fbpx
string(58) "Bibliothèque collaborative Crédit photo: Stéphane Audet"

La francoresponsabilité: tisser des liens

30 octobre 2019 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Bibliothèque collaborative Crédit photo: Stéphane Audet

Un hôtel peut-il être une île isolée? Qu’un lieu de passage, en parallèle de sa communauté?

À l’Hôtel Château Laurier Québec, faire partie de sa communauté, tisser des liens, nous passionne, nous distingue. La Francoresponsabilité nous a amené à faire des rencontres remarquables. En voici deux : Les libraires et Francophonie sans frontières.

Les libraires : comme un air de parenté

À l’Hôtel Château Laurier Québec, nous sommes toujours à l’affût des événements culturels qui se déroulent dans la ville de Québec. À l’occasion de la remise de Prix d’excellence des arts et de la culture 2018, notre directrice ventes et marketing, Johanne Caron, a rencontré Les libraires alors que la coopérative s’est vu remettre le prix de l’Institut canadien de Québec soulignant la qualité exceptionnelle de sa revue éponyme Les libraires.

« J’ai compris que nous avions beaucoup en commun avec eux! » Johanne Caron

Johanne Caron, directrice ventes et marketing

En effet, à l’instar de l’Hôtel Château Laurier Québec qui est un hôtel indépendant, Les libraires représentent plus d’une centaine de librairies indépendantes. De plus, la politique de développement durable de l’hôtel favorise l’achat local et les relations de proximité avec sa communauté ; les librairies indépendantes sont souvent des commerces de proximité qui, de ce fait, favorisent l’achat local. Enfin, de par leur métier de libraire, Leslibrairies.ca sont amoureux du français.

L’idée était née : une collaboration avec Les libraires serait un bon véhicule pour faire vivre la francoresponsabilité aux clients de l’hôtel.

Pour Sévryna Lupien, coordonnatrice aux opérations chez Les libraires, la collaboration avec l’Hôtel Château Laurier Québec représente une occasion de mieux faire connaître le métier de libraire, mais surtout de provoquer des rencontres inattendues entre les visiteurs et les livres :

« Pour plusieurs, choisir un livre demeure un geste intimidant : comment bien choisir? Est-ce que j’aimerai vraiment ça? Parfois, il faut aussi casser la mauvaise impression laissée par les livres de salle de bain qui, avouons-le, ne sont pas toujours de grands crus. »

Pour Madame Lupien, le rôle du libraire consiste alors à faire le pont entre les intérêts des gens et des livres qui donnent envie de la lecture. Le libraire peut dire « Mission accomplie! » lorsqu’il a su mettre le bon livre entre les mains de la bonne personne.

Sévryna Lupien, coordonnatrice aux opérations
Crédit photo: Michel Paquet

Afin de susciter ces rencontres entre les clients de l’hôtel et les livres, la collaboration avec Les libraires prendra différentes formes.

Premièrement, Les libraires vous proposeront différentes listes thématiques dont les suggestions de lecture porteront à « vivre autrement » la ville de Québec, le Québec et la francophonie. En plus de diffuser ces propositions sur nos différentes plateformes Web, notre nouveau hall comporte désormais deux espaces, une de bibliothèque collaborative et une qui contient des livres sur la ville à consulter sur place.

L’Hôtel Château Laurier Québec demeure attentif à offrir une expérience culturelle complète à ses clients. Le nouveau hall accueille également cinq toiles du peintre Louis Boudreault représentant Gilles Vigneault, Félix Leclerc, Claude Léveillée, Pauline Julien et Sylvain Lelièvre dans leur jeunesse. Afin de rendre ces toiles vivantes, chacune aura, à terme, sa bibliographie et sa musicographie. Le second volet de notre collaboration avec Les libraires sera dans la recension des œuvres écrites ou portant sur les cinq artistes.

Félix Leclerc par Louis Boudreault

Troisièmement, Les libraires c’est aussi la plateforme quialu.ca

« Quialu.ca est un bouillonnement de références, de commentaires, d’avis au sujet d’une vaste gamme de livres. C’est une plateforme où les livres francophones sont réellement mis de l’avant, tout comme la littérature québécoise » explique Sévryna Lupien des Libraires.ca

L’équipe de l’Hôtel Château Laurier Québec comptant des lecteurs enthousiastes ajoutera sa voix à quialu.ca ; vous pourrez nous suivre avec le nom d’utilisateur « Hôtel Château Laurier Québec ».

Enfin, une nouvelle carte de la ville de Québec sera conçue spécialement par notre bureau de conciergerie qui affichera la localisation des librairies indépendantes à Québec ainsi que les deux centres littéraires de la ville : La Maison de la littérature et le Morrin Center.

Avant de laisser Sévryna et Johanne retourner à leurs occupations, puisque nous parlons tourisme et livres, osons la question : En voyage, quel type de lectrices sont-elles?

