fbpx
string(0) ""

Portraits de passionnés de Québec

13 janvier 2020 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Manon Gaudreault
Le parcours d’une battante

Au milieu des années 90, une conseillère en publicité est venue me rencontrer pour me proposer des opportunités de visibilité dans les outils d’information et de promotion de l’Office du tourisme de Québec. C’est ainsi que j’ai croisé pour la première fois Manon Gaudreault. Dans la jeune vingtaine et à l’aube de sa carrière, elle n’en dégageait pas moins une belle et solide énergie. Ce fut le début d’une relation avec une professionnelle convaincue et convaincante. À partir de ce moment, j’ai vraiment appris à apprécier cette relation de service basée sur le respect et la compréhension de nos besoins. Depuis cette époque, Manon a connu un cheminement qui lui a permis de relever de nombreux défis. Laissez-moi donc vous présenter cette battante, une passionnée de Québec comme je les aime.

Sur la ligne de départ

Dès son jeune âge, Manon a démontré des qualités athlétiques indéniables. Elle développe alors une passion pour le vélo de montagne, passion qui la mènera vers les sommets de la discipline. Elle gravira en effet rapidement les échelons de ce sport et enregistrera de solides performances dont de nombreux podiums et distinctions aux niveaux provincial, national et international. Élue athlète de l’année par la Fédération québécoise des sports cyclistes en 1991, elle continuera de faire sa marque comme membre de l’équipe canadienne de vélo de montagne, dont une 3e place en descente sur la Coupe du monde.

Manon en 1992, dans une publicité misant sur ses qualités d’athlète.

Mais comme la vie de « rider » n’était pas la meilleure façon de bien gagner sa vie à cette époque, un ami lui propose de postuler sur un poste de conseillère publicitaire à l’Office du tourisme. Comme elle n’était pas du genre à reculer devant un défi, elle soumet sa candidature et obtient le poste. Elle aime bien rappeler qu’à l’époque elle se disait qu’elle ferait ce travail quelques mois, le temps de se refaire une santé financière. Mais comme Manon ne fait jamais les choses à moitié, elle y est restée 18 ans. Elle y a développé un attachement profond pour l’industrie du tourisme et de solides compétences en publicité, coordonnant des campagnes publicitaires majeures. Comme son patron de l’époque aimait le dire, elle faisait partie de son « dream team », manifestant sans relâche un esprit d’équipe et une détermination à obtenir les meilleurs résultats pour son employeur et les partenaires de l’industrie.

Ceux qui me connaissent, savent très bien que je suis quelqu’un de transparent et que je n’hésite pas à afficher mes convictions. J’ai donc très rapidement apprécié son franc parler. Manon n’a jamais hésité à exprimer le fond de sa pensée, mais cela, rarement de façon brusque et irrespectueuse. C’est sûrement là un trait de caractère qui l’a bien servi et qui fait que tant de gens l’apprécient.

Une deuxième carrière

Sentant qu’elle avait fait le tour du jardin, elle décide en 2011 de quitter son emploi. Elle n’allait pas se lancer dans le vide pour autant. Pourquoi ne pas combiner sa passion pour le sport, la communication et l’événementiel? Et hop, peu de temps après, elle participe à une mission de la Ville de Québec en Ardèche pour évaluer l’opportunité de tenir à Québec une grande randonnée cyclo-sportive comme l’Ardèchoise, un des plus importants événements du genre en Europe. Lors de cette visite en Ardèche, elle en profite pour se lancer, lors d’une des étapes, sur un parcours montagneux par une température exécrable et réaliser une des meilleures performances dans sa catégorie. De retour au Québec, on lui confie la coordination d’une tournée de presse dans le cadre du Grand prix cycliste de Québec. Au sein de l’organisation, elle travaille activement au développement de deux événements cyclo-sportifs en marge de l’édition 2013 des Grands prix cyclistes de Québec et Montréal.

Avec Peter Sagan, triple champion du monde et deux fois gagnant au Grand prix cycliste de Québec

Cette expérience lui donne le goût de voler de ses propres ailes et de développer un projet d’événement sportif susceptible de faire rayonner la région de Québec. Le RelaisXtrême, une course à relais de 287 kilomètres couvrant l’ensemble du territoire de la région touristique de Québec, avait pris forme. Cet événement comporte des défis majeurs. D’une part, couvrir un si grand territoire, de jour et de nuit, et permettre aux participants de vivre une expérience de qualité, impose de mettre en place une logistique complexe. Et sur le plan de la communication, réussir à faire sa place dans un calendrier d’événements sportifs déjà bien rempli et convaincre des amateurs de course à pieds d’y participer, voilà encore là, un défi de taille.

