fbpx
string(0) ""

L’art de la promenade

15 août 2019 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Ai-je besoin de le souligner que la beauté unique et le caractère historique de la Ville de Québec constituent les motifs principaux qui incitent tant de visiteurs à nous visiter et à revenir? Ces attributs rejoignent tout autant les citoyens de Québec qui aiment tant se balader dans ses quartiers touristiques. Mais il y a aussi des secteurs moins connus des touristes. Et si la ville de Québec peut s’enorgueillir de son riche patrimoine historique, elle n’en demeure pas moins un terreau fertile pour les créateurs, particulièrement ceux qui se spécialisent dans les arts publics. Je vous propose aujourd’hui de me suivre dans une promenade sur deux sites particulièrement appréciés des résidents de la région, soit les rives du Saint-Laurent et de son affluent, la Rivière Saint-Charles. En plus de profiter de ces sites naturels d’une grande beauté, nous pourrons y admirer le travail de certains de ces créateurs.

Amorcés au début des années 2000, des travaux majeurs ont permis de naturaliser les berges du Saint-Laurent et de la Saint-Charles et d’en faciliter l’accès. Non seulement on a embelli les rives, en y développant et en y aménageant des sentiers et des pistes cyclables, des espaces de jeux et de pique-nique, mais la Ville de Québec et la Commission de la Capitale nationale en ont profité pour y installer de nombreuses œuvres d’art public. Alors, pourquoi ne pas aller arpenter ces rives pour les découvrir à pied ou en vélo? Le terrain y est peu accidenté, l’exploration en vélo est facile et sécuritaire. Si on ne dispose pas de son propre vélo, on peut en louer un. À cet égard, je vous recommande l’entreprise Cyclo Services située au 289 rue Saint-Paul, à proximité des pistes cyclables qui longe le fleuve et la Rivière Saint-Charles. Vous pourrez y trouver une large gamme de vélos de qualité, allant du vélo urbain au vélo de route en passant par le vélo électrique. En quittant la boutique de Cyclo Services, vous pouvez, en quelques coups de pédales, rejoindre la piste cyclable au carrefour de la Côte Dinan et de la rue Saint-Paul, en traversant cette dernière face à la station-service. De là, si vous prenez à droite, vous rejoindrez la piste cyclable qui longe la rive du Saint-Laurent jusqu’à la Promenade Samuel-de-Champlain, et à gauche, après avoir contourné le Basin Louise, vous rejoindrez la rive sud de la rivière Saint-Charles.

Le Parc linéaire de la Rivière Saint-Charles

Le Parc linéaire de la Rivière Saint-Charles longe celle-ci sur 32 kilomètres, débute dans le Vieux-Port et remonte jusqu’à sa source, le Lac Saint-Charles. Le circuit que je vous propose se situe dans la section la plus urbanisée de ce parc et vous permet de faire une randonnée de 8 kilomètres en partant sur la rive sud et en revenant par la rive nord. Les premiers kilomètres vous permettront de circuler en bordure de la rivière, à quelques pas de secteurs résidentiels. Le parcours est sinueux et souvent ombragé. Après être passé sous le Pont Drouin et longé un ensemble immobilier sur votre gauche, la piste cyclable passe entre la rivière et le Parc de la Pointe-aux-Lièvres. À partir de cet endroit, vous pourrez découvrir quelques œuvres d’art public. Certaines d’entre elles ont une double fonction. En effet, en plus d’avoir une portée créative et de porter un sens, souvent en accord avec le milieu, elles permettent de s’asseoir, devenant ainsi un mobilier urbain à la fois esthétique et pratique. Parmi celles-ci, je vous invite à vous arrêter devant certaines pour les admirer, et, si vous le désirez, vous y asseoir.

Pour la première que vous rencontrerez sur votre parcours, intitulée L’être rivière, l’artiste Luce Pelletier s’est inspirée de la Rivière Saint-Charles et de son écosystème. Prenant la forme d’un poisson, cette sculpture-banc en aluminium fait écho à la vie aquatique et au milieu naturel où elle est insérée.

Crédit: Ville de Québec

Après avoir croisé la rue de la Pointe-aux-Lièvres et passé sous le viaduc de l’autoroute Laurentienne, à proximité de l’élégante Passerelle des Trois Sœurs, on retrouve aux deux extrémités de celle-ci, des sculptures-bancs créées par l’artiste Melvyn Flóres. Celles-ci s’inspirent à la fois de la forme des mats de la passerelle et d’un engrenage de bicyclette. Les dossiers et les pieds des sièges forment une vague rappelant le mouvement de l’eau de la rivière.

Crédit: Ville de Québec

Un peu plus loin, toujours sur la même rive, une troisième œuvre, celle-ci de l’artiste Marc-Antoine Côté, intitulée Le tout reste un peu flou. Composée de sculptures-banc, faites de strates d’aluminium, telles des couches de glace superposées, elles font penser à des icebergs que des courants marins auraient dispersés sur la rive de la rivière.

Crédit: Ville de Québec

Enfin, l’exploration de l’art public que je vous propose tout au long de cette promenade de la Rivière Saint-Charles se termine par une œuvre colorée et ludique du duo de créateurs Cooke-Sasseville. Les formes courbées de cette sculpture-banc où deux personnes peuvent s’asseoir en vis-à-vis, s’inspirent des méandres de la rivière. Pierre Sasseville et Jean-François Cooke ont réalisé plusieurs œuvres d’art publiques dans la région de Québec dont la monumentale La rencontre située face au Centre Vidéotron.

