centraide se tiendra du 15 septembre au 15 décembre 2015.

J’encourage particulièrement les gens d’affaires à s’impliquer. Ma participation au comité des dons majeurs m’a fait rencontrer des gens formidables provenant de tous les milieux. Et j’ai eu l’occasion de constater la bonne gestion de cet organisme dont la campagne sera sous la double présidence de M. Steven Ross, président et chef de l’exploitation à La Capitale groupe financier, secteur assurance de personnes et services financiers et de M. André Vézina, associé directeur chez EY.

Alors, merci la vie. Merci Centraide de changer des vies. Merci à vous d’y contribuer!

Offres

Chambres

Le concert inaugural qui lancera la saison 2015-2016 de l’Orchestre symphonique de Québec aura lieu le mercredi 16 septembre à 20h00 au Grand Théâtre de Québec. Pour l’occasion, nous avons réalisé une entrevue exclusive avec le chef d’orchestre, Fabien Gabel, qui rendra hommage au talent des plus grands compositeurs américains en dirigeant ce concert tant […]

Le concert inaugural qui lancera la saison 2015-2016 de l’Orchestre symphonique de Québecexternal link aura lieu le mercredi 16 septembre à 20h00 au Grand Théâtre de Québec. Pour l’occasion, nous avons réalisé une entrevue exclusive avec le chef d’orchestre, Fabien Gabel, qui rendra hommage au talent des plus grands compositeurs américains en dirigeant ce concert tant attendu. Voyez ce qu’il pense de la ville de Québec!

Fabien Gabel, chef d’orchestre Orchestre symphonique de Québec

Québec regorge de bons restaurants, lequel est votre favori et qu’aimez-vous y manger ?

Le Bistro Bexternal link sur l’avenue Cartier fait partie de mes adresses favorites. Une brigade de jeunes chefs très talentueux et créatifs concocte des plats très originaux. De plus, les produits locaux sont mis à l’honneur.

Quelle a été votre première impression de la ville de Québec ? Est-ce que cette impression a changé et, si oui, comment a-t-elle évolué?

Une ville très accueillante avec des gens particulièrement chaleureux. En très peu de temps, j’ai constaté que les Québécois étaient fiers de leurs origines, et bien sûr de leur langue.

Quel endroit aimez-vous visiter lors de vos temps libres à Québec ?

Tout dépend du climat! Mais j’avoue trouver féerique le Vieux-Québec sous son manteau de neige.

Qu’aimez-vous du public de Québec ?

Nous avons un public fidèle qui fait montre d’enthousiasme à chacun de nos concerts. Certaines personnes n’hésitent pas à nous écrire pour nous faire part de leur joie de découvrir un nouveau répertoire.

Toute forme d’art confondue, quel artiste francophone avez-vous récemment découvert ?

Louis Schweizgebel-Wangexternal link. Un jeune pianiste suisse que j’ai eu le plaisir d’accompagner à Londres. Un musicien merveilleux qui aussi pratique le « close-up » avec une virtuosité déconcertante!

Offres

Chambres

En 2009, nous étions à la recherche d’une «marque distinctive».En 2009, nous étions à la recherche d’une «marque distinctive». Plus on réfléchissait, plus il semblait évident de mettre de l’avant le caractère francophone de Québec, un sujet qui m’a toujours tenu à coeur.

Visiter Québec, c’est vivre une immersion complète dans la culture francophone de ce coin d’Amérique. Alors, pourquoi ne pas la mettre en valeur, l’afficher, en être fier et promouvoir cette fierté auprès de nos clientèles d’ici et d’ailleurs? C’était décidé, nous voulions que l’hôtel en devienne une vitrine et dans notre enthousiasme, un nouveau mot est apparu : FRANCORESPONSABLE.

Être francoresponsable voulait dire que nous prenions l’engagement de promouvoir la francophonie, son patrimoine, sa culture et sa langue. Cela impliquait de diffuser cette valeur à tous les niveaux de notre entreprise, mais aussi de la mettre en pratique.

