Pourquoi les hôtels indépendants sont-ils tendance?

19 octobre 2017 -
Le coffre aux trésors d'Hôtel Château Laurier Québec

Parce que, dans un monde où il y a une concentration toujours plus grande de la propriété hôtelière entre les mains de grands groupes, les hôtels indépendants partagent avec les visiteurs ce besoin d’échelle humaine, de services personnalisés, de rencontres vraies, de réponses efficaces.

La réalité des hôtels indépendants explique cette proximité avec le client. Leur taille fait que le contact entre la direction et les employés est plus direct. Nous sommes « près des opérations quotidiennes ». Aussi, nos employés peuvent facilement nous parler et nous faire part de leurs commentaires. L’évolution des besoins et des attentes des clients, le règlement d’un problème ou une demande spéciale parviennent rapidement à nos yeux et à nos oreilles. Étant donné cette proximité, le client s’en trouve gagnant.

Être un hôtel indépendant, c’est être responsable du contrôle de tout ce qui a un impact sur le confort et la qualité du séjour. Notre point de vue à cet effet a toujours été de prendre cette responsabilité comme une occasion de fournir un parcours impeccable à nos clients, que ce soit lorsqu’ils réservent une chambre, qu’ils stationnent leur voiture ou qu’ils utilisent les services de notre traiteur, le George V, pour célébrer un mariage ou prévoir une boîte à lunch lors d’une réunion d’affaires.

Souvent les hôtels indépendants sont, comme nous, de propriété familiale ou encore d’associés partageant une même vision et des valeurs communes. Bien sûr, nous devons être profitables pour demeurer en affaires, mais pas à n’importe quel prix. Nous sommes attachés à notre milieu de vie et nous désirons participer à son enrichissement collectif. Cet attachement explique que nous connaissons bien notre quartier et notre ville, que nous nous impliquons dans divers événements et causes communes, que nous traitons les commerces et services de notre voisinage comme des partenaires. Et que nous désirons partager cette vision avec nos employés.

À l’Hôtel Château Laurier Québec, nous en sommes maintenant à la troisième génération d’entrepreneur-hôtelier, propriétaires de nos établissements. Nous sommes là pour rester. C’est pourquoi nous investissons continuellement dans l’amélioration de notre offre. Et pas seulement dans le design de nos chambres, mais dans l’expérience que nous voulons offrir à nos clients. Et tous les détails comptent.

Bien sûr, il y a des désavantages à être un hôtel indépendant. Par exemple, nous ne pouvons pas compter sur les moyens financiers énormes d’une grande chaîne pour faire la promotion de nos établissements ou soigner notre image. Cette réalité nous oblige à être plus créatifs; notre positionnement « francoresponsable » en est un bel exemple, car il exprime à la fois nos valeurs et notre engagement.

Nous sommes toujours un hôtel indépendant parce que l’on aime avoir la marge de manoeuvre nécessaire pour bien faire ce que l’on aime faire. Bien sûr, les défis sont grands, mais on ne s’ennuie jamais! Ce qui est précieux!

Enfin, vous voulez une preuve que les hôtels indépendants sont tendance? Voyez comment les Accor, Marriott ou Hilton multiplient les marques pour recréer cette ambiance unique aux petits hôtels bien implantés dans leur milieu.

Vous saviez que l’une des caractéristiques du parc hôtelier de la région de Québec est le grand nombre d’hôtels indépendants?

Déjà l’automne. Quelle belle saison pour profiter du décor, des nombreuses activités offertes et de l’ambiance unique des hôtels indépendants de la région de Québec! Les endroits ne manquent pas pour vous balader, bien manger et prendre de superbes photos!

Au plaisir de vous croiser au détour d’une rue ou à la réception de l’hôtel!

Mon coup de coeur musical ce mois-ci est le nouvel album de l’artiste Tire le coyote: Désherbage. L’auteur-compositeur québécois se démarque dans toute sa sensibilité avec une écriture puissante remplie d’intelligence et de charisme. Sa voix claire nous charme au premier instant. Il s’agit probablement de la nouvelle voix du folk au Québec!

Ma découverte du mois:

Désherbage
Tire le coyote

Clavardage