Crédit: Ville de Québec

En revenant par la rive opposée de la rivière, vous traverserez le Parc Cartier-Bréboeuf et longerez le vieux Limoilou d’où vous aurez de très beaux points de vue sur la haute ville de Québec, avant de vous diriger vers le secteur du Vieux-Port.

Sur la rive du Saint-Laurent

En retournant à votre point de départ, vous pourrez continuer sur la piste cyclable qui longe la rue du Quai Saint-André et par la suite la rue Dalhousie jusqu’à la gare fluviale de la traverse Québec-Lévis, en passant devant le Musée de la civilisation et la Place des Canotiers. L’animation et l’achalandage seront certes plus manifestes puisque vous aurez à longer les quais à proximité des quartiers du Vieux-Port, de la Place Royale et du Petit-Champlain, épicentre du Vieux-Québec du pied de la falaise. Peu après avoir dépassé les quais de la Garde côtière, surplombés par le Cap Diamant, vous passerez devant une sculpture donnée par la ville de Calgary à la Ville de Québec, à l’occasion de son 400e anniversaire. Intitulée Do Ré Mi Fa Sol La Si Do, cette œuvre du sculpteur Joe Fafard est constituée de huit chevaux en acier qui semblent galoper le long du Saint-Laurent et du boulevard Champlain. Cette œuvre s’inspire directement de l’importance du cheval dans le développement de la Nouvelle-France et de l’Ouest canadien. L’ensemble dégage à la fois le mouvement et le dynamisme qui caractérise Québec et sa ville jumelle, Calgary.

Crédit: Ville de Québec

En continuant votre ballade au-delà du Parc Notre-Dame de la Garde et du tout nouveau Ström Spa, situé au Bassin Brown, vous longerez, toujours au pied de la falaise, des installations du Port de Québec. Mais arrivés au pied de la Côte Gilmour et une fois dépassé le Yacht Club de Québec, tous les vestiges de ce décor industriel auront disparu, ce qui vous permettra de redécouvrir pleinement le Saint-Laurent et sa rive. À cet endroit, débute vraiment la Promenade Samuel-de-Champlain. Vous longerez, jusqu’à la côte de l’Église de Sillery, une portion qui sera complètement réaménagée au cours des prochaines années. Le projet comprendra, outre une plage urbaine, un vaste bassin de baignade, un miroir d’eau avec jets, des pavillons de services, des aires de pique-nique et continuera d’être traversé par la piste cyclable. Évidemment, le parcours des cyclistes risque d’être un peu perturbé pendant les travaux, mais au terme de ceux-ci, les visiteurs comme les résidents de la région auront accès à un magnifique parc riverain.

Arrivés à la Côte de l’église où débute la première phase de ce vaste projet qu’est la Promenade Samuel-de-Champlain, vous serez à même de constater tout le savoir-faire de la Commission de la capitale nationale en matière de développement et d’aménagement.

De ce point jusqu’au Quai des Cageux, vous pourrez vous déplacer sur la rive du fleuve, dans un environnement où l’art public est omniprésent. Le Parcours est parsemé, de part et d’autre du boulevard Champlain, de sculptures qui font de cette promenade, un magnifique musée en plein air pour les amoureux de l’art moderne. Et pour vous permettre de prendre le temps de faire une pause inspirante, des bancs ont été installés sur le bord du fleuve et les surfaces gazonnées sont suffisamment vastes pour permettre à tous de s’arrêter pour une pause ou un goûter bien mérité. Voici un avant-goût de ce que vous pourrez découvrir et admirer tout au long de votre promenade.

Convergence de Jean-Pierre Morin
Plonger de Hélène Rochette
Alas de México, de Jorge Marin, offert par la Ville de Mexico
Latitude 51° 27′ 50 » – Longitude 57° 16′ 12 » de Pierre Bourgeault

Au Quai des Cageux, vous pourrez encore une fois apprécier la qualité de l’aménagement et de l’architecture du lieu. Un café et des tables vous permettront de vous restaurer dans ce lieu inspirant, et si la forme-vous le permet avant le retour au point de départ, pourquoi ne pas grimper au sommet de la tour pour apprécier l’immensité et la beauté des lieux, en aval des ponts de Québec et Laporte?

Crédit: Ville de Québec

J’ai déjà lu quelque part que la Ville de Québec était un véritable poème visuel. Une chose est sûre, des artistes contemporains, talentueux et visionnaires, ont décidé d’ajouter quelques strophes plus contemporaines à ce poème, pour le plus grand plaisir de nos yeux. Et on ne peut que se réjouir de voir que la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale aient décidé de laisser libre cours à leur créativité.

Mon coup de cœur musical : L’album Le fruit du hasard de Stefie Shock. Fidèle à ses habitudes, l’auteur-compositeur-interprète livre une performance exceptionnelle en lançant son premier album de matériel original depuis 2014. Il a pu célébrer sa parution en grand en mars dernier alors qu’il soulignait aussi ses 20 ans de carrière et soufflait ses 50 bougies.

Ma découverte du mois:

Le fruit du hasard
Stefie Shock

Clavardage