Plusieurs initiatives sont nées de cet engagement. De l’amélioration du français parlé et écrit dans toutes nos communications, à la diffusion de musique francophone partout dans l’hôtel en passant par la collecte de 2 000 livres pour un envoi à Haïti et par l’inscription de citations d’auteurs de la francophonie sur nos murs.

Une entente avec les Musées de la civilisationexternal link et le Centre de la francophonie des Amériquesexternal link a aussi permis de faire connaître des lieux de diffusion de notre patrimoine à nos clientèles.

Plusieurs de ces actions nous ont attiré des félicitations et reconnaissances, ainsi que des commentaires. Parfois un peu bizarres comme : « Vous ne craignez pas de faire fuir votre clientèle anglophone? ». Bien sûr que non car le fait d’affirmer une valeur ne veut pas dire que l’on renie les autres. Notre personnel accueille avec plaisir nos clients dans une langue autre que le français… mais après les avoir salués en français! Ce que l’on désire avant tout, c’est offrir aux visiteurs l’ambiance pour laquelle ils ont choisi Québec, cet espace francophone si original en Amérique du nord.

Malgré le poids du quotidien qui m’amène parfois à remettre à plus tard des projets moins urgents, je demeure plus que jamais convaincu de l’importance de poursuivre cette démarche. Mon rêve? Établir un réseau d’organismes francoresponsables qui partageront des objectifs de promotion de la culture francophone et de soutien à des initiatives originales. Je suis actuellement à créer un organisme sans but lucratif qui aura pour rôle de diffuser cet engagement. Tout cela mijote en ce moment!

Saviez-vous que cet automne la Ville de Québec, en collaboration avec le Centre de la francophonie des Amériques, accueillera la première rencontre des Rendez-vous de fondation du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amériqueexternal link qui se tiendra du 29 au 31 octobre?

Bien que notre hôtel n’ait pas été retenu pour la tenue de cette activité (! ? ), notre engagement francoresponsable nous a incité à maintenir le forfait proposé, soit celui intitulé Réseau de villes francophonesexternal link. Le tarif quotidien de la chambre Classique à l’Hôtel Château-Laurier Québec sera de 119 $ (plus taxes ) entre le 25 octobre et le 5 novembre, histoire de faire pleinement profiter les participants de leur séjour à Québec. Et si vous désirez vous gâter, le tarif des chambres plus luxueuses est tout aussi francoresponsable! De plus, exclusif à l’Hôtel Château-Laurier Québec, vous bénéficierez d’une entrée au Musée de l’Amérique francophone pendant votre séjour!

Que vous logiez ou non à l’Hôtel Château-Laurier Québec, nous vous invitons à venir voir notre Mur de la francophonie qui sera dévoilé dans le hall de l’hôtel lors de la tenue de cet événement à la fin du mois d’octobre 2015. Ce mur électronique nous aidera à remplacer par le mot ou l’expression juste une centaine d’anglicismes souvent utilisés. Je sens que ce tableau me sera utile… Et à vous aussi, non?

Offres

Chambres

L’été, le temps des vacances privilégié par bien des familles, dont celles des travailleurs de la construction.

L’été, le temps des vacances privilégié par bien des familles, dont celles des travailleurs de la construction. Finies l’école et la routine du boulot-auto-dodo. Vive les matins sans stress, les après-midi à la piscine et les soirées au coin du feu. Vive la liberté.

Récemment, je discutais avec des amis de mes meilleurs souvenirs de vacances, pour m’apercevoir qu’ils avaient tous un point en commun : le contact avec le fleuve Saint-Laurent là où il s’élargit au point de devenir océan.

