Soyez vigilant lorsque vous réservez en ligne

6 septembre 2016 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Incroyable le cas de cet hôtel de L’Isle-aux-Coudres que l’on affichait complet sur le site Hotels.com sans avoir aucun contrat avec lui!

Incroyable le cas de cet hôtel de L’Isle-aux-Coudresexternal link que l’on affichait complet sur le site Hotels.com sans avoir aucun contrat avec lui! Cette situation m’a remis en mémoire plusieurs histoires vécues du même genre, dont voici quelques exemples.

Mon billet de mars dernier vous expliquait les avantages de réserver directement auprès de l’hôtelier plutôt que de passer par une agence en ligne. Mais, pour l’hôtelier comme pour le client, il faut être vigilant pour éviter de suivre les «fausses pistes» semées sur notre parcours!

Le premier défi est de bien identifier le site de l’hôtelier. On pourrait croire que le fait de taper le nom exact de l’hôtel dans un moteur de recherche comme Google ou Bing serait suffisant pour diriger le client vers l’hôtel recherché. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Et comme nous avons tous tendance à aller rapidement et à ne regarder que les premiers résultats, il y a fort à parier que l’offre d’une agence intermédiaire s’affichera bien avant celle de l’hôtel. Pas facile de concurrencer les ressources financières et techniques dépensées en publicité et en référencement par des poids lourds comme Priceline (Booking), Expedia ou TripAdvisor.

Mais il y a pire. Si d’autres établissements ont un nom qui ressemble beaucoup à celui de l’hôtel recherché, et qu’ils sont favorisés par des ententes avec des agences en ligne, il se pourrait bien qu’on vous propose un lien vers l’un de ces établissements plutôt que vers l’hôtel recherché.

Un autre problème fréquent vécu par les hôteliers est lorsque les clients sont à la recherche, sur Internet, du plus bas prix. Les sites comparateurs de prix tel que Trivago peuvent référer l’internaute vers des sites revendeurs comme Amoma, Hotels.com, Travelocity, etc. avec lesquels l’hôtelier n’a pas d’entente contractuelle. À l’occasion, nous ne pourrons respecter le prix confirmé par ces revendeurs. Comment est-ce possible? Nous avons des ententes avec des grossistes à qui nous accordons un inventaire à un «prix avantageux», parfois ce client grossiste revend des chambres de son inventaire à une entreprise au détail avec laquelle l’hôtelier n’a aucun contrat et sans son consentement. Cette situation n’est pas agréable pour le client et encore moins pour l’hôtelier concerné. Souvent ces sites présentent une description inadéquate de l’hôtel en indiquant de fausses informations ou simplement de l’information non mise à jour. Cette façon de faire donne une très mauvaise impression de notre industrie.

Enfin, une autre fausse piste est parfois suivie par un client à la recherche d’informations sur une destination. Si le site officiel d’une destination, comme celui de l’Office du tourisme de Québecexternal link, propose de l’hébergement en toute légalité, il arrive que des sites internet peu fiables qui se disent «site officiel», ou le laissent croire, arnaquent ces clients en prélevant au passage des frais de réservation prohibitifs.

En conclusion, lorsque vous êtes en ligne et recherchez la bonne affaire :

  • Faites-le auprès de compagnies connues et fiables.
  • Lisez bien l’adresse vers laquelle les liens du moteur de recherche vous conduisent.
  • Une fois arrivé sur un site internet, si vous avez le moindre doute sur sa fiabilité, n’hésitez pas à vous informer, à téléphoner et à poser des questions.
  • Lorsqu’une agence en ligne indique que l’hôtel où vous désirez séjourner est complet, vérifiez auprès de l’hôtelier, car il se pourrait qu’une partie seulement de son inventaire y soit offert. Ce ne sera toutefois pas le cas avec l’Hôtel Château-Laurier Québec car tout notre inventaire est accessible sur tous les sites qui offrent nos chambres.

Au Québec, le ministère du Tourisme reconnait les associations touristiques régionales (ATR)external link comme étant les organismes qui font officiellement la promotion de leur région. Si comme moi vous prenez des vacances au Québec (Ah… Les Îles de la Madeleine…) et que vous recherchez des informations sur une destination, communiquez avec l’ATR pour être sûr d’obtenir des références fiables.

Et si vous passez par Québec prochainement, n’hésitez pas à venir nous saluer!

Ma découverte du mois:

Le fantastique des astres
Yann Perreau

Clavardage