L’arrivée de la 3e génération

10 avril 2015 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Vous savez peut-être que mon implication en hôtellerie, comme celle de mes frères et soeurs, fait suite à celle de mon père. Nous formons ensemble une entreprise familiale, mais nous disons souvent que nous sommes surtout une famille en affaires qui essaie de ne pas trop mélanger travail et vie privée. Bien sûr, une petite […]

Vous savez peut-être que mon implication en hôtellerie, comme celle de mes frères et soeurs, fait suite à celle de mon père. Nous formons ensemble une entreprise familiale, mais nous disons souvent que nous sommes surtout une famille en affaires qui essaie de ne pas trop mélanger travail et vie privée.

Bien sûr, une petite voix en moi espérait que les enfants prennent un jour la relève, mais leur bonheur passe avant tout. Pas question de faire pression sur nos enfants pour qu’ils s’impliquent dans l’entreprise. Vous devinez alors qu’il y a eu un peu de brume dans mes lunettes lorsque ma fille Aude a fait le choix de faire le métier d’hôtelier !

Un métier pas facile et exigeant. Mais Aude l’a su très tôt, au contact des autres employés et de la clientèle de nos hôtels durant ses «vacances» d’été. Lorsqu’elle a terminé ses études en hôtellerie, Aude a décidé de travailler dans un grand hôtel de Montréal. Dont environ six mois de nuit. Elle aurait pu l’éviter, mais elle savait que pour diriger un jour du personnel, il ne faut pas seulement connaître le travail, mais comprendre ce que vit le personnel. Jour après jour. Nuit après nuit.

Lors de son retour à l’Hôtel Château Laurier à Québec, j’ai convenu avec Aude d’une démarche sur sept ans, impliquant au départ toute la batterie de tests qu’un employeur demande à un futur gestionnaire. Puis étape par étape, elle acquiert des connaissances et des habiletés dans chacun des domaines de la profession.

Après la réception et le secteur des banquets, Aude travaille actuellement avec ma soeur Guylaine qui assure la direction des opérations. Puisque Guylaine planifie sa retraite pour l’automne prochain, Aude prendra le relais et deviendra ma nouvelle voisine de bureau. Une grande étape dans la vie d’un papa… Euh, d’un patron.

Comment Aude se débrouille-t-elle? Très bien. Mon meilleur indice? La façon dont elle agit avec ses collègues de travail. Aude est une rassembleuse. Elle veut apprendre et respecte les gens qui l’entourent, quelle que soit leur tâche. En fait, Aude incarne les valeurs de notre entreprise : respect, passion, plaisir et esprit d’équipe. C’est une fierté pour moi! En plus, elle s’entend à merveille avec Félix, le fils de Guylaine, qui travaille déjà à l’hôtel pendant ses études et qui pourrait éventuellement poursuivre sa carrière dans l’hôtellerie dans quelques années.

Je vous parle d’Aude parce qu’elle représente la relève de l’entreprise. J’aurai peut-être l’occasion de vous parler de mon autre fille, Corinne qui n’a pas la fibre hôtelière, mais celle des sciences vétérinaires. Et dont je ne suis pas moins fier! Je sais qu’à elles deux, elles feraient un duo du tonnerre, car elles se complètent parfaitement. Mais, leur bonheur avant tout. Et qui sait ce que l’avenir nous réserve? On peut rêver…

Ma découverte du mois:

Les grandes artères
Louis-Jean Cormier

Clavardage