Pendant des années, les Îles de la Madeleineexternal link ont été ma destination préférée lors des longues vacances d’été. Que dire des îles? Qu’on y a l’impression d’être ailleurs. Au bout du monde. Que notre regard ne rencontre aucun obstacle sur des kilomètres à la ronde alors que l’océan s’étire à l’infini. Qu’il n’existe rien de mieux pour décrocher des soucis quotidiens, pour se vider la tête, pour respirer. Les pieds dans le sable à Pointe-aux-Loups, attablé dans un café de La Grave à discuter avec les gens de la place ou debout le nez au vent sur une dune rouge de Havre aux Maisons, tout semble plus léger. Les levers et les couchers de soleil, les paysages criblés de petites maisons multicolores, la bonne bouffe, tout participe à nous rendre heureux. Et les îles sont tellement photogéniques.

J’ai aussi en mémoire des souvenirs associés à la route 138 lorsqu’on longe le fleuve sur le territoire de la Côte-Nordexternal link puisque s’y déplacer, c’est vivre une aventure en soi pour les urbains que nous sommes. Alors que la voiture avale des dizaines, puis des centaines de kilomètres, le fleuve devient estuaire puis golfe, la végétation se transforme, le saumon et les baleines prennent la vedette, les étoiles brillent en quantité la nuit venue. Ce qui est le plus étonnant, c’est qu’à l’aller et au retour, la même route semble avoir changé, car elle nous révèle des paysages et des points de vue totalement différents. Les arrêts photo sont aussi nombreux en direction ouest que vers l’est.

Il y a quelques années, j’ai enfin décidé de me faire plaisir et de fréquenter plus souvent le St-Laurent. J’ai donc choisi Saint-Roch-des-Aulnaiesexternal link comme pied à terre. J’adore prendre le café le matin face au fleuve, observer la nature ou mesurer l’effet des marées sur le rivage en été comme en hiver.

Balade en soirée dans le Vieux-Port de Québec ou sur la Promenade Samuel-de-Champlain en semaine et café du matin sur la Rive-Sud les fins de semaine. Que demander de plus!

Je profite de ce blogue pour vous souhaiter de bonnes vacances bien méritées. Avec la famille, les amis ou en solo, profitez pleinement de ce temps d’arrêt pour vous faire plaisir et vous créer de nouveaux souvenirs.

Si vous passez par Québec, venez nous saluer à l’Hôtel Château Laurier Québec et participez à notre concours photo Instagram #MonChateauLaurier ! Bonne chance!

Offres

Chambres

Devinez ? Combien de règlements et de lois en moyenne un hôtelier doit-il respecter? 25, 47 ou 70? Avant de vous donner la réponse, j’aurais une autre question à vous poser.

Devinez ? Combien de règlements et de lois en moyenne un hôtelier doit-il respecter? 25, 47 ou 70?
Avant de vous donner la réponse, j’aurais une autre question à vous poser.

Imaginez qu’un matin votre patron ou un client vous annonce qu’une personne s’est proposée pour prendre votre place au travail quelques jours par mois. Le salaire ou le tarif demandé est plus bas que le vôtre et aucun avantage social n’est exigé. Quelle serait votre réaction?

Eh bien, c’est ce qui arrive en ce moment avec le mouvement de l’économie collaborative, dont Airbnb external linkest un bon exemple, puisqu’il permet à des particuliers d’offrir des services d’hébergement à d’autres.
L’idée de loger chez l’habitant peut sembler séduisante. Et ça l’est fort probablement. Mais s’il est sympathique au premier abord, ce phénomène amène son lot de problèmes.
Avec la puissance de l’internet et des nouvelles technologies, les réseaux de partage évoluent très rapidement vers des réseaux commerciaux parallèles de très grande envergure. Saviez-vous qu’Airbnb a une valeur estimée de plus de 10 milliards de dollars, soit plus que la capitalisation boursière du groupe Hyattexternal link?