Mais difficile d’arrêter Manon et de brider sa passion. Dès 2017, elle s’associe à la marathonienne Mériane Labrie, mieux connue sous sa marque de commerce Madame Labriski. Devenu le MégaRelais Madame Labriski, l’événement connaît un second souffle et attire à chaque année un nombre de plus en plus grand de participants. Ceux-ci ont l’opportunité de relever un réel défi sportif tout en parcourant des coins connus et souvent méconnus de notre belle région, de la Côte-de-Beaupré au Domaine Cataraqui, en passant par l’arrière-pays de la Jacques-Cartier, Portneuf et la Ville de Québec.

Parallèlement à ce projet personnel, Manon s’engage à fond comme Directrice des communications dans l’organisation de l’édition 2019 des Jeux du Québec qui se sont tenus à Québec en mars de la même année. Cet événement a rassemblé 3 300 jeunes athlètes provenant des différentes régions du Québec, auxquels se sont ajoutés 1 000 entraîneurs et accompagnateurs, 400 officiels et 3 000 bénévoles. L’événement a créé des retombées économiques de plusieurs millions de dollars. Ce mandat lui permet encore une fois de conjuguer ses talents de communicatrice et d’organisatrice, tout en œuvrant dans l’univers des sports de performance et de compétition, un milieu qui la nourrit et la stimule. Encore là, elle a relevé le défi avec sa fougue et sa passion habituelle, contribuant ainsi au succès qu’a connu l’événement.

J’ai appris tout récemment que Manon s’était vu confier le mandat de coordonnatrice logistique pour le Circuit québécois du canot à glace. Le Circuit compte sept courses entre les mois de janvier et mars, dont deux se tiennent à Québec. Je suis particulièrement fier et heureux qu’une professionnelle de son envergure y soit associée. La traversée du fleuve en canot au gré des glaces date du début de la colonie au XVIIe siècle. C’était, avant la construction du Pont de Québec, le seul moyen de traverser le fleuve entre Québec et Lévis, si le pont de glace ne prenait pas. C’est donc, à la fois, une compétition sportive signature qui exprime pleinement notre identité mais également un sport extrême qui exige, en plus d’une excellente forme physique, une bonne connaissance des glaces et des courants. L’Hôtel Château Laurier Québec est d’ailleurs associé au canot à glace à titre de commanditaire d’une équipe masculine, sans oublier, le George V services banquets et traiteur qui commandite également sa propre équipe féminine.

Mais les nombreux talents de Manon et sa grande détermination ne sont pas uniquement canalisés dans l’univers des événements sportifs. Elle a réalisé plusieurs autres mandats pour des entreprises et organisations touristiques de la région de Québec. Elle travaille d’ailleurs, entre autres, depuis plusieurs années comme responsable des communications pour le Marché de Noël allemand, un événement signature qui colle particulièrement bien avec l’ambiance et le caractère féerique du Vieux-Québec à l’approche du temps des fêtes.

Une rencontre avec Manon n’est jamais une expérience ennuyante. Le feu qui allume son regard, sa verve, sa facilité à nouer et à entretenir des relations chaleureuses sont autant de traits de personnalité qui en font une personne si unique et attachante. C’est ce qui lui a permis de développer, au fil des ans, un réseau impressionnant de contacts dans les milieux sportifs et touristiques, et ainsi de s’impliquer avec passion dans des projets qui font rayonner la région de Québec. Et la connaissant, je suis convaincu qu’elle continuera encore de relever d’autres défis et de se lancer à fond de train dans de nouvelles aventures. D’ici là, en véritable athlète qu’elle est, elle continue de conjuguer au quotidien sa passion pour les sports par un entrainement soutenu.

Mon coup de cœur musical : L’album Petite plage par Ingrid St-Pierre. Ses chansons sont remplies de douceur et les mélodies me font rêver.

Ma découverte du mois:

Petite plage
Ingrid St-Pierre

Clavardage