Sévryna Lupien explique les yeux pétillants :

« En voyage, je lis énormément, j’apporte beaucoup de livres, même si je voyage qu’avec un petit sac. Une fois lu, je les laisse derrière moi. Je m’installe dans un lieu public, dans un restaurant et si j’entends quelqu’un parler en français, j’offre un livre, car à l’étranger, les livres francophones sont plutôt rares.

À chacun de mes voyages, je me donne aussi le défi de découvrir les perles locales en bouquinant! »

Moins livrovore, Johanne adore les bibliothèques d’échanges et de rue.

« J’aime l’idée de faire voyager les livres, de faire connaître des auteurs, des œuvres. Alors en voyage, j’apporte des livres de mes connaissances et je les distribue avec plaisir dans les bibliothèques d’échanges. »

Francophonie sans frontières : la francophonie comme on l’aime

Un des piliers de la francoresponsabilité est de faire connaître et de valoriser la culture francophone sous toutes ses coutures. À l’Hôtel Château Laurier Québec, nous aimons l’idée que la francophonie soit plurielle. Nous savons aussi que la vitalité de la francophonie passe par la jeunesse.

C’est donc avec un grand plaisir que notre directrice générale, Aude Lafrance-Girard a rencontré le président de Francophonie sans frontières, monsieur Benjamin Boutin, lors de son plus récent passage à Québec. Sans être une association pour les jeunes, Francophonie sans frontières porte une très grande attention à la jeunesse en favorisant des projets d’échanges et de mobilité.

« En tant qu’hôtelière de troisième génération, en plus d’être une jeune trentenaire engagée dans sa communauté, rencontrer Monsieur Boutin m’a permis de mieux comprendre la vitalité de la francophonie chez les jeunes à travers le monde. »

Aude Lafrance-Girard, directrice générale de l’Hôtel Château Laurier Québec

Aude Lafrance-Girard, directrice générale

Pour Benjamin Boutin cette rencontre revêtait un caractère particulier, car habituellement il discute davantage avec le monde associatif et les organisations dont la mission est l’intérêt général. Cette première rencontre avec une entreprise privée a renforcé sa conviction :  les entreprises ont un rôle essentiel à jouer dans le projet de la francophonie.

Benjamin Boutin, président Francophonie sans frontières

Notre directrice générale et monsieur Boutin ont discuté de la portée de la francoresponsabilité dans le monde francophone. Ce dernier y voit une manière fort intéressante de fédérer l’intérêt du secteur privé envers la francophonie, particulièrement là où les citoyens ont une forte conscience linguistique, comme chez les francophones hors Québec ou encore en Louisiane. D’ailleurs, il note que le Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL) utilise déjà le concept francoresponsable.

Qu’apprécie-t-il le plus dans la francoresponsabilité?

« J’apprécie le concept de francoresponsabilité de l’Hôtel Château Laurier Québec, car il s’appuie sur un réel engagement citoyen de la part des entreprises et des organisations.

De plus, à travers la visite de l’exposition de Louis Boudreault, des différents espaces de l’hôtel et du Manège militaire Voltigeurs de Québec, j’ai pu apprécier la dimension culturelle de la francoresponsabilité ».

Benjamin Boutin, Président de Francophonie sans frontières

Francophonie sans frontière ayant une équipe à Québec, soyez à l’affût : Qui sait si un prochain apéro-franco n’aura pas lieu à l’Hôtel Château Laurier Québec?

La francophonie étant présente sur les cinq continents, Monsieur Boutin voyage énormément. Osons à nouveau la question : Quel genre de voyageur-lecteur est-il?

« En général je suis un lecteur éclectique, intuitif et lent, car j’aime m’imprégner des mots. Surtout, je suis un lecteur-prêteur : j’aime que les livres circulent. Par contre, en voyage, je lis soit des nouvelles, des romans, des récits sur l’Antiquité, ou bien des essais politiques ou sociologiques. Et souvent, je vais acheter des livres là où je me trouve. »

Benjamin Boutin, président de francophonie sans frontières

Tisser des liens par les livres. Rencontrer des personnes qui rendent vivante la francophonie par-delà les frontières; c’est aussi ça la francoresponsabilité à l’Hôtel Château Laurier Québec.

DÉCOUVERTE LECTURE DU MOIS

Dix ans après La Renarde et le mal peigné, soixante-dix nouvelles lettres de la correspondance du couple mythique permettent au lecteur d’être immergé dans tout un pan historique et politique qui a activement participé à la construction du Québec. Ici, l’intime est au cœur du social et montre bien que les sphères sont interdépendantes: les idéaux se réalisent parce qu’ils ont été rêvés, nourris par l’amour, la famille, les voyages.

 

 

Ma découverte du mois:

Ton métier, le mien, le Québec: fragments de correspondance amoureuse et politique
Pauline Julien et Gérald Godin (Leméac)

Clavardage