Ce n’est plus seulement monsieur et madame tout le monde qui louent une chambre de temps à autre, mais de plus en plus de propriétaires immobiliers qui y font un commerce lucratif, sans pour autant assumer les frais et responsabilités que tout hôtelier ou commerçant doit normalement supporter.

Au Québec, que ses chambres soient pleines ou vides, l’hôtelier doit s’assurer qu’elles demeurent propres, confortables et sécuritaires. Que les services annoncés sont disponibles en tout temps. Il doit payer des taxes municipales et scolaires à la hauteur de son activité commerciale, faire les rénovations nécessaires pour conserver son établissement attrayant, maintenir des salaires compétitifs pour conserver de bons employés, participer à la promotion de la destination pour attirer des touristes. Il doit aussi se conformer à une foule de lois et de règlements touchant le bâtiment, la sécurité des personnes, les travailleurs et j’en passe.

Alors, vous comprendrez que cette concurrence d’Airbnb et de tout hébergement offert au noir soit perçue comme déloyale.
Je ne rêve pas en couleur et je sais que le phénomène Airbnb est là pour rester. Et que nous, hôteliers, devons en tirer certaines leçons.

Si Airbnb a autant de succès, c’est qu’il mise sur le caractère chaleureux de l’expérience offerte au client. Et c’est ce vers quoi nous devons faire évoluer nos établissements : de réels lieux de vie, conviviaux et sympathiques plutôt que de simples lieux de passage. Nos employés doivent se comporter en véritables hôtes, empathiques et soucieux du bien-être de nos invités. Et c’est ce que nous désirons offrir à l’Hôtel Château Laurier Québecexternal link.

En contrepartie, il me semble raisonnable de demander à nos pouvoirs publics de mieux encadrer ces réseaux afin de s’assurer, en premier lieu, que les personnes qui se présentent dans ces hébergements soient en sécurité (fraude, vol, incendie, hygiène, etc.).

D’autre part, il me semble aussi raisonnable d’exiger que les revenus tirés de cette activité soient taxés et imposés afin de partager avec l’ensemble de la société les coûts supplémentaires occasionnés par cette activité quasi commerciale (coûts des services publics, impôts, taxes de vente, taxes sur l’hébergement, etc.).

Bon maintenant, répondons à cette question de départ : combien de règlements et de lois un hôtelier moyen doit-il respecter? 25, 47 ou 70?
La réponse est plus de 70. Et on ne compte pas les règlements municipaux ! Pas mal n’est-ce pas? Difficile de croire qu’on peut s’improviser si facilement hôtelier !

Offres

Chambres

Le ComediHa! Fest-Québec, le rendez-vous de l’humour par excellence, est de retour cette année du 11 au 18 juin! Voici l’entrevue exclusive qu’Olivier Martineau, prochain animateur du Gala ComediHa! Fest-Québec qui se tiendra le 18 juin au Grand Théâtre de Québec, nous a accordée. Curieux de savoir ce que l’humoriste pense de notre belle ville? […]

Le ComediHa! Fest-Québecexternal link, le rendez-vous de l’humour par excellence, est de retour cette année du 11 au 18 juin! Voici l’entrevue exclusive qu’Olivier Martineau, prochain animateur du Gala ComediHa! Fest-Québec qui se tiendra le 18 juin au Grand Théâtre de Québecexternal link, nous a accordée. Curieux de savoir ce que l’humoriste pense de notre belle ville?

Lorsque vous êtes à Québec, quel endroit visitez-vous à tout coup?
J’adore aller au Bureau de poste! C’est parfait pour manger tard! On entend souvent dire qu’en visitant la ville de Québec on se sent transporté en Europe.

Qu’est-ce qui vous rappelle le plus votre virée à Paris et en Belgique?
Les rues étroites dans lesquelles on aime se perdre. En plus, elles sont souvent en pente, je commence à avoir de bonnes cuisses!

Quel est « le petit plus » qu’offre l’Hôtel Château Laurier Québec?
L’hôtel est tellement bien situé, on est au cœur de l’action! En plus, nous sommes toujours traités aux petits oignons.

