Ne pas déranger. Parti à la pêche.

6 juin 2016 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Au moment où vous lirez ces lignes, il sera impossible de me joindre. Déconnecté du quotidien, bien installé dans un chalet de la ZEC Martin-Valin, ma priorité sera de taquiner les truites mouchetées.

Au moment où vous lirez ces lignes, il sera impossible de me joindre. Déconnecté du quotidien, bien installé dans un chalet de la ZEC Martin-Valinexternal link, ma priorité sera de taquiner les truites mouchetées.

J’adore la pêche, et pour plusieurs raisons. La première est qu’elle m’offre une belle excuse pour me retrouver en pleine nature, pour reprendre contact avec la forêt, ses sons, ses odeurs et ses paysages. Le plaisir simple de se sentir bien, dans le moment présent.

Une autre raison est que la pêche me permet de me retrouver avec ma gang de gars. De prendre le temps de discuter, de jouer aux cartes, d’avoir du plaisir avec mes frères et mes bons amis.

Trop souvent notre rythme de vie nous amène à négliger ceux qui comptent pour nous. On se voit rarement ou rapidement par manque de temps, souvent dans un contexte qui n’aide pas à développer de meilleures relations. Dans un campement, la vie de groupe nous rend plus disponibles et plus sensibles aux autres. On revient d’un voyage de pêche avec l’impression de mieux connaître nos compagnons et comme « ce qui se dit au camp, reste au camp », les liens de confiance et d’amitié en sortent renforcés.

Enfin, la pêche demeure avant tout un exercice apaisant. Une journée dans une chaloupe à tenter de déjouer l’instinct de survie d’une seule truite après des kilomètres de VTT pour se rendre au lac, nous réapprend ce qu’est la patience et l’humilité. Oubliez la pression à la performance; la pêche rend zen.

Pour ceux qui redoutent l’éloignement, les mouches, les jours de pluie ou la frustration qui pourrait accompagner les paniers de pêche vides, nous quittons la ville avec le nécessaire pour compenser tout ça. Bien approvisionné par mes amis restaurateurs et munis de repas concoctés avec les bienfaits de la cuisson sous vide, cela participe sûrement à garder le moral des troupes au beau fixe lors de journées pluvieuses!

Et vous? Profiterez-vous de vos vacances pour faire le plein d’énergie, pour resserrer les liens d’amitié et pour laisser les sources de stress derrière vous? Je vous le souhaite sincèrement.

Cet été, que vous partiez en solo, en couple ou en famille, vous savez que vous serez toujours les bienvenus à l’Hôtel Château-Laurier Québec.

Si vous voyagez avec des enfants de 12 ans et moins, n’oubliez pas de profiter de la promotion « La famille à Québec » en cours jusqu’au 9 septembre prochain.

Bonnes vacances à tous et à toutes !

Ma découverte du mois:

Sarah Toussaint-Léveillé
La mort est un jardin sauvage