Quel endroit méconnu de Québec mérite d’être découvert?
La Pyramide de Sainte-Foy. Je pense que c’est égyptien, ou quelque chose comme ça.

Après plusieurs participations au ComediHa! Fest-Québec (Grand Rire), quelle est la particularité du public de Québec?
Le public de Québec est généreux et franc! Quand il aime, il adore! Olivier présente son one man show partout en province. Pour tous les détails, visitez son siteexternal link!

Offres

Chambres

Vous savez peut-être que mon implication en hôtellerie, comme celle de mes frères et soeurs, fait suite à celle de mon père. Nous formons ensemble une entreprise familiale, mais nous disons souvent que nous sommes surtout une famille en affaires qui essaie de ne pas trop mélanger travail et vie privée. Bien sûr, une petite […]

Vous savez peut-être que mon implication en hôtellerie, comme celle de mes frères et soeurs, fait suite à celle de mon père. Nous formons ensemble une entreprise familiale, mais nous disons souvent que nous sommes surtout une famille en affaires qui essaie de ne pas trop mélanger travail et vie privée.

Bien sûr, une petite voix en moi espérait que les enfants prennent un jour la relève, mais leur bonheur passe avant tout. Pas question de faire pression sur nos enfants pour qu’ils s’impliquent dans l’entreprise. Vous devinez alors qu’il y a eu un peu de brume dans mes lunettes lorsque ma fille Aude a fait le choix de faire le métier d’hôtelier !

Un métier pas facile et exigeant. Mais Aude l’a su très tôt, au contact des autres employés et de la clientèle de nos hôtels durant ses «vacances» d’été. Lorsqu’elle a terminé ses études en hôtellerie, Aude a décidé de travailler dans un grand hôtel de Montréal. Dont environ six mois de nuit. Elle aurait pu l’éviter, mais elle savait que pour diriger un jour du personnel, il ne faut pas seulement connaître le travail, mais comprendre ce que vit le personnel. Jour après jour. Nuit après nuit.

Lors de son retour à l’Hôtel Château Laurier à Québec, j’ai convenu avec Aude d’une démarche sur sept ans, impliquant au départ toute la batterie de tests qu’un employeur demande à un futur gestionnaire. Puis étape par étape, elle acquiert des connaissances et des habiletés dans chacun des domaines de la profession.

Après la réception et le secteur des banquets, Aude travaille actuellement avec ma soeur Guylaine qui assure la direction des opérations. Puisque Guylaine planifie sa retraite pour l’automne prochain, Aude prendra le relais et deviendra ma nouvelle voisine de bureau. Une grande étape dans la vie d’un papa… Euh, d’un patron.

Comment Aude se débrouille-t-elle? Très bien. Mon meilleur indice? La façon dont elle agit avec ses collègues de travail. Aude est une rassembleuse. Elle veut apprendre et respecte les gens qui l’entourent, quelle que soit leur tâche. En fait, Aude incarne les valeurs de notre entreprise : respect, passion, plaisir et esprit d’équipe. C’est une fierté pour moi! En plus, elle s’entend à merveille avec Félix, le fils de Guylaine, qui travaille déjà à l’hôtel pendant ses études et qui pourrait éventuellement poursuivre sa carrière dans l’hôtellerie dans quelques années.

Je vous parle d’Aude parce qu’elle représente la relève de l’entreprise. J’aurai peut-être l’occasion de vous parler de mon autre fille, Corinne qui n’a pas la fibre hôtelière, mais celle des sciences vétérinaires. Et dont je ne suis pas moins fier! Je sais qu’à elles deux, elles feraient un duo du tonnerre, car elles se complètent parfaitement. Mais, leur bonheur avant tout. Et qui sait ce que l’avenir nous réserve? On peut rêver…

Offres

Chambres

Une réponse toute simple : moi, Alain Girard, président-directeur général de cet établissement hôtelier de la Place George-V à Québec et grand amateur d’art. Dorénavant, ce sera un grand plaisir pour moi de vous rejoindre via ce blogue, je vous entretiendrai de divers sujets et vous ferai part de mes coups de coeur. La culture, […]

Une réponse toute simple : moi, Alain Girardexternal link, président-directeur général de cet établissement hôtelier de la Place George-V à Québec et grand amateur d’art. Dorénavant, ce sera un grand plaisir pour moi de vous rejoindre via ce blogue, je vous entretiendrai de divers sujets et vous ferai part de mes coups de cœur.

La culture, principalement la musique, a toujours fait partie de ma vie. « Bleuet » de la région du Lac Saint-Jean, très jeune j’accompagnais mon père dans les camps de bûcherons, mon oreille s’est d’abord ouverte à la musique traditionnelle québécoise pour évoluer vers les airs de toute tendance. Bien que ne jouant d’aucun instrument, tous les types de musique m’allument et sont omniprésents dans mon quotidien : le classique, le jazz, le blues, la musique du monde… J’accorde une place toute spéciale aux auteurs-compositeurs-interprètes francophones, dont ceux de la relève.

La musique m’accompagne, soit par le biais des chaînes radiophoniques ou en écoutant des CD. Je suis toujours à l’affût de nouvelles découvertes qu’il me fera plaisir de vous faire connaître mensuellement.

Osant me qualifier de mélomane averti, je m’assure que l’hôtel s’impliqueexternal link de différentes manières auprès de la relève culturelle québécoise. Le Château Laurier est donc l’un des commanditaires de « Vitrines sur la relèveexternal link » qui se donne comme mission de créer le premier contact professionnel entre les artistes de demain et le public. On retrouve dans cette vitrine des artistes de diverses disciplines : peintres, sculpteurs, musiciens… dont certains sont maintenant bien connus.

Au cœur du centre touristique de Québec, l’hôtel se démarque par la proximité qu’il entretient avec les artistes qui se produisent sur les différentes scènes de la région. Le Château Laurier se positionne comme un fervent défenseur au plan de la francophonie external linkqu’il traduit par des actions tangibles tout au cours de l’année en appuyant financièrement plusieurs organismes.

Saviez-vous que partout, dans les espaces publics du Château Laurierexternal link, vous entendez de la musique produite et interprétée par des francophones? Une simple visite vous convaincra.

Offres

Chambres

J’ai choisi de vous entretenir du George V, le service banquet et traiteur de l’hôtel.

J’ai choisi de vous entretenir du George Vexternal link, le service banquet et traiteur de l’hôtel. Les débuts de ce projet furent une aventure franchement stimulante, une période de créativité ou l’enthousiasme était au rendez-vous.

Dans la vaste majorité des établissements hôteliers, les opérations banquets sont le faire-valoir des chambres. C’est-à-dire que très souvent on impose des obligations tarifaires ou des ententes pour assurer le rendement du service de l’hébergement. Le secteur des banquets est donc souvent soumis à des marges bénéficiaires très minces. Nous avons décidé d’opérer le service des banquets par une entité légale différente de celle de la gestion de notre entreprise afin d’assurer sa rentabilité à long terme.

Qui devrait avoir le dessus : les banquets ou l’hébergement? Voilà la vraie question!

Chez nous, ce n’est ni l’un ni l’autre. Ces deux secteurs d’activités, pour ne pas dire les deux entreprises, doivent faire preuve d’efficience. En tout temps, il faut trouver le juste équilibre financier pour satisfaire leurs exigences mutuelles. C’est un vrai défi qui oblige nos gestionnaires à faire preuve de beaucoup d’imagination et de diplomatie.

Il ne fait aucun doute que notre sélection comme opérateur de la Maison du Québec aux Olympiques de Vancouver en 2010external link fut une expérience extraordinaire pour l’équipe. Une visibilité inespérée! On peut presque comparer cette opération à une ouverture de restaurant. Ce fut une expérience de motivation d’équipe.

Une autre source de motivation pour la création du George Vexternal link était la recherche de créativité et d’indépendance et le potentiel de développement rapide. Maître d’oeuvre de sa destinée était le modus operandi de mes nouveaux associés, des passionnés de leur domaine; Heinrich Meesen, chef exécutif, Guy Michaudexternal link, directeur furent les bougies d’allumage de notre projet, servir des repas de type restaurant haut de gamme à des groupes dans nos salles banquets. Par la suite, Richard St-Pierre, directeur des opérationsexternal link, s’est joint à notre trio. Fort de notre expertise, nous avons innové et nous avons séduit.

La créativité de l’équipe autant au niveau de la nourriture, de la présentation et de l’art de servir et de recevoir nous a permis de nous distinguer. Aujourd’hui, appuyés par notre grande équipe dévouée du George Vexternal link, nous occupons une place de choix comme chef de file dans notre domaine et sommes reconnus comme LE traiteur événementiel de la ville de Québec.

VIVE LA PASSION!

Offres

Chambres

Vous connaissez la course de canots à glace? Un citoyen de la Ville de Québec me répondra certainement oui, mais qu’en est-il d’un Parisien ou d’un Brésilien qui n’a jamais vu une rivière ou un fleuve glacé? Comment expliquer à ces personnes la beauté du fleuve Saint-Laurent en hiver, la dimension des glaces qui, au […]

Vous connaissez la course de canots à glaceexternal link? Un citoyen de la Ville de Québec me répondra certainement oui, mais qu’en est-il d’un Parisien ou d’un Brésilien qui n’a jamais vu une rivière ou un fleuve glacé?

Comment expliquer à ces personnes la beauté du fleuve Saint-Laurent en hiver, la dimension des glaces qui, au rythme des marées, montent ou descendent le fleuve, cette fine brume qui surplombe les eaux pour frôler le Cap Diamant? On ne retrouve ceci qu’au Québec. Le spectacle qui s’offre à nos yeux, quelques mois par an, est unique au monde. En sommes-nous bien conscients et le voyons-nous toujours? Peut-être pas!

Je vous propose de vous rendre dans le Vieux-Québec durant le Carnavalexternal link ou en mars à l’occasion du Grand défi des glacesexternal link, des équipes de canoteurs s’affrontent dans une course des plus endiablées, pour traverser ce fleuve couvert de glaces, entre Québec et Lévis, souvent à des températures bien inférieures à 0oC. On y retrouve près d’une cinquantaine d’équipes composées d’hommes et de femmes, s’entraînant intensément à disputer cette compétition pour la gagner mais surtout pour avoir un sentiment d’accomplissement. Une cohésion exceptionnelle et une confiance mutuelle des équipiers l’un envers l’autre permettent de franchir les dangereux obstacles qui se présentent tout au long de la course. Nous aimons établir un parallèle entre la dynamique des canotiers et canotières et l’équipe que nous formons à l’hôtel, visant l’excellence en toute occasion.

En tant que commanditaire d’équipes depuis bientôt dix ans, l’Hôtel Château Laurier et son service de traiteur et banquet le George V s’impliquent et contribuent à la promotion du tourisme d’hiver à Québec. Depuis quelques années l’équipeexternal link que nous supportons est composée exclusivement de femmes. Elles ont décidé de faire relâche cette année car certaines d’entre elles désiraient agrandir leur famille. Elles nous reviendrons donc en force en 2016 comme elle l’avait déjà fait en 2014 suite à une année sabbatique.

Je vous garantis que cette discipline est fascinante et vous tomberez assurément sous le charme en assistant aux compétions. Pour suivre le Circuit Québécois, consultez le http://canotaglace.com/external link.